reflets.info

source: reflets.info

Affreux, sales et méchants

Tue, 12 Nov 2019 22:25:47 +0100 - (source)

Les nouveaux trackers planqués de la e-économie

Soyons honnêtes, Libé n'est pas le seul à jongler avec le RGPD et les bloqueurs de trackers. Nous avons un peu exploré le Web commercial. C'est pas joli, joli. Ceci dit Libé est le seul à avoir annoncé un retrait des trackers sans le faire.

Inception - Copie d'écran

Nous avons beaucoup glosé sur Libération et sa façon très personnelle de faire "disparaître", façon Garcimore, les trackers de ses pages pour les abonnés. Comme nous l'avons raconté, les données personnelles des lecteurs abonnés continuent de partir vers un tiers, en l'occurence une Data Management Platform, Eulerian. Résumons : Libération a-t-il enlevé les trackers de ses pages ? Non. A tel point que le cookie de session qui identifie les abonnés et ouvre grand l'accès à leur compte et leurs informations personnelles à celui qui le détient, fuite chez Eulerian. Sur le papier, rien de grave puisque l'on imagine mal Eulerian aller hijacker (voler) la session d'un abonné. Mais dans l'absolu, on est à l'opposé de ce qui était annoncé par Clément Delpirou, directeur général de SFR Presse, et Paul Quinio, directeur délégué de la rédaction de Libération pendant l'émission de France-Inter, L'instant M.

Après avoir démontré que Libé avait un peu pipeauté, regardons ce qui se passe ailleurs. Nous expliquions hier que de nombreux prestataires, outre Eulerian, avaient choisi cette méthode d'offuscation pour "s'arranger" avec le RGPD et pour empêcher complètement les blockeurs de trackers de faire leur travail. Un problème pour Chrome ou Firefox qui en intègrent désormais un par défaut. Mais aussi pour les bloqueurs comme Ghostery, Ublock ou Privacy badger. Impossible de bloquer les Data Management Platform...


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles