PROJET AUTOBLOG


gamerz0ne.fr

Site original : gamerz0ne.fr
⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Comment protéger ses données personnelles sur un smartphone Android ? [PARTIE 4]

mercredi 21 octobre 2015 à 17:21

[PARTIE 1] Anonymat, vie privée, navigation anonyme : 3 choses différentes !

[PARTIE 2] Apprendre à chiffrer ses communications

[PARTIE 3] Mes outils contre la surveillance

Vous avez fait l'acquisition d'un magnifique smartphone Android ? Très bon choix, les iPhone c'est trop naze !

Dans cet article nous allons voir comment protéger vos données personnelles sur votre téléphone car de base, c'est pas trop ça !

Nous aborderons plusieurs points clés :

• L'espionnage par Google : en effet, Google est présent partout sur votre téléphone et possède des droits très élevés (Services Google Play et les Framework Google notamment). Ces 2 applications sont nécessaires au fonctionnement de toutes les autres applications Google (Google Play Store, Google Livre, Google Film, Google Musique,Google Play Jeux, Google à la plage, Google à la montagne,...) et ces applications ont un accès quasi illimité à votre appareil.

• L'espionnage par toutes les autres applications. En effet, dès que vous installez une application, vous devez voir un joli petit encadré qui vous affiche ce que l'application aura le droit de faire et les informations auxquelles elle aura accès, mais je vous connais, vous ne lisez jamais ce petit encadré et acceptez que les applications puissent accéder à vos photos, vos sms, vos historiques d'appels, ... Généralement ces données ne sont absolument pas utilisées par l'application, mais elles sont envoyés vers des serveurs et tout ceci est revendu aux plus offrants :)

• Gérer vos données sensibles avec des applications sûres. Vos SMS et les photos que vous prenez sont pour moi les données privées les plus sensibles sur un téléphone portable, nous allons voir comment utiliser des applications de confiance pour gérer ses données de manière sécurisée.

I - rootage du téléphone (obligatoire pour certaines manipulations)

Certaines manipulations que nous allons faire et certaines applications que nous allons installer nécessitent les droits administrateur de l'appareil, dit droit "root". Rooter un téléphone Android peut s'avérer très simple comme assez compliqué, tout dépend de la marque et du modèle de votre appareil. Ne pouvant pas vous détailler le processus pour toutes les marques et tout les modèles qui existent, je vais vous proposer une application de root en un clic fonctionnant avec de nombreux fabricants et modèles. Si votre appareil n'est pas compatible avec cette application, il faudra malheureusement faire vos propres recherches si vous avez l'âme d'un bidouilleur. Il faut commencer par taper le mot "root" suivit de la marque et du modèle de votre appareil dans un moteur de recherche, vous devriez trouver votre bonheur ! Par exemple "root Samsung S4 Mini"...

Pour les chanceux, je vous conseille donc Kingo Android Root
Soit vous téléchargez l'application Windows, vous installer les pilotes ADB de votre téléphone, vous branchez le téléphone et vous le rootez via l'application.
Soit vous téléchargez l'APK, vous l'installez directement sur votre téléphone et vous le rootez en lançant l'application et en cliquant sur "root" (il faut que "source inconnue" soit coché dans vos paramètres de sécurité pour que vous puissiez installer l'apk)

Vous pouvez aussi essayer TowelRoot

Si vous peinez un peu vous pouvez vous appuyer sur ces 2 exemples :

Exemple avec Kingo Android Root sur une tablette Lenovo IdeaTab A1000-F
Exemple avec TowelRoot sur un LG G2 D802

II - retirer Google - Nécessite les droits ROOT

Une fois rooté, nous allons supprimer toutes les applications Google (vous ne pourrez plus utiliser le Play Store, mais vous pourrez utiliser 2 stores alternatifs : Aptoide qui vous permettra de télécharger toutes les applications du PlayStore et Fdroid qui ne recense que des applications Open Source.

Pour être sûr que ces applications soient belle et bien inactives (les désactiver dans les paramètres ne suffit pas forcément) j'ai appliqué une astuce de Timo que je trouve bien cool et que je vous copie/colle ici :

Vous avez besoin de trois choses avant de commencer :

Le principe est d’aller dans le dossier d’Android où sont enregistrés les fichiers .apk des applications systèmes, puis de les rendre inaccessibles en lecture. On peut aussi les supprimer complètement, mais ma méthode permettra de revenir en arrière très facilement en cas d’erreur. Il m’est par exemple arrivé de perdre l’appareil photo en désactivant un composant dont il avait besoin ; et j’ai mis une journée à trouver quels paquets je devais restaurer. Je vous conseille fortement de suivre ma méthode.

Note importante : si vous voulez désinstaller un logiciel interne à Android comme Chrome ou Gmail, allez dans la gestion des applications et désinstallez les mises à jours d’abord. Ne désactivez pas le programme, désinstallez juste les mises à jours. Ensuite vous pouvez passer à la suite de ce tutoriel.

Commencez par ouvrir Root Browser, et par naviguer jusqu’au dossier /system/apps :

android-root-explorer-1Ce que nous allons faire pour « neutraliser » l’application, c’est changer le CHMOD du fichier. Le CHMOD, c’est le « rw-r--r-- » attribué à chaque fichier :

android-root-explorer-2Je n’entre pas dans les détails, mais sachez que s’il est à « rw-r--r-- », alors il est visible, et s’il est à « --------- » alors l’application est invisible.
Choisissez une application, comme par exemple ChromeWithBrowser.apk (le navigateur Google Chrome). Faites un appui long dessus et choisissez « Permissions » :

android-root-explorer-3Désactivez toutes les cases cochées, puis faites OK :

android-root-explorer-4 Vous voyez alors que le CHMOD du fichier a changé :

adnroid-root-explorer-5Il ne vous reste qu’à redémarrer le téléphone (certaines désinstallations d’applications n’ont pas besoin de ça, mais pour Chrome, il me l’a fallu). Regardez ensuite : Chrome a disparu !

android-root-browser-6Pour le remettre, il faut réactiver l’application dans Root Browser, en lui remettant les permissions comme elles étaient avant. Chrome sera de nouveau visible après ça (au besoin réinstallez les mises à jour via le Google Play, ou redémarrez le téléphone).

Notez que toute cette méthode permet de désactiver les bloatwares et les applications système. Ne désactivez donc pas n’importe quoi : certains paquets sont essentiels au système ou à d’autres paquets.

Pour terminer, voici la liste des fichiers .apk (et .odex s’ils sont là) qui concernent Google et qu'il faut désactiver de cette façon :

Ensuite, s'ils n'ont pas disparut de la liste des application du téléphone au redémarrage, allez dans les paramètres du téléphone > applications > et désactivez "Services Google Play", "Framework des services Google", "Agent commentaires Market", "Configuration des partenaires Google", "Gestionnaire de comptes Google", "Google Backup Transport", "Google One Time Init", "Google Play Store" et "Recherche Google".

Vous pouvez remplacer les applications que vous utilisez régulièrement :

• Gmail > K9Mail sur F-Droid
• Google Play Video > VLC sur F-Droid
• Google Play Store > Fdroid / Aptoide
• Google Map > OSMand sur F-Droid
• Youtube > NewPipe sur F-Droid

III - SMSSecure

Si vous ne souhaitez pas que vos SMS soient lisibles par les applications que vous installez ou par des personnes ayant accès à votre téléphone, je vous conseille fortement de virer votre application SMS par défaut toute moisie et de la remplacer par SMSSecure.

En plus de permettre le chiffrement de vos SMS localement sur votre appareil (aucune autre application ne peut y avoir accès) SMSSecure vous permet d'émettre et de recevoir des SMS chiffrés, c'est à dire que votre opérateur téléphonique ne peut pas avoir connaissance du contenu de vos SMS. Pour ceci, il faut bien entendu que votre correspondant possède lui aussi SMSSecure, mais si on s'y met tous, ça se tente ;)
Peut-être même qu'un jour Android intègrera SMSSecure par défaut ! Ba quoi ? on a le droit de rêver :)

Ne vous inquiétez pas, vous pourrez toujours envoyé des SMS "normaux" non chiffrés à vos contact qui n'ont pas SMSSecure.

Vous pouvez également configurer un mot de passe pour déverrouiller vos SMS.

Pour utiliser cette application, rien de bien sorcier, je vous conseille de lire le petit article que j'ai écrit sur SMSSecure :

Chiffrer ses SMS/MMS pour les nuls avec SMSSecure

Plus d'information sur le site officiel

SMSSecure sur Fdroid

SMSSecure sur Aptoide

SMSSecure sur le Play Store

IV - CameraV

Cette application met en avant le fait qu'elle permet de prendre des photos et des vidéos en y incorporant des méta-données vérifiables et sûres... Mais ça on s'en fout pour notre tuto :)

Ici l'avantage de CameraV c'est qu'elle intègre un module de prise de photos et de vidéos sécurisé, c'est à dire qu'aucune autre application ne peut intercepter ce que vous capturez. Deuxièmement, cette application intègre également une galerie sécurisée, vos photos et vidéos sont stockées de manière chiffrée et il vous faudra saisir un mot de passe pour y accéder.

Plus d'information sur le site officiel

CameraV sur Aptoide

CameraV sur le Play Store

V - XPrivacy - Nécessite les droits ROOT

XPrivacy est le nec plus ultra des applications permettant de gérer les permissions des applications de votre téléphone. Le truc génial avec cette application contrairement aux autres, c'est qu'elle ne bloque pas directement les permissions demandées par une application, elle envoie simplement de fausses informations afin d'éviter que votre application plante si vous lui refusez telle ou telle chose.

Exemple : Google Map est autorisé à voir et à modifier vos contact, avec XPrivacy d'installé, une pop-up s'ouvrira pour vous demander si oui ou non vous êtes d'accord, si vous répondez non, alors de fausses informations de contact seront envoyées à l'application Google Map ! Votre choix est ensuite enregistré dans XPrivacy et on ne vous le demandera plus !

C'est vraiment génial ! Avec XPrivacy, aucune application de mon smartphone n'accède à ma géolocalisation (à part mon GPS), aucune application n'accède à mes contact (à part SMSSecure), etc

C'est vraiment très complet, la majorité des pop-up sont compréhensibles (vous voyez dans "catégories" marqué "géolocalisation" ou "Internet" ou "Contacts" ...), pour celles que vous ne comprenez pas, je ferai un petit guide, mais sinon cliquez sur "autoriser" ou "je ne sais pas" !

L'installation de XPrivacy requiert l'installation du framework Xposed.

Attention : Dans certains cas, votre appareil pourrait ne plus démarrer après avoir installé le framework Xposed. Si vous n'avez jamais entendu parler de "soft brick" et de "bootloop" avant ou si vous ne savez pas comment récupérer d'une telle situation, n'installez PAS le framework Xposed ! Dans tous les cas, il est fortement recommandé d'avoir une sauvegarde récente. Si vous n'êtes pas très à l'aise avec Android, vous pouvez demander à un ami compétent de vous l'installer !

L'étape d'installation est assez simple si tout se passe bien :

  1. Téléchargez "Xposed Installer" puis suivez les instructions (ou le tuto que je vous mets plus bas)
  2. Téléchargez "XPrivacy Installer" puis suivez les instruction (ou l'article de Korben que je vous mets plus bas)

Xposed Installer sur Aptoide

Xposed sur le site officiel

Un bon tuto pour Xposed

Article de Korben sur XPrivacy

XPrivacy sur le site d'Xposed

XPrivacy sur Aptoide

XPrivacy sur le Play Store

_______

Pour aller plus loin

VI - Avira

L'antivirus Avira pour Android possède une fonctionnalité intéressante, le "verrouillage d'application" qui vous permet de restreindre l'accès à n'importe quelle application du téléphone. Lorsque vous lancez cette application, un code PIN vous seras demandé. Vous pouvez par exemple verrouiller l'accès à vos contact, aux paramètres, ...

VII - Chiffrement du téléphone / carte SD

Android offre une fonctionnalité de chiffrement de votre appareil et de votre carte SD (Sur mon téléphone j'ai Android 4.4.2 et le chiffrement n'est disponible que pour la mémoire interne du téléphone). Pour activé cette option, c'est pas très compliqué :
1°) définisez un code PIN de déverrouillage écran (pas de mot de passe ou de schéma de déverrouillage mais bien un code PIN). Pour faire ceci : paramètres > sécurité (ou "mon appareil") > verrouillage de l'écran
2°) Ensuite, dans sécurité toujours, vous avez une option "chiffrer le téléphone" et (peut-être) "chiffrer la carte SD"

Si, comme moi, vous avez supprimé toutes les applications qui ne vous sont pas utiles avec la méthode citée précédemment, veillez bien à ne pas avoir désactivé le clavier Google par défaut (qui s'appel LatinImeGoogle.apk si vous le désactivé avec l'application Root Browser) parce que c'est le seul clavier qui seras supporté lorsqu'on vous demanderas de saisir votre code PIN pour déchiffrer le téléphone. Si vous avez désactiver LatinImeGoogle.apk et que vous avez chiffré votre téléphone, déchiffrez-le et réactivez ce clavier, sinon, si vous avez déjà redémarré, vous n'avez plus qu'à faire un hard-reset du téléphone...

photo de couverture : "Androids" par etnk sur flick - licence CC BY NC ND 2.0

Source : http://geekz0ne.fr/2015/10/21/comment-proteger-ses-donnees-personnel-sur-un-smartphone-android-partie-4/


Pourquoi diabolise-t-on le cannabis ?

jeudi 1 octobre 2015 à 15:16

Cet article est encore susceptible d'être modifié ou amélioré. Certaines parties seront rajoutées, notamment concernant la dépendance au cannabis ou l'utilisation du chanvre dans l'industrie actuelle.

Introduction

Nous utiliserons dans cet article le terme "chanvre" pour ce qui concerne l'utilisation industrielle de la plante et le terme "cannabis" pour son usage médical et récréatif, bien que la plante se nomme - peu importe son utilisation ou sa variété - Cannabis Sativa L.
Il existe 3 principaux type de cannabis, le Cannabis Sativa ainsi que 2 sous-espèces : le Cannabis Indica et le Cannabis Ruderalis.

Avant la prohibition

Le chanvre est une des premières plantes domestiquées par l'homme, elle est utilisée depuis plus de 10.000 ans à travers le monde.
Ces fibres servaient à confectionner des vêtements en Chine 600 ans av. J.-C. et en Europe au Moyen Âge. Les fibres ont longtemps été utilisées pour fabriquer les billets de banque avant d'être remplacées par de l'ortie. Elles sont également utilisées pour les cordes et cordages, et ont été utilisées pendant longtemps pour les voilures des bateaux. (1)
Le chanvre représentait plus de 70% de la production de papier dans le monde avant 1883.
Au 18e siècle en France, le chanvre était classé parmi les produits de première nécessité au même titre que le pain. (2)

Pourquoi as-t-on interdit le cannabis ?

"Au cours du 19e siècle, la disparition progressive de la marine à voiles et l'apparition d'une nouvelle fibre, le coton, plus compétitive du fait de la mécanisation de sa récolte, le chanvre va enregistrer une première régression importante. Plus tard, au début du 20e siècle (1937), les Etats-Unis vont promulguer le "Marijuana Tax Act", une taxe pour lutter contre la production de drogue à partir du Cannabis. Cette taxe aura pour conséquence une réduction dramatique, puis l'arrêt total, de la production de chanvre aux Etats-Unis." (2)

lobbying-anti-chanvre

Propagande anti-cannabis

Le "Marijuana Tax Act" a vu le jour à cause du lobbying anti-chanvres orchestré principalement par la société DuPont (activités : chimie, plastique et textiles) et aidé par les grands nobles de l'industrie papetière qui détenait à l'époque une partie de la presse et des forêts.
Cette législation a joué un rôle dans la déforestation massive du Canada et des États-Unis. (3)(4)

La législation aujourd'hui

World-cannabis-laws

Wikimédia - World Cannabis Laws

En France

En France, le cannabis est classé dans le tableau I de la liste des stupéfiants. Ce tableau regroupe toutes les substances présentant un important risque d'abus. Un stupéfiant, aussi appelé drogue, est un psychotrope interdit ou sujet à une réglementation, souvent parce qu'il est susceptible d'engendrer une consommation problématique. (5)
L'Académie nationale de médecine apporte la définition suivante au terme drogue :

« Substance naturelle ou de synthèse dont les effets psychotropes suscitent des sensations apparentées au plaisir, incitant à un usage répétitif qui conduit à instaurer la permanence de cet effet et à prévenir les troubles psychiques (dépendance psychique), voire physiques (dépendance physique), survenant à l'arrêt de cette consommation qui, de ce fait, s'est muée en besoin.[…] En aucun cas le mot drogue ne doit être utilisé au sens de médicament ou de substance pharmacologiquement active. »

L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies propose la définition suivante pour le terme « drogues » :

«  Produit psychoactif naturel ou synthétique, utilisé par une personne en vue de modifier son état de conscience ou d’améliorer ses performances, ayant un potentiel d’usage nocif, d’abus ou de dépendance et dont l’usage peut être légal ou non. » (6)

"Les lois concernant les drogues interdisent le cannabis depuis 1925 (Convention de Genève / Convention de l'ONU 1961). Sa prohibition n'a pas évolué depuis. Son usage, importation, vente, transport et production sont strictement interdit par la loi. Ainsi, le cannabis, ainsi que ses dérivés à base de cannabinoïdes (naturels ou de synthèse), ne sont pas autorisés pour usage médical en France.

Néanmoins depuis 1999, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSPS) a autorité pour délivrer des autorisations nominatives ou de cohorte ATU (Autorisation temporaire d'utilisation) pour tous produits de santé. Les ATU concernent les produits de santé qui ne sont pas autorisés sur le marché français. En 2008, les ATU concernant les cannabinoïdes n'ont été délivrées que pour le Marinol® (dronabinol ou THC). [...]

En juin 2013 est publié au Journal officiel un décret permettant à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) de délivrer éventuellement des autorisations de mise sur le marché (AMM) pour des médicaments contenant du cannabis ou ses dérivés. Le 21 octobre 2013, le sativex commercialisé par la firme Almiral est le premier médicament à base d'extrait naturel de cannabis à bénéficier d'une autorisation de mise sur le marché."(7)

La culture de chanvre industriel est autorisé en France sous certaines conditions, à savoir que le taux de THC des plants ne doit pas dépasser 0.2% (38).

Bonus made in France

"L’article L.3421-4 du code de la santé publique interdit la provocation à l’usage ou au trafic de stupéfiants ou de substances présentées comme telles, même si cette provocation est restée sans effet. Ces faits peuvent être punis d’une peine de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. [...] Le fait de présenter les stupéfiants sous un jour favorable, y compris par voie de presse, est également punissable d’une peine de cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende."
Par conséquent, cet article est totalement illégal !

Aux États-Unis

Le cannabis est classé 1 dans l'échelle des drogues, ce qui signifie, légalement, qu'il n'est absolument d'aucune utilité médicale. (8)(9)

Cependant, le cannabis médical a fait l'objet de législations dans plusieurs États américains à partir des années 1990, le plus connu étant la Californie, mais il y a aussi l'Oregon, l'Alaska, Washington, le Maine, le Colorado, Hawai, le Nevada, le Maryland, le Montana, le Vermont, le Michigan, Rhode Island, ... (10)

Map of US State Cannabis Law

Map of US State Cannabis Law - Wikimedia Commons

"La culture du chanvre était interdite aux États-Unis jusqu'en 2014, la nouvelle loi fédérale agricole l'autorise, et certains États ont passé des lois autorisant la culture, au Colorado en particulier et l'État de Washington. Cependant d'autres lois fédérales américaines interdisent toujours la culture et/ou le commerce inter-états des graines viables." (39)

Le cannabis médical

Qu'est-ce qu'une drogue ?

"Pour Pierre-Arnaud Chouvy, « la drogue est tout d'abord un produit d'origine animale, végétale ou synthétique, qui, introduit dans l'organisme par quelque moyen que ce soit, a sur celui-ci des effets biodynamiques, et qui peut, dans certains cas, créer une accoutumance plus ou moins grave »."
«Aucune caractéristique chimique ne peut distinguer un psychotrope appelé « drogue » et un autre appelé « médicament ».» (6)(11)

Donc, que ça vous plaise ou non, le café (qui contient de la caféine), le tabac (qui contient de la nicotine), le thé (qui contient de la Théophylline), le chocolat (qui contient de la Théobromine), l'alcool (qui contient de l'éthanol) ou les médicaments sont aussi des drogues, sauf qu'elles sont légales.

Si l'on pose la question "Le tabac et l'alcool sont-elles des drogues ?" à de nombreuses personnes, la majorité d'entre elles répondront "non", pourquoi ? Parce que c'est légal !
Cela donne la fausse et dangereuse impression que si c'est illégal, alors c'est dangereux, et que si c'est légal, c'est que c'est sûrement bon pour nous !

La dangerosité du cannabis face aux autres drogues

Classification de l'OMS (1971) (12)

DrogueDépendance physiqueDépendance psychiqueTolérance
Alcoolmoyenne à marquéemoyenne à marquéecertaine
Opiacésmarquéemodérée à moyennemarquée
Cocaïneaucunemodérée à marquéeaucune
Barbituriquemoyenne à marquéemoyenne à marquéesubstantielle
Amphétaminesminimemoyenne à marquéeaucune
Khatminimemoyenne à modéréeminime
Solvants, inhalants minimemoyenne à modéréepossible avec certains produits
Hallucinogène (LSD)aucunemoyenne à modéréepeut-être marquée avec certains produits (Kétamine)
Cannabisminimemoyenne à modéréepossible à fortes doses

Rapport Pelletier (1978) (13)

DroguesDépendance psychiqueDépendance physiqueTolérance
Stupéfiants
Opiacés
Opium444
Morphine444
Héroïne444
Morphino-mimétique
Péthidine (Dolosal)444
Dextromoramide (Palfium)444
Dextrométhorphane (Romilar)444
Stimulants
Coca302
Cocaïne404
Hallucinogènes
LSD100
Mescaline100
Psilocybine100
Haschisch200
Cannabis100
Médicaments détournés
Stimulants
Amphétamines414
Méthamphétamine414
STP414
Hypnotiques et tranquillisants
Barbituriques342
Non barbituriques223
Tranquillisants413
Analgésiques non opiacés
Péthacétine402
Amidopyrine402
Autres substances
Alcool333
Tabac202
Solvants volatils314

Rapport Roque (1998) (14)

DrogueDépendance physiqueDépendance psychiqueNeurotoxicitéToxicité généraleDangerosité sociale
Héroïnetrès fortetrès fortefaibleforte (nulle pour méthadone et morphine en usage thérapeutique)très forte
Alcooltrès fortetrès fortetrès forteforteforte
Tabacfortetrès forte0très forte(cancer)
Cocaïnefaibleforte mais intermittentefortefortetrès forte
Psychostimulantsfaiblemoyennefortefortefaible
(exceptions possibles)
Benzodiazépinemoyenneforte0très faiblefaible
Cannabinoïdes (dérivés du chanvre)000très faiblefaible

Rapport Nutt (2007) (15)

500px-Rational_scale_to_assess_the_harm_of_drugs_(mean_physical_harm_and_mean_dependence)_fr.svg

Autre classification. Source du 24 mars 2007 article: Nutt, David, Leslie A King, William Saulsbury, Colin Blakemore. « Development of a rational scale to assess the harm of drugs of potential misuse »" The Lancet 2007; 369:1047-1053 - Wikimedia Commons

(Suite à la publication de cette étude, Mr Nutt a été licencié...) (16)

En regardant ces études, il est clair que la dangerosité du cannabis ou même du LSD est nettement moindre que l'alcool ou le tabac !

Penchons-nous sur certains chiffres concernant le nombre de décès par ans dû au tabac et à l'alcool :

Alcool

L'alcool (ou éthanol ou encore alcool éthylique) provoque plus de 3 millions de morts par ans (2.500.000 en 2005 & 3.300.000 en 2012 selon l'OMS). C'est plus que le nombre de décès causés par le VIH et la tuberculose réunit (1.5 million en 2013 pour la tuberculose et 1.5 million en 2013 pour le VIH). (17)(18)(19)(20)

De plus, plus de 200 maladies sont liées à la consommation d'alcool :

"La consommation d’alcool est un facteur étiologique dans plus de 200 maladies et traumatismes. Elle est associée au risque d’apparition de problèmes de santé tels que les troubles mentaux et comportementaux, y compris la dépendance à l’égard de l’alcool, des maladies non transmissibles majeures telles que la cirrhose du foie, certains cancers et des maladies cardiovasculaires, ainsi qu’à des traumatismes résultant d’actes de violence et d’accidents de la circulation." (17)
Les dangers de l'alcool sont nombreux :
_"Une consommation excessive d'alcool, même de manière occasionnelle, entraine des lésions irréversibles au cerveau. De même, la question de la nocivité de l'éthanol sur les neurones est toujours en suspens."
_"Le syndrome d'alcoolisation fœtale est la première cause évitable, non génétique de déficience intellectuelle chez l'enfant. Il provoque d'autres risques."
_"L'alcool, même à dose modérée, accroît le risque de survenue de plusieurs types de cancers (l'éthanol est classé dans la liste de cancérogènes du groupe 1 du CIRC). Le risque est plus élevé pour les consommations importantes. [...] Pour une consommation modérée, les études se contredisent : ainsi, des études ont fixé la limite de consommation ayant des effets bénéfiques à 3 verres pour les hommes et 2 pour les femmes, une étude plus récente de l'Inca, préconise l'abstinence complète (Cette dernière étude statistique ne prenant apparemment pas en compte la consommation ou non de tabac chez les sujets interrogés, il convient cependant de la prendre avec circonspection). Une étude de cohorte européenne de prospective sur la relation nutrition et cancer (EPIC) en 2011 précise les taux de cancers : pour une consommation supérieure à 24 g/jour chez les hommes (12 g/jour chez les femmes), 10 % des cancers chez l'homme - dont plus de 50 % des cancers des voies aérodigestives supérieures, du foie et colorectal - sont attribuables à l'alcool (3 % chez la femme dont 80 % des cancers des voies aérodigestives supérieures, du foie, colorectal et du sein)."
_"L'alcool dilate les vaisseaux sanguins, ce qui donne, en cas de consommation chronique, un visage rosé/rouge (pour les personnes leucodermes), voire œdémateux et violacé avec des yeux rougis." (21)

Comme maladies causées par l'alcool, on trouve notamment : (22)

Comme (presque) toutes les drogues, il y'a certains effets bénéfiques, mais qu'il faut bien évidemment mettre en balance avec les effets nocifs, Wikipédia conclu par "Globalement, en dépit des quelques effets positifs éventuellement observés, l'alcool reste un problème de santé publique majeur dans de nombreux pays du monde." (21)

Tabac

Le tabac est responsable de 6 millions de morts par ans (6.000.000 en 2014). C'est le double du nombre de décès provoqués par l'alcool et, par conséquent, c'est deux fois plus que le nombre de décès provoqués par le VIH et la tuberculose réunit... (23)

"La consommation de tabac peut provoquer :

Et pour finir, on peut encore parlé des effets bénéfiques de la nicotine :

"La nicotine produit de nombreux effets positifs qui peuvent être considérés comme bénéfiques : amélioration de la concentration, amélioration de l’humeur, perte de poids.

Le tabac améliore les performances dans des sports où l’adresse, la vitesse de réaction, l’acuité visuelle, la maîtrise de soi, la précision et l’orientation spatiale sont essentielles. Il n’est pas pour autant considéré comme une substance dopante." (25)(26)

Ceci-dit, concernant les fumeurs, le danger pour la santé tient plus du fait de l'inhalation de la fumée résultant d'une combustion que de l’absorption de la substance active elle-même. Oui, par exemple, prenez du gazon, faites-le sécher et mangez-le !! Le danger pour votre santé est extrêmement minime, pour ne pas dire nul (sauf si vous avez aspergé votre gazon de produit chimique, mais c'est une autre histoire...). Maintenant, prenez ce même gazon et fumez-le : le danger pour votre santé est bien présent.
C'est la même chose pour le cannabis : le fumer est bien sûr dangereux pour la santé, mais d'autres modes d'administration sont sans danger (inhalation, ingestion, ...)

Les bienfaits du cannabis médical

Avant de parler des bienfaits du cannabis, il faut d'abord parler des dangers, les voici :

Pour vous démontrer la dangerosité toute relative du cannabis, je vais vous parler de DL50 ou Dose Létale 50 ou encore Dose Létale Médiane. Cet indicateur mesure la dose d'une substance quelconque causant la mort de la moitié d'une population animale donnée. Voici les 2 échelles de toxicité :

Échelle de Gosselin, Smith et Hodge (37)

Dose orale probablement mortelle (humain)Classe de toxicité
Moins de 5 mg/kgSuper toxique
De 5 à 50 mg/kgExtrêmement toxique
De 50 à 500 mg/kgTrès toxique
De 500 à 5 000 mg/kgModérément toxique
De 5 000 à 15 000 mg/kgLégèrement toxique
Plus de 15 000 mg/kgTrès peu toxique

Échelle de Hodge et Sterner (37)

Dose orale mortelle (rat)Indice de toxicité
Jusqu'à 1 mg/kg1 = extrêmement toxique
De 1 à 50 mg/kg2 = hautement toxique
De 50 à 500 mg/kg3 = modérément toxique
De 500 à 5 000 mg/kg4 = légèrement toxique
De 5 000 à 15 000 mg/kg5 = presque pas toxique
Plus de 15 000 mg/kg6 = relativement inoffensif

Voyons la DL50 de diverses substances chez le rat (plus la dose est faible, plus la substance est toxique) :

Avant de continuer l'analyse, on peut encore remarquer certaines limites de Wikipédia, la dose de 1.270 mg/kg de THC comme DL50 est inexacte et pour affirmer ceci je me base sur l'étude la plus sérieuse ayant été menée. Si je me réfère à cette étude, il est clairement indiqué ceci :

"Interestingly, the LD50 for males was 1400 mg/kg while for females it was 700 mg/kg by the oral route." (34)(35)

En français, ça donne ça :

"Fait intéressant, la DL50 pour les mâles était de 1400 mg / kg alors que pour les femelles, elle était de 700 mg / kg par voie orale."

ps : j'ai mis à jour Wikipédia avec ces valeurs et les sources, on verra si ça reste et sinon, pourquoi c'est retiré...

Ici nous avons donc vu la dose létale chez les rats, mais il en est autrement pour les deux autres espèces animales testées : le chien et le singe.

En effet, pour ces deux espèces, la dose létale n'a pas pu être atteinte avec des doses énormes de THC allant de 3000 à 9000 mg/kg. Pour qu'un homme atteigne la dose la plus faible de 3000 mg/kg, il faudrait qu'il fume plus d'un million de joints... (34)(35)(36)

Tout ça pour dire qu'il est scientifiquement impossible de mourir d'une overdose de THC, voilà !

Maintenant, les bienfaits. Pour bien comprendre la suite, nous allons voir brièvement ce que contient le cannabis et comment ces substances agissent sur notre corps.

serveimage

Le système endocannabinoïde

"Les dernières recherches visent à isoler les endocannabinoïdes comme essentiels dans le fonctionnement de l'organisme du fait de leur nombre beaucoup plus important que n'importe quel autre récepteur, ce qui permettrait d'expliquer les effets systémiques et généraux du cannabis et la variété de ses applications thérapeutiques. Ils stimuleraient notamment la libération d'autres neurotransmetteurs et joueraient un rôle dans la fertilité des spermatozoïdes." (28)

"Le cannabis imite des endogènes que nous avons déjà dans le corps, les endocannabinoïdes. C'est pourquoi nos récepteurs sont bien adaptés pour le cannabis" - Cara SANTA MARIA (*)

"Les cannabinoïdes sont des molécules de la chaîne carbonée, nous en produisons 20, la plantes une centaine, et ces deux systèmes travaillent ensemble pour réguler les cellules et les fonctions cellulaires. Tous les cannabinoïdes aident au fonctionnement des cellules. " dr. William COURTNEY (*)

Le cannabis, ça soigne quoi ?

Le cannabis possède des propriétés pharmaceutique reconnues (*)(29)(30) :

Le cannabis est efficace pour bon nombre de maladies et symptômes (*)(29) :

_Le glaucome
_La colite
_Les nausées
_La migraines, les maux de têtes.
_Épilepsie
_Sclérose tubéreuse, sclérose en plaques,...
_Autisme
_Maladies dégénératives des nerfs
_Dystrophie musculaire
_Parkinson
_Cancers du sein, du colon, de la prostate ? (31)

Du fait de la législation très stricte sur le cannabis à travers le monde, les études scientifiques ont mis du temps à pouvoir être réalisées correctement. Aujourd'hui encore nous ne savons pas tout sur les bienfaits du cannabis et ce que l'on sait déjà n'est pas sûr à 100% mais certaines choses méritent d'être soulevées :

Même parmi les meilleures sources il faut toujours être prudent, par exemple sur Wikipédia, concernant la liste que je vous ai communiqué plus haut sur les propriétés pharmaceutique, il y'a d'inscrit "Les propriétés suivantes ont été scientifiquement étudiées et ont fait l'objet de publications dont les conclusions utilisent souvent le conditionnel et sont contestées énergiquement par certains spécialistes17".
Si l'on regarde un peu plus la source "17" sur Wikipédia, on tombe sur cette page qui écrit "Très inquiétant aussi, la consommation de cannabis est associée à une forte hausse du risque de schizophrénie, une grave maladie mentale" ce qui est faux et la majorité des spécialistes sont d'accord sur ce point : le cannabis PEUT accélérer l'apparition de schizophrénie chez les personnes déjà PRÉDISPOSÉES. Si vous n'êtes pas prédisposé à la schizophrénie, alors le cannabis ne fera pas de vous un schizophrène.
Si c'était le cas, alors le nombre de cas de schizophrénie répertorié dans le monde aurait explosé face à une consommation mondiale de cannabis toujours plus grande, hors, ce n'est pas le cas, le taux de prévalence à la schizophrénie dans le monde est de 1%, et ce taux ne bouge pas. (*)(32)(33)

Allez, un témoignage ?

Ce témoignage est tiré du documentaire "The Culture High", il montre que pour certaines maladies, le cannabis est le seul remède connu pouvant véritablement soulager le patient et devancer, de loin, les médicaments "traditionnels". Ce témoignage est celui d'un père dont le fil souffre d'épilepsie depuis son plus jeune âge.

"Jayden a sept ans, maintenant. Il est né en parfaite santé. A quatre mois, il a eu sa première crise. A partir de ce moment, son état s'est beaucoup détérioré. Il clignais des yeux sans arrêt, avais 500 convulsions myocloniques par jours, faisais des crises d'épilepsie qui duraient une heure et demi. Je l'ai vu pleuré de 1h à 9h du matin, crier de douleur, avoir des hallucinations à cause des médicaments. A quatre an et demi, Jayden prenait 22 pilules par jours. A 5 ans, il avais prit 25.000 pilules. Il a essayer 12 médications différentes. On a dû payer 40 factures d'ambulance et il fallait toujours se battre avec les assurances. On a perdu notre maison, notre voiture, notre entreprise, on a perdu notre famille. Je suis allé à l'Université de Californie à San Francisco : "Regardez, je pense que Jayden ne passeras pas la semaine. Que me suggérez-vous ?" Personne ne savait. "J'essaierais n'importe quoi, que pensez-vous de la Marijuana ?". Ils ont dit : "C'est une question de vie ou de mort, vous devriez essayer n'importe quoi." J'ai dit : "Très bien.".
Je suis allé chercher quelque chose que j'avais vu dans un dispensaire. [CBD - Extrait de Marijuana]. Rendu à la maison, je l'ai donné à Jayden. Après quatre ans et demi à subir 500 crises par jours, à cligner des yeux et à avoir sa tête qui lui retombait sans arrêts, le premier jour que je lui en ai donné, merci mon Dieu un million de fois, c'était le premier jour de sa vie sans convulsions. Puis le deuxième jour, le troisième, le quatrième, les crises s'espaçaient de plus en plus. J'ai pu voir de l'éclat dans ses yeux. C'était l'été, le 1er juin 2011, que je lui en ai donné pour la première fois. Il a commencer à nager. Il en était incapable avant. Il a fait une crise à cause de la température de l'eau. Je l'ai emmené devant la maison, les voisins ne l'avaient jamais vu là. Ils étaient si excités qu'ils l'ont applaudi.
J'ai diminué la médication; un mois plus tard, il ne prenais que le CBD. Chaque fois que je lui enlevais une pilule, il souffrait pendant deux semaines, et soudain, il redevenait plus humain. J'en retirais une autre, il souffrait pendant deux semaines, puis se rétablissait. Jayden a commencé à mâcher. Jusqu'à l'age de cinq ans, il n'a manger que du Gerber. 25.000 pilules, ça minent votre corps et votre cerveau. Il devait donc guérir plus des effets des médicaments que de l'épilepsie. On a décidé de le sevrer du plus fort : la benzodiazépine. Il tremblait, il faisait des cauchemars, des chocs électriques au cerveau. J'ai appelé 30 cliniques spécialisées dans le sevrage à la benzodiazépine. A chaque fois, on me demandait : "Quel âge a la personne que vous voulez emmener ici ?". Je répondais : "7 ans". Et à chaque fois, on criais à tue-tête exactement la même chose : "Votre enfant de 7 ans prend de la benzo ? Ici, nous soignons les joueurs de football, des gros hommes forts, qui en meurt, littéralement et votre  enfant de 7 ans en prend ?". "Mon fil en est intoxiqué depuis qu'il a 16 mois". Il a donc fallut trouver un moyen de le sevrer nous-même parce qu'aucune clinique de désintoxication ne prend un enfant de 7 ans. Depuis qu'on lui donne du CBD, il va très bien. Il y a moins de 1% de THC, ça n'a donc pas d'effet euphorisant. C'est un extrait, c'est biologique, nous savons quel dosage en milligramme lui donner. Nous sommes à l'avant garde de quelque chose de très important. Ou vous laissez votre enfant devenir un légume, puis mourir, ou vous vous battez. Je ne connais pas Jayden encore. Je connais le jayden qui prenait 22 pilules par jours. le Jayden que je connais maintenant en prend 2. J'ai toujours connu Jayden sous médication." (*)

Nous allons terminer cet article par deux citations tirées du documentaire "The Culture High" que je trouve très appropriées :

"Si une drogue est vraiment mauvaise et que vous voulez persuader les gens qu'ils vont se faire du tord en en consommant, vous n'avez pas besoin de loi, ni de jeter les gens en prisons. Vous n'avez qu'a leur fournir une information crédible. Vous n'avez qu'a diffuser cette information et, en adulte libres et évolués, ils choisiront : ils continuent ou ils arrêtent, mais en sachant ce qu'il en est" - Graham HANCOCK

"Les prisons existent pour ceux qui nous agressent quand nous marchons dans la rue, pour ceux qui vandalisent et pillent nos maisons, pour ceux qui nous causent vraiment des dommages. Alors, je n'ai pas le droit de mettre des gens en prisons parce qu'ils vivent différemment de moi. Faire cela devrais être déclaré criminel."

Avis personnel, synthèse et note de fin !

Afin que vous ayez un esprit critique et que vous ne croyiez pas sur parole les propos exposés ici, je vous invitent à lire cet excellent article du Pharmachien intitulé "Comment faire dire tout ce qu’on veut à une étude clinique". Je vous invitent également à vérifier mes sources et à les croisées avec d'autres.

Je vais donc soulever certains points mit en avant par le Pharmachien et que je trouve importants, concernant l'étude sur la DL50 du THC :

• Malgré mes recherches, je n'ai pas trouvé sur combien de rats, chiens ou singes les tests ont été effectués.

• L'étude est réalisé sur des animaux, les résultats ne s'applique donc qu'aux animaux. Pour l'humain, nous ne pouvons faire que des suppositions en partant de ses résultats.

• Il n'existe pas beaucoup d'études sur le sujet

En effectuant mes recherches pour la rédaction de cet article, j'ai été confronté à certaines informations en contradictions qui m'ont été signalées : en effet sur différents articles de Wikipédia, il est indiqué comme effet négatif du cannabis un risque de schizophrénie pour les personnes déjà prédisposés à développer cette maladie et d'un autre côté, pour les effets positifs, il est indiqué que le cannabis pourrais traiter les troubles psychotiques et pourrais-être un traitement alternatif à la schizophrénie... En ayant fait pas mal de recherche, j'ai supprimé cette dernière affirmation de mon article car la majorité des avis se tourne vers le fait que le cannabis pourrais présenté un risque de contracté cette maladie, ce qui je trouve est assez incompatible avec le fait que ça pourrais être un traitement alternatif de cette maladie, mais je peut me tromper, vos avis sont les bienvenue.

Sources

(*) Documentaire "The Culture High"
(1)
Wikipédia - L'histoire du chanvre
(2) Grenoble INP-Pagora, École internationale du papier, de la communication imprimée et des biomatériaux - Le chanvre dans l'industrie papetière.
(3) Wikipédia - Histoire de l'entreprise DuPont
(4) Wikipédia - Prohibition des drogues, premiers exemples
(5) Wikipédia - Stupéfiant
(6) Wikipédia - Drogue, différentes acceptions
(7) Wikipédia - Cannabis médical, législation en France
(8) Wikipédia - List of Schedule I drugs
(9) Cornell University Law School - U.S. Code § 812 - Schedules of controlled substances
(10) Wikipédia - Cannabis médical, législation aux États-Unis
(11) Wikipédia - Drogue, notions intégrées
(12) Wikipédia - Classification des psychotropes, classification de l'OMS
(13) Wikipédia - Classification des psychotropes, rapport Pelletier
(14) Wikipédia - Classification des psychotropes, rapport Roque
(15) Wikipédia - Classification des psychotropes
(16) The guardian - Government drug adviser David Nutt sacked
(17) OMS - Consommation d'alcool
(18) OMS - Il faut réduire la consommation d'alcool
(19) OMS - Tuberculose
(20) ONUSIDA - fiche d'information 2014
(21) Wikipédia - Boisson alcoolisée, santé
(22) Assurance maladie - Alcool et santé
(23) OMS - Tabagisme
(24) Wikipédia - Tabac, effets et toxicité
(25) Le Figaro - Tabac / Autres effets, quels sont les effets positifs de la nicotine ?
(26) Wikipédia - Nicotine, effets
(27) Wikipédia - Cannabis (drogue), effets indésirables
(28) Wikipédia - Cannabinoïde, système endocannabinoïde
(29) Wikipédia -Cannabis médical, propriétés thérapeutique
(30) Google Patents - Cannabinoids as antioxidants and neuroprotectants / soumit par les USA via Le ministère de la Santé et des Services Humain / statut approuvé
(31) Google Patents - Phytocannabinoids in the treatment of cancer / soumit par Otsuka Pharmaceutical / statut en attente
(32) Wikipédia - Schizophrénie, épidémiologie
(33) Carenity - prévalence et chiffres clés de la schizophrénie
(34) Science Direct - Comparison of acute oral toxicity of cannabinoids in rats, dogs and monkeys
(35) Drug Library - Acute effect of Marijuanna
(36) Oregon.gov - Institute for Cannabis Therapeutics ADDITIONAL NOTES
(37) Wikipédia - Dose Létale Médiane, interprétation
(38) Wikipédia - Chanvre, France
(39) Wikipédia - Chanvre, Canada & Etats-Unis

Autres sources utilisées

ASPCA - Marijuana exposure in animals
Advantage Of Polyphaaceutical Herbal Cannabis Compared To Single Ingredient Tetrahydrocannabinol
De Seattle a Kingston, le cannabis prend racine
OMS - Cannabis and cannabis resin
OMS - L'usage du cannabis
Youtube - Reportage "Cannabis en France" - Édition du calumet
Youtube - Jack Herer, l'empereur du chanvre
Youtube - La ruée verte

Pour plus d'informations, je met régulièrement des liens vers des articles ou des vidéos sur le sujet sur mon Shaarli.

photo de couverture : "cannabis cannabus" par Sids1 sur flick - licence CC BY 2.0

Source : http://geekz0ne.fr/2015/10/01/pourquoi-diabolise-t-on-le-cannabis/


[TUTO] LG G2 D802 (Internationnal) Avis, root, recovery, flash, restauration, et cie.

lundi 21 septembre 2015 à 08:30

Aujourd'hui, nous allons voir comment maitriser votre LG G2, le rooter, mettre en place un recovery ClockWorkMod, TWRP et Philz, installer une ROM Custom, le réinitialiser de façon à l'avoir comme le premier jour d'utilisation et pour finir comment faire pour une récupération du téléphone s'il vous arrivait de plus pouvoir l'utiliser suite à une mauvaise manipulation.

Attention !!! A bien noter que le staff de Geekz0ne ne sera en aucun cas responsable de mauvaise manipulation qui conduirait à l'inutilisation définitive de votre téléphone, ces manipulations sont donc de votre entière responsabilité.

Sommaire

Avis sur le LG G2

Root

Recovery

Flasher les ROM Custom

Reset Usine

Autre ROM Custom

La personnalisation

 

 

Avis sur le LG G2

Je vais donner mon petit avis sur ce smartphone que je possède depuis maintenant un peu plus d'un an. Et que dire, qu'il n’était en son temps (automne 2013) l'un des meilleurs qu'il y avait. Et même encore aujourd'hui avec la venue du remplaçant du LG G3, il est tout à fait une bonne option pour les petites bourses pour qui veut un très bon smartphone, car en cherchant un peu, on le trouve vers les 250€ environ en neuf.

Depuis que je le possède, rare sont les fois où j'ai été victime de ralentissement gênant, cela doit se compter sur les doigts de la main. On peut compter sur la plateforme Snapdragon et les 2 go de RAM, et même cette puissance ne fait pas broncher la batterie qui peut largement tenir 2 jours en utilisation normale. Au niveau de l'interface, LG UX 3 que l'on peut voir tourner sur le LG G3, rien à redire, tout est à porté de main. Bien sûr, il vous faudra aimer le flat design avec une petite touche de material design. Et enfin, il est épaulé d'un très bon appareil photo et d'un magnifique écran de 5,2 pouces en Full HD.

Voici quelques tests du LG G2 beaucoup plus complet :

Voilà pour mon avis, bon, il est vrai que cela arrive à la bourre, sachant que le LG G4 (présentation, prise en main et revue de test par Frandroid) est déjà disponible, mais si vous avez la possibilité de le trouver à tarifs réduits et que vous ne cherchez pas forcément la nouveauté alors c'est un très bon choix.

Toutes les manipulations sont effectuées sur un modèle LG G2 International D802 et sur un poste informatique avec Windows 7, 8 et 10 . Et la version de mon android est la 4.2.2 qui facilite grandement les manipulations, donc si vous êtes sur une version plus récentes, celles-ci peuvent échouer.

Root

Passons maintenant aux choses sérieuses. Nous allons pouvoir rooter votre G2, soit vous donner les pleins pouvoirs sur les autorisations de l'OS. Et il s'avère que celui-ci est relativement simple à faire, et vous aurez 2 manières différentes pour y arriver. Vous pourrez utiliser l'application développée par GeoHot, celui-ci même qui à cracker la PS3 et qui est, on va dire, la "cause" du psngate de 2011. Ou tout simplement avec le logiciel qui se nomme DP ROOT - LG, on ne peut pas faire plus simple. Dans les deux cas, c'est du root en 1 clic.

La première façon de rooter son G2 est de passer par l'application towelroot  (GeoHot), attention, elle ne root les smartphones que jusqu'à la version 4.4 Kitkat d'Android, à ma connaissance. Il ne vous suffit que de la télécharger, l'installer (en activant l'option Source inconnue) et de cliquer sur le bouton Make it rain. Si le smartphone est rooter, vous aurez un message de félicitation, sinon si votre root a échoué alors il redémarrera.

Voici ce que cela donne en image, quand le root fonctionne.

root-LG-G2

Source

Pour être sûrs que votre téléphone est bien rooter à la suite de toutes ces manipulations, nous allons utiliser l'application Root Checker, qui sera catégorique. Donc si tout cela est bon, il ne vous restera plus qu'à installer l'application SuperSU qui sera le centre des autorisations administrateur pour les applications qui les demanderont.

La seconde manière pour rooter votre G2 est donc d'utiliser le logiciel DP ROOT - LG, il vous suffira de brancher votre G2 à votre ordinateur en activant le mode USB Debugging dans les options pour développer ( pour activer cette option taper à plusieurs reprises sur Build dans les à-propos du G2) en ayant au préalable installé les Drivers et de simplement cliquer sur ROOT DEVICE. Votre G2 devra redémarrer plusieurs fois. Dès que la manipulation est finie vérifier le root avec le bouton CHECK ROOT du logiciel, l'application SuperSU sera automatiquement installer sur votre G2.

Voici la manipulation en image.

dp-root-LG-1On clique sur le bouton ROOT DEVICE et on suit les consignes et informations dans la fenêtre.

dp-root-LG-2

verification-root
Voici comment se présente la vérification du root.

Les autres logiciels qui permettent de rooter votre device et que je n'ai pas testés sont :

Recovery

Pour bénéficier d'un recovery, qui est une obligation pour passer sur une ROM Custom, nous allons effectuer une manipulation des plus simples (depuis le début, on peut faire ce tuto d'une seule main les doigts dans le nez >< ), et cela en utilisant l'application Autorec, et il vous installera le recovery de type TWRP (Team Win Recovery Project) que vous pouvez tout à fait garder, car étant un très bon recovery ou sinon en récupérant le .zip de recovery de Philz touch recovery qui lui est aussi très bon, et à flasher à partir du recovery.

Je vous conseil aussi de prendre la dernière version de TWRP pour la suite du tutoriel. Et à flasher à partir de votre recovery fraichement installé.

Voici les manipulations en image.

autorec

Un petit lien pour avoir le TWRP en version Material Design.

Flasher les ROM Custom

A partir d'ici, si vous avez des données très importante, alors pensez à les sauvegarder car certaines risques d'être supprimées pendant les manipulations.

La CyanogenMod :

Nous allons commencer par parler des ROM faites par l'entreprise Cyanogen Inc. et supportées par la communauté des développeurs, qui est donc la plus connue dans le milieu. Il y en d'autre, beaucoup d'autres, donc je ne parlerai que de celle qui ont retenu mon attention. Je vous conseillerai pour de la stabilité de rester sur les versions " Snapshot " des ROM Custom, car les versions " Nightly " ne sont qu'en bêta ou alpha pour certaine.

En premier lieu voici la Nightly (Lien de téléchargement)

Et voici le SNAPSHOT du 25/06/2015 (Lien de téléchargement)

Procédure d'installation :

Le premier démarrage après l'installtion de la ROM est particulièrement long, environ 5 à 10 min. Si, après 20 30 min, le smartphone n'a toujours pas démarrer (reste bloquer sur le logo) un problème à eu lieu.

Lien vers le forum de la ROM sur XDA Developpers

La Cloudy basé sur la Stock (c-a-d sur la ROM d'origine) :

Je vous présente ma favorite la CloudyG2 3.3 sous Lollipop avec LG UX 4 (Interface du LG G4), qui est d'une stabilité remarquable, par contre les mise à jour pour la ROM ne sont faite que tous les trimestre environ.

Procédure d'installation :

Lien vers le forum de la ROM sur XDA Developpers

 Les ROM Custom exotique :

La MIUI :

Ceci est la ROM Custom MIUI qui est celle tournant sur les smartphones de l'entreprise chinoise, qui monte qui monte, Xiaomi (dit " Shiaomi "). La ROM vient récemment de passer son Launcher sur la MIUI v7 mais reste toujours basé pour celle du LG G2 sur la version android Kitkat.

Lien vers le forum de la ROM sur XDA Developpers

Lien pour le site officiel (en chinois)

Et ICI pour son installation un peu particulière.

La FlymeOS :

Celle-ci est la ROM Custom Flyme, la ROM qui tourne sur les smartphones de la firme chinoise MEIZU comme le Meizu MX4 ou plus récemment le MX5. Elle vient d'être mise à jour elle aussi pour tourner maintenant sur Android Lollipop.

Lien vers le forum de la ROM sur XDA Developpers

La Ubuntu Phone :

Juste au cas où, pour prendre de l’avance car j'ai toujours l'espoir qu'Ubuntu Phone soit disponible un jour sur le LG G2, mais une histoire de déverrouillage du bootloader doit être effectué avant tout et cela n'est toujours pas possible. Pour le moment les principaux téléphones qui le font tourner de façon stable sont :

Lien du site français dédié à Ubuntu phone (Ubuntouch-fr)

Les GAPPs

Reset Usine

Méthode avec les fichier .tot

Nous allons ici utiliser la méthode la plus simple qui soit pour faire une restauration de votre LG G2, comme si il sortait de sa boite.

1 - Télécharger tous les fichier suivant :

2 - Installation des fichiers télécharger :

3 - Configuration du port COM

Configue-Périph-1

Configue-Périph-2

4 - Procédure de restauration

Config-LGFlashtool-1

Config-LGFlashtool-2

Voilà, vous avez maintenant un LG G2 comme s'il venait de sortir de sa boite d'emballage.

Source

Une autre méthode un peu plus longue et qui permet d'en faire plus en utilisant les .KDZ sur le forum Worshiprom. Mais bien sur cette méthode est beaucoup complexe.

Autre ROM Custom

La personnalisation

boot animation http://forum.xda-developers.com/android/themes/bootanimations-36-custom-bootanimations-t2999434

http://forum.xda-developers.com/android/themes/bootanimation-custom-minimal-t3006569

font :

http://forum.xda-developers.com/showthread.php?t=2579532

 

 

Image de couverture : Image issus du site Flirck.
CC BY-SA 2.0

Source : http://geekz0ne.fr/2015/09/21/tuto-lg-g2-d802-internationnal-avis-root-recovery-flash-restauration-et-cie/


Mes outils contre la surveillance [PARTIE 3]

mardi 1 septembre 2015 à 16:20

[PARTIE 1] Anonymat, vie privée, navigation anonyme : 3 choses différentes !

[PARTIE 2] Apprendre à chiffrer ses communications

Aujourd'hui je vous propose un article assez long histoire de lister et expliquer une partie des outils que j'utilise pour échapper à la surveillance de masse et à la censure. Les outils présentés ici servent également à protéger vos données sensibles (par exemple vos mots de passe qui sont parfois transmit en clair sur Internet - un VPN vous protégera de ce genre d'interception).

1°) Trafic Internet chiffré à l'aide d'un VPN

Pour commencer, et c'est le plus important, tout mon trafic Internet passe par un VPN. Actuellement j'utilise la solution Proxy.sh. J'ai pris l'abonnement "Solid" à 10$/mois (environ 9€/mois ou 6.70€/mois si vous prenez à l'année) qui m'apporte les options et fonctionnalités suivantes :

• 1Gbps (partagé)
• Trafic illimité
• Support d'OpenVPN, PPTP, L2TP, CGIProxy & SafeJumper (SafeJumper est un client OpenVPN custom fournit par proxy.sh)
• Extras (DNS, TOR, SOCKS,...)
• Points de sorties dans plus de 40 pays (USA, Ukraine, Allemagne, Russie, France, Royaume Unies, Hong Kong,, Autriche, Italie, Islande, Suède, Pologne, Chili, Espagne, Canada, Pays Bas, Hongrie, Moldavie, Finlande, Luxembourg, Singapour, Japon, Thaïlande, Suisse, Brésil, Inde, île de Man, Lettonie, Lituanie, Portugal, Roumanie, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, République Tchèque, Turquie, Australie, Bulgarie, Panama, Estonie, Irlande, Israël et le Liechtenstein). Pour ma part je me connecte en Islande ! Voici les points de sorties que vous pouvez choisir en toute tranquillité car ces pays ne sont pas fâchés avec les droits de l'homme ou la neutralité du Net : Islande, Suède, Suisse, Irlande, Canada, Allemagne et Nouvelle Zélande.

Étant donné que Proxy.sh n'est pas le seul fournisseur VPN correct qui existe, vous pouvez en choisir un autre dans cette liste de qualité : https://www.privacytools.io/#vpn

ps : je vous recommande tout de même proxy.sh comme VPN, si vous installez le client SafeJumper sur vos appareils c'est vraiment très simple d'installation et utilisation !

Les VPN listés sur ce site acceptent tous les BitCoin comme mode de paiement, de ce fait si vous voulez souscrire à une offre VPN de manière entièrement relativement anonyme (sur Internet, on ne peut être sûr d'être anonyme à 100%), vous pouvez suivre ces étapes :


1°) Installer TOR sur votre machine
2°) Lancer TOR
3°) Rendez-vous sur ce site de vente de BitCoin
4°) Dans mode de paiement sélectionner "mandat compte"
5°) Entrez la somme en bitcoin souhaitée
6°) Entrez votre adresse BitCoin (pour créer une adresse BitCoin, le mieux est de se renseigner un minimum, mais en gros, vous installer un logiciel qui générera un portefeuille associé à une ou plusieurs adresses BitCoin, vous pouvez recevoir et émettre des paiements en BitCoin depuis le logiciel installé sur votre PC (Electrum par exemple). Une fois Electrum lancé et la blockchain récupérée, cliquer sur "Receive" puis copier une des adresses BitCoin listées; collez-la dans le champ "adresse BitCoin" du site BitBoat)
6°) Tapez un email en @yopmail.com au hasard (par exemple btc0123456@yopmail.com ou vpn678910@yopmail.com). Notez bien l'adresse que vous avez tapée !
7°) Rendez-vous sur ce site.
8°) En dessous de "Saisissez le mail jetable de votre choix" saisissez l'adresse mail que vous avez tapée sur le premier site (btc0123456@yopmail.com ou vpn678910@yopmail.com pas exemple)
9°) Vous êtes sur votre boite mail jetable, le mail envoyé par le site BitBoat est arrivé ici, consultez-le.
10°) Le mail contiendra les instructions de paiement, avec un papier à imprimer qui contiendra un numéro de transaction et des trucs du genre.
11°) Trouver un bureau de poste près de chez vous.
12°) Rendez-vous au bureau de poste avec les informations fournies par BitBoat.
13°) Allez au guichet et demander à remplir un "Mandat Compte". Remplissez-le avec les informations données par BitBoat.
14°) Donnez le Mandat Compte et l'argent en liquide au guichet (pas de pièce d'identité demandée en dessous de 800€)
15°) Patientez. Vous recevrez vos BitCoin à l'adresse indiquée, vérifiez régulièrement sur Elctrum.
16°) Une fois les BitCoin reçut, vous pouvez payer votre VPN avec

Toutes les étapes doivent êtres effectuées sous TOR !


Un VPN, ça peut paraitre magique comme ça puisque tout votre trafic réseau est chiffré mais il faut tout de même être prudent et vérifier 2-3 choses.
Pour commencer, il faut que vous notiez votre adresse IP quand vous n'êtes pas connecté à votre VPN. Pour se faire, rendez-vous à cette adresse et notez-y l'adresse IP que vous voyez !¨Connectez-vous à votre VPN et retournez à cette adresse. Votre IP à changée ? Très bien, vous êtes connecté à votre VPN, mais ce n'est pas fini ! En effet nous allons voir que notre adresse IPv6 peut fuitée de plusieurs manières.

• Connectez-vous à votre VPN.
• Rendez-vous sur le site ipleak.net et patientez jusqu'à la fin du test. Activez aussi le test de géolocalisation (refuser la demande lors du pop-up éventuel de Firefox) et le test torrent si vous téléchargez à l'aide d'un logiciel torrent tel utorrent, qbittorrent, ...
• Rendez-vous sur le site ipv6leak.com dans un nouvel onglet et cliquez sur start

ps : si vous avez créer un compte sur proxy.sh, vous avez accès à cette page qui permet de faire toute cette myriade de test !

Maintenant, on va analyser tout ça :

ça c'est ce que vous obtiendrez quand on auras tout bien configuré :)

ça c'est ce que vous obtiendrez quand on aura tout bien configuré :)

"Your IP Address"

Ici vous voyez mon adresse IPv4 à travers mon VPN, j'apparais donc connecté depuis l'Islande ! Vous, vous devriez voir l'adresse IPv4 que vous avez notée tout à l'heure et correspondante à votre VPN (si vous voyez votre adresse IPv4 fournit par votre FAI, alors c'est que vous n'êtes pas connectez à votre VPN - et oui, il n'y à pas de fuite IPv4 connue avec OpenVPN).

"Forwarded for"

Cette partie apparaît car j'utilise un proxy, enfin plutôt parce que le site ipleak.net pense que j'utilise un proxy, ce n'est en réalité pas le cas, mais on y reviendra plus tard !

"Your IP Address - WebRTC detection"

WebRTC, c'est pas mal sur le papier car c'est une API qui permet de "lier des applications comme la voix sur IP, le partage de fichiers en pair à pair en s'affranchissant des plugins propriétaires jusqu'alors nécessaires." (Wikipédia)
Oui, sauf que sans rentrer dans les détails, WebRTC implémente le protocole STUN (Session Traversal Utilities for Nat) qui autorisé la révélation de votre IP publique réelle (source) (pas celle du VPN), donc il va nous falloir désactiver WebRTC. Je vous expliquerais comment faire par la suite.

"DNS Address detection"

Ici apparaissent les IP des serveurs DNS que vous utilisez. Si vous utilisez Windows, alors vous vous apercevrez que les DNS qui apparaissent ici ne sont pas ceux configurer sur l'interface tunnel de votre VPN, mais ceux de votre FAI configurés sur votre BOX.
En résumé, voici ce qu'il se passe : Windows ne respect pas entièrement les concepts de DNS, en effet, chaque interface réseau peut avoir son propre DNS, dans diverses circonstances, le processus système svchost.exe enverra des requêtes DNS sans respecter la table de routage de la passerelle par défaut du tunnel VPN, provoquant la fuite. (source)
Pour se protéger, sous Windows, il va falloir configurer nos DNS manuellement sur l'interface réseaux de votre carte Ethernet. Je vous expliquerais comment faire par la suite.

"Torrent Address detection"

Et oui, même votre client BitTorrent peut laisser fuiter votre véritable IP aux trackers et aux peers (paires - seeder/leecher) auxquels vous êtes connectés. Faite le test, vous verrez quelles IP apparaissent (IPv4 et v6), si votre véritable IPv4 apparaît alors votre client BitTorrent n'est pas protégé, la majorité d'entre eux le sont, je vous conseille donc qBitTorrent. Si vous voyez une IPv6, c'est que votre VPN ne supporte pas encore IPv6 et on verra plus tard comment corriger ça !

"Geolocation detection"

Là, pas de grande surprise, il s'agit de la fonction de géolocalisation implémentée dans les navigateurs, rien de palpitant car Firefox vous demande si vous voulez partager votre localisation ou non. Et on verra après comment désactiver cette fonction.

IPv6 leak

(ne cherchez pas cette partie dans la capture d'écran ou sur le site ipleak.net, elle n'y est pas, c'est juste pour passer en revue la fuite IPv6)

Sur le site ipv6leak.com vous pouvez voir si votre IPv6 fuite ou non. Le test Torrent peut également révéler votre IPv6. Ici, la fuite vient d'OpenVPN qui ne supportait pas jusqu'à il y'a encore quelque temps IPv6. C'est à présent réglé, OpenVPN gère IPv6 (source) mais ce n'est pas forcément le cas de votre prestataire VPN, en effet, voici ma discussion avec le support de proxy.sh, par exemple :

Moi :

Hello,

In your website, you say :

"most VPN technologies including OpenVPN do not provide a protection layer for IPv6. That means if you have IPv6 enabled on your device, the VPN will not protect you against the fact that your IPv6 address will leak."

But, on the official website of OpenVPN :

" Starting officially in the 2.3.0 release, OpenVPN supports IPv6 inside the tunnel, and can optionally be configured with IPv6 as a transport protocol for the tunneled data. There were some unofficial developer patches for the 2.2.x series that added partial IPv6 support (Debian in particular chose to integrate these patches into some of their builds.)

Finally, IPv6 is supported or not ?

Thank you for your answer !

Eux :

Hi,

At this point we are not offering ipv6 tunnels, there are several reasons blocking us from doing that.
First thing to consider is that clients most times have both v4 and v6 address and the tunnels are established over the one of them.

We got it on our TODO list, but we need to finish next version of Safejumper before that.

Best regards,
Boian

En gros, ils disent que pour le moment ils n'offrent pas de tunnels pour l'IPv6, que y'a plusieurs raisons à ça, que c'est sur leur liste de chose à faire mais qu'il faut d'abord qu'ils finissent la prochaine version de leur client OpenVPN : SafeJumper.

Bon, maintenant on va voir comment se protéger de tout cela !

Leak DNS

Pour le problème DNS, c'est au final assez simple à régler (comme le reste), il vous suffit de configurer manuellement vos serveurs DNS dans les paramètres de votre carte réseau, comme ceci :

Pour Windows :

changer DNS - Windows 7

Le mieux étant de faire cette modification sur vos 2 ou 3 cartes réseau (la carte réseau Ethernet, virtuel pour le VPN et accessoirement Wi-Fi)

Leak WebRTC

Là, pas d'autres alternatives que de désactiver WebRTC sur votre navigateur. Vous pouvez le désactiver dans les paramètres avancés de firefox (tapez "about:config" dans la barre d'adresse), il vous suffit de changer la valeur de la ligne suivante :

"media.peerconnection.enabled" > mettez la valeur à "false" et voilà le travail

disablewebrtcfirefox

Comme vous voyez ce n'est pas très compliqué...

On verra par la suite qu'on peut aussi le désactiver avec un plugin Firefox, c'est vous qui voyez ! (ce plugin ne fait pas que ça hein... )

Leak IPv6

Là c'est la faille qui craint le plus à mon avis. Pour s'en protéger, pas d'autre choix que de désactiver IPv6 le temps que proxy.sh (et les autres) supporte ce protocole, voici la marche à suivre :

ATTENTION, Si votre fournisseur de VPN et votre client supportent IPv6, alors cette partie ne vous concerne pas !!

Pour Windows :

disableipv6

Il faut que vous fassiez cette manipulation sur toutes vos cartes réseau (Ethernet, Wi-Fi et virtuel)

Leak géolocalisation

Bon là c'est pas trop une faille de quoi que se soit mais juste une fonctionnalité de Firefox qu'on est libre d'activer ou non. Bien évidemment pour ma part je la désactive, vous avez 2 possibilités de blocage, soit dans les paramètres de Firefox, soit avec l'addon Firefox dont je vous parlerais plus tard (oui, encore lui) !

ATTENTION ! Vous devez avoir une confiance absolue en votre prestataire VPN. Je vous rappelle que lorsque vous êtes connecté à un VPN, si votre FAI ou le gouvernement ne peuvent plus connaitre votre trafic réseau, votre prestataire VPN, lui, le peut !

2°) Brouiller les pistes !

La plus grosse partie étant faite (le VPN), on va s'attaquer aux détails, qui peuvent avoir leurs importances !

Bon, une fois que tout votre trafic est chiffré par le VPN, ce n'est pas fini !! En effet, pour les sites que vous visitez, il est encore possible de vous suivre à la trace grâce à un identifiant unique qui peut-être obtenus à cause de l'ensemble des paramètres de votre navigateur qui, la plupart du temps, sont unique. En effet, quand vous visitez un site web, voila ce qu'il peut savoir sur votre configuration matériel et logiciel :

• Langue du navigateur
• La version du navigateur que vous utilisez
• Le système d'exploitation que vous utilisez
• Les plugins actifs dans votre navigateur
• La résolution de votre écran
• La marque et le modèle du périphérique que vous utilisez
• Les polices de caractères système
L'adresse de votre coiffeur
• ... ...

Et avec tout ça, les mecs génèrent un identifiant qui a de très grandes chances d'être unique, c'est-à-dire que vous êtes le seul sur cette foutu planète à avoir exactement cette configuration-là. Pour tester si vous avez un identifiant unique ou non, ça se passe par là (cliquez sur "test me").
Nous, ce qu'on va faire, c'est foutre un peu le merdier dans tout ça ;)

Le plugin qu'on va utiliser c'est "Random Agent Spoofer". Je vous conseille d'installer la version disponible sur leur GitHub parce que sur le site de Mozilla c'est de la merde (c'est une version limitée) ! Pour effectuer cette prouesse technique, rendez-vous sur le GitHub en question et cliquez sur "random-agent-spoofer.xpi" tout en bas, dans la section "Download", ensuite vous devriez pouvoir gérer !

Maintenant que c'est installé, on va configurer le plugin comme ceci (cliquez sur le petit bonhomme dans un rond sur fond bleu, qui est apparu en haut à droite dans Firefox) :

random-agent-spoofer-1 random-agent-spoofer-2 random-agent-spoofer-3

 

Voilà, toutes les autres options sont correctement cochées par défaut (WebRTC, géolocalisation, énumération des plugin, ...)

ps : petit bug que vous rencontrerez surement avec ce plugin activé, c'est le fait de ne pas pouvoir se loguer à certains sites. En effet vous entez votre login et votre password et vous revenez sur la page d’authentification inlassablement... Il suffit d'aller dans Random Agent Spoofer et de cocher temporairement "Real profile" le temps de finir ce que vous avez à faire sur le site qui bug.

Et voilà, c'est terminé. N'oubliez pas que rien n'est magique là-dedans et qu'il faut toujours être prudent et vigilant.

[PARTIE 4] Protéger ses données personnelles sous Android

Source : http://geekz0ne.fr/2015/09/01/mes-outils-contre-la-surveillance-partie-3/


[Tutoriel] elementary OS 0.3 Freya – 100% Libre – Légère et belle. Avec un look raffiné.

mardi 4 août 2015 à 18:30

Il est enfin arrivé le temps que je mette à jour cet article, en vous parlant de la nouvelle version d’elementary OS 0.3 Freya. Cette nouvelle itération a été libérée le 12 avril dernier. Étant donné que j'ai eu un bon gros désagrément qui fait que je n'ai pas voulu en faire la présentation sans que ce souci soit un tant soit peu résolu. Il est toujours présent, mais peut être contourné.

Comme je l'ai dit précédemment je mets à jour cet article que les parties qui change vraiment par rapport à la précédente version. Qui peut toujours être utilisé sur l'ancienne machine, car version LTS oblige , son support est de 5 ans. Elle est donc supportée jusqu'en 2017.

Le tutoriel d'installation est surtout destiné pour les débutants et novices qui veulent passer de Windows à Linux.

 

Sommaire

I/ Présentation de Linux

1/ Qu'est-ce que Linux

2/ Les différentes distributions

II/ Présentation d'elementary OS 0.3 Freya

1/ Quelle est-elle ?

2/ La communauté

3/ Un petit tour du propriétaire en images

4/ Tester elementary OS sans LiveUSB

III/ Le Pas à Pas Linux

1/ Bien comprendre pour débuter

2/ Création d'une Clé USB Boot

3/ Installation de la distribution

IV/ Configuration

1/ Premier démarrage

2/ Installation des différents PPAs (plus communément Dépôts)

 

 

 

I/ Présentation de Linux

 

1/ Qu'est-ce que Linux

tux

Linux (appelé aussi GNU/Linux) est un OS (Operating System ou Système d'Exploitation en français) de type UNIX (Base de MAC OS X en passant), il est libre et ouvert (License GPL). C'est plus précisément le noyau des distributions. Il est principalement développé de manière collaborative par des bénévoles et soutenu en majorité par des donations. Un exemple qui est très connu est la Fondation Canonical (Ubuntu).

C'est en 1969 que débute l'histoire de Linux. Kenneth Thompson, travaillant des laboratoires Bell, s'inspirant du système Multics pour développer un nouveau système d'exploitation qu'il nommera, Unics, et il finira par être appelé Unix.

Dans les années 70 à 75, Unix se peaufine : il est écrit en C et s'assure d'une bonne portabilité. Unix est distribué aux organismes gouvernementaux et universitaires sous forme de licences. Au cours des années qui suivirent, il sera de plus en plus fermé. Richard Stallman décide de consacrer son travail pour la réalisation du projet GNU en 1984, pour le développement d'un Unix totalement libre.

En 1991, le projet GNU se porte bien : mais le noyau (Hurd) n'est pas encore fini. C'est cette année-là que sera développé le Linux que l'on connaît aujourd'hui. Son créateur est Linus B. Torvalds (étudiant finlandais), s'inspirant du système Minix (développer par Andrew S. Tanenbaum), lui-même issue d'Unix.

 Mais c'est en 1992 que le noyau Linux prend toute sa valeur, pour être l'OS 100% libre : GNU/Linux.

Pour approfondir votre connaissance sur l'histoire de Linux, voici d'autres liens en plus de ceux que vous avez dans le texte.

Source : Developpez.com

2/ Les différentes distributions

L'arborescence des distributions et de toutes leurs dérivées dans cette Image .

Vous pouvez trouver une multitude de distributions comme dans le lien ci-dessus, mais vous aurez principalement moins d'une dizaine de distributions majeures :

Retour au sommaire

II/ Présentation d'elementary OS 0.3 Freya

600px-Elementary_logo.svg_

1/ Quelle est-elle ?

elementary OS est une distribution Linux dérivée d’Ubuntu dans sa version 14.04 LTS (dit "Long Time Support" ou "Support à Long Terme"), elle-même dérivée de Debian. Elle utilise le gestionnaire de paquets APT  soit celui de Debian.

Ses principales caractéristiques sont sa légèreté, rapidité et son esthétique. Elle peut être utilisée sur des ordinateurs peu véloces et sera relativement fluide. L'environnement graphique qui est utilisé se nomme Pantheon (basé sur l'environnement GNOME). Vous retrouverez une harmonie dans les applications utilisées, car toutes sont développées pour être intégrées avec le reste. On pourrait rapprocher l'interface à celui d'OSX, mais cette pensée s’arrête là.

Elle est à l'origine un thème d'icônes pour Gnome/Unity. Et les développeurs ont par la suite voulu développer leur propre distribution.

La première version d'eOS est sortie en avril 2011 sous le nom de 0.1 Jupiter, la seconde version 0.2 Luna, sorti en août 2013. Et celle qui va être présentée est la version 0.3 Freya, sortie le 12 avril 2015. La prochaine version est la 0.4 qui portera le nom de Loki. Celle-ci devrait sortir dans le courant de l'année 2016.

Une petite précision concernant le nommage de cette distribution. il faut écrire elementary OS (exclusivement) et le diminutif qui est souvent utilisé eOS (qui ce prononce eux O S).

 

2/ La communauté

Toute distribution qui se respecte ne vit pas sans une communauté, donc parlons-en pour elementary OS ou eOS.

Vous pourrez retrouver la communauté anglophone sur leur site respectif elementary OS.io  pour le site officiel ; elementarynow ; Elementary OS Snippets).

Mais ici, ce qui nous intéresse le plus c'est de parler de la très bonne communauté francophone. Que vous retrouverez sur le site ici. Et que vous pouvez trouver aussi sur la page de la communauté de Google+ qui est d'ailleurs très active. On peut aussi se retrouver sur le forum de la communauté, ou vous pourrez trouver de très bonnes astuces en tout genre. Si vous avez un souci, c'est à ces endroits que vous trouverez à coup sûr une aide bienveillante. Pour mon avis personnel, c'est aussi avec cette communauté que j'ai trouvé la meilleure entraide et avec le meilleur état d'esprit.

 

3/ Un petit tour du propriétaire en images

          Comme vous  le verrez, toutes les applications développées par l'équipe d'eOS, sont encore mieux intégrées à l'ensemble de la distribution et en simplifiant énormément la fonction. Les améliorations sont surtout au niveau système, mais la partie esthétique n'a pas été délaissée. Cela sera surtout à certains endroits comme les boutons pour fermer et maximiser les fenêtres.

1/ Pantheon Shell - C'est votre environnement graphique où vous ferez toutes vos tâches. Vous pouvez voir le nouveau magnifique fond d'écran par défaut. Et le petit changement est situé au niveau du wingpanel qui aura une transparence ou de couleur en noir en fonction du fond d'écran, et si vous maximisez vos fenêtres.

eOS - Home

2/ Slingshot - C'est votre beau " menu démarrer ". Petite fonction sympathique, vous pouvez y faire des calcules, et bien d'autres choses cachées.

eOS - slinchot

3/ Wingpanel - C'est votre barre d'état, l'endroit où sera affichée la date et les différents raccourcis de paramétrage.

eOS - Barre d'info

4/ Multiview - C'est le multitâche ou multifenêtre et je peux vous dire que la version de Windows 10 peut aller se rhabiller.

eOS - multi view

5/ Switchboard - Le panneau de configuration (Son, affichage, compte, etc.)

eOS - Parametre

6/ Notification - Vous pourrez gérer les notifications de vos applications.

eOS - notification

7/ Sécurité - Le centre de sécurité vous permettra de gérer tout ce qui a trait à votre sécurité.

eOS - sécurité 1Gestion des données de navigation sur votre machine.

eOS - sécurité 2Vous aurez ici la gestion de votre pare-feu.

8/ Navigateur Internet Midori - Le navigateur par défaut choisi par les dévs d’eOS. Comme vous pouvez le voir il est en version 0.5.10, il n'a pas de support d'extension ou la synchronisation des signets. Mais dispose d'un bloqueur de publicité intégré et la prise en charge de scripte avec greasemonkey intégrer.

eOS Midori

9/ Geary Mail - Logiciel qui vous permettra de consulter vos e-mails avec support de Gmail, Outlook et Yahoo. Il a bien évolué depuis la dernière présentation, et petite fonction qui manque et la prise ne charge de GPG.

eOS - geary mail

10/ Maya - Un rendez-vous, une conférence, c'est maya qui sera votre calendrier. La prise en charge du calendrier Google et de CalDAV est enfin disponible.

eOS - calendrier

11/ Scratch - Le logiciel d'éditeur de texte, il est similaire à notepad++.

eOS - scratch

12/ Files - C'est l'explorateur de fichier.

eOS - Fichier

13/ Terminal - C'est votre invite de commande.

Terminal

14/ Vidéos - C'est le logiciel pour regarder vos vidéos (anciennement nommer audience dans la version Luna, et il remplace le logiciel de vidéo Totem)

eOS - vidéo

15/ Musique - C'est le logiciel pour l'écoute de votre bibliothèque musicale.

eOS - Musique

4/ Tester elementary OS sans LiveUSB avec Symbiose

Eh oui, c'est possible !!! Grâce à l'équipe derrière le projet Symbiose, ceci est un WebOS soit un OS dans le web simplement en passant par le navigateur que vous utilisez actuellement pour lire cet article. Ce projet vous fera découvrir évidemment leur projet basé sur eOS mais bien sûr il est là pour faire plus qu'une démo d’elementary OS. Il vous permettra donc de voir une bonne partie de ce que vous trouverez sur la vraie eOS, vous n'avez juste qu'à cliquez sur ce lien et de cliquer sur le bouton "DÉMO". Et l'on peut tout aussi féliciter ce projet qui est fait par des Français.

Lien vers le site de Symbiose

Retour au sommaire

III/ Le Pas à Pas Linux

 

1/ Bien comprendre pour débuter

Si vous êtes débutant sur Linux, mais plus particulièrement sur les systèmes Debian/Ubuntu, car vous n’avez connu que Windows. Vous aurez sur ce site un petit condensé de ligne de commande qui peut se rendre utile (en simplicité on ne peut pas faire mieux) quand les manipulations en mode graphique ne fonctionnent plus très bien. Car oui, les commandes dans un terminal sont beaucoup plus performantes que celles en mode graphique que vous effectuerez en cliquant.

Le mode graphique sera ce que vous utiliserez à 98% du temps. Et cela ressemble à ci-dessous en fonction des environnements de bureau qui existe.

GNOME                                                                                                                KDE

J'ai mis les plus communs, vous pourrez en trouver d'autres du nom de Cinnamon, Mate, Gnome2, Unity, etc...

La ligne de commande ou invite de commande est ce que vous trouverez en lançant un terminal à partir du mode graphique ou quand vous démarrez votre PC, mais à ce moment-là c'est qu'il y a un petit souci.

Voici quelques exemples en suivant les liens : 1, 2, 3

Et quand vous effectuerez le combo de touche CTRL + ALT + F1 (2-3-4-5-6) , F7 étant l'instance en mode graphique, vous aurez ceci.

2/ Création d'une Clé USB Boot

Maintenant que vous connaissez les quelques commandes qui seront utiles, place au cœur même du sujet. Je partirai du principe que vous arrivez de Windows. Et que vous ne ferez pas de dual-boot, ce sujet je le traiterai plus tard.

Donc maintenant que vous faut-il :

ou

Unebootin 3

Maintenant que vous avez réussi par vents et marrés à faire votre clé USB Bootable.

C'est bientôt fini il ne vous reste plus qu'à modifier votre BIOS pour l'instance de démarrage et cela dépendra fortement du constructeur de votre PC, et de votre dextérité, car préparez-vous à maltraiter vos touches pour rentrer dans le Setup de votre BIOS, petit conseil et pour éviter de devoir remodifier le BIOS, trouver la touche qui permet d'afficher le BOOT Menu et choisir sur quel périphérique démarrer.

!!!! Attention par contre je le redis cela dépendra fortement de votre BIOS !!!!

Mais les touches en général sont :

F2 - F10 - F12 - DEL ( Suppr.) pour le setup.

Ça y est, c'est fait vous allez démarrer sur la clé USB, pour tout vous dire c'était la partie la plus difficile à passer “le BIOS”.

Vous avez normalement un menu qui apparaît, vous demandant de choisir la manière de booter. Si c'est en anglais, on choisit “Try elementary OS”, cela vous permettra de tester un peu la petite bête avant de poursuivre son installation. Ou si vous êtes du genre pressé, on choisit directement “Installing ElementaryOS”.

 

3/ Installation de la distribution

Avant d'installer le système d'exploitation, vérifier si votre configuration est similaire ou supérieure à celle ci-dessous :

  Système minimum requis (en gras ce qu'est recommandé)

Processeur : x86/32bits ou amd64 (64bits)
Mémoire vive : 512 Mo (RAM) 1GB
Espace disque dur : 5Go 15 GB
Support de lecture : Lecteur CD/DVD ou Port USB

Une connexion internet.

Passons maintenant à l'installation ceci s’effectuera en images. (Chaque image sera une étape de l'installation.)

  Lien vers le tuto de l'installation.

  Retour au sommaire

IV/ Configuration

 

1/ Premier démarrage

Lors de votre premier démarrage, il se peut que tout ne soit pas en français, ceci peut être le cas lorsque vous n'avez pas coché la case " installation des mises à jour " lors de l'installation. Pas de panique, nous allons procéder de cette manière , soit il faudra le faire soit même.

Et donc en vous rendant dans Paramètres système du menu application et cliquez sur Langues & Régions, si votre langue n’apparaît pas dans la liste, cliquez sur installer d'autres langues... et une petite recherche sera à faire, ensuite cliquez sur la langue française puis cochez les cases correspondantes et décochez celles de la langue anglaise (ne supprimez pas l'anglais quelque soucis en son lier) puis lancez l'installation en cliquant sur Appliquer les changements, une instance vous demandant de rentrer le mot de passe root. Voilà votre eOS est en français (possibilité qu'il faille vous déconnecter ou rebooter pour une bonne prise en compte).

 

 

Il est maintenant recommandé de vérifier les mises à jour. Une connexion à internet est obligatoire. Cliquer sur l'icône gestionnaire de mises à jour dans le menu application. Une Vérification sera effectuée automatiquement, si ne se lance pas automatiquement. Cliquez sur Installer les mises à jour, le mot de passe ROOT vous sera demandé (en fonction des paramètres de mise à jour, par exemple mise à jour du Kernel) et patienter, un reboot sera peut-être nécessaire si la mise à jour du Kernel Linux a été effectuée. La mise à jour est très rapide et ne demande en général que 250 Mo en moyenne.

2/ Installation des différents PPAs (plus communément Dépôts)

Maintenant que vous avez fait votre configuration de la magnifique eOS, nous allons passer à la mise en place des PPAs. Dans cette partie, vous verrez concrètement comment ajouter des PPAs mais le reste se fera en fonction de vos souhaits.

 Récap. pour l'installation d'un PPA :

sudo add-apt-repository ppa:***************

sudo apt-get update

Ou vous avez la possibilité d'utiliser le logiciel Y PPA Manager, pour la gestion des ppa.

PPA Daily
" ppa:elementary-os/daily "
Ce ppa est à réserver pour une utilisation de test. Peut causer une instabilité du système. !!! À vos risques et périls !!!

PPA Communauté
" ppa:elementary-fr-community/ppa "
Ce ppa permet d'avoir accès à des logiciels très intéressants qui sont listés ici.

Après avoir choisi les différents PPAs que vous désirez, il ne vous reste plus qu'à faire un " sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade -y ", faire éventuellement un " sudo apt-get autoremove " pour les packages qui ne sont plus utiles.

Vous pouvez en plus de tout ce qui a été fait, utiliser ce script qui vous permettra de faire différentes tâches et installation de logiciel de base, il vous faut vous rendre sur le forum.

Voilà vous avez terminé la mise en production de votre magnifique système elementaryOS 0.3 Freya, le reste sera à votre convenance et de l'utilisation que vous en ferez.

Retour au sommaire

Image de couverture : Image issus du site elementary OS.io

Source : http://geekz0ne.fr/2015/08/04/elementary-os-100-libre-legere-et-belle-avec-un-look-raffine/


Can't retrieve feed: file_get_contents(http://gamerz0ne.fr/feed/): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 404 Not Found