PROJET AUTOBLOG


Zythom

Site original : Zythom
⇐ retour index

25 ans dans une startup - billet n.7

jeudi 5 juillet 2018 à 05:00
Introduction - billet n.6

Qu'est-ce que j'aimerais qu'un jeune élève-ingénieur généraliste retienne de ce que je pourrais lui enseigner de l'informatique (sachant qu'il n'en retiendra qu'une partie) ?

Nous sommes alors en 1993, j'ai 30 ans, et, en tant que jeune ingénieur, l'informatique est pour moi une discipline qui est à la fois théorique et pratique : théorique en ce qu'elle est une méthode de résolution de problème (génie logiciel), et pratique car elle propose des solutions concrètes (grâce aux matériels et aux logiciels). Je jette en vrac mes idées sur le papier, je les organise et voici le résultat (soyez indulgents) à la fin des 30 mn :

1ère année (accueil des bacheliers) : Algorithmique + langage Pascal + Windows 3.1
2e année : Initiation à la gestion de projet + TP projets + réseaux IP & IPX
3e année (les taupins et DUT rejoignent l'effectif) : Algorithmique avancée + langage C + architecture PC
4e année : Génie logiciel + MERISE + bases de données + UNIX + temps réel
5e année (1/2 année) : Conférences sur les sujets à la mode (calcul des images de synthèse par lancer de rayons, calculs parallèles, réseaux de neurones, internet...)

J'explique que l'algorithmique est une méthode de résolution de problèmes qui permet de structurer la pensée, que l'approche "en mettant les mains dans le cambouis" permet de montrer des solutions concrètes qui peuvent facilement être en lien avec d'autres disciplines (asservissement, commande, identification...) et que la gestion de projet doit permettre d'apprendre à travailler en équipe en montrant l'importance des échanges, des jalons et de leurs franchissements...

C'est l'été. L'entretien se passe bien. Je fais bonne impression. La startup me fait bonne impression. Je suis pris. Je signe le CDI. Je démissionne de mon poste de Maître de conférences. Je quitte Paris. Je me marie. Je pars en voyage de noces. J'emménage en lointaine province inconnue. Ma femme tombe enceinte. L'été 1993 est un bon été.

Ma deuxième vie professionnelle vient de démarrer.

La vie est belle, mais septembre 1993 approche, et avec lui, la rentrée.

Billet n.8

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.










Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/2233029344650176171/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.6

mardi 3 juillet 2018 à 05:00
Introduction - billet n.5

Une école privée... Moi qui suis le pur produit de l'enseignement public, avec deux parents instituteurs. Je me renseigne un peu plus : il s'agit d'une association loi 1901 qui gère des bâtiments et des équipements publics mis à disposition par un département désireux de développer son bassin d'emploi. Le projet a l'air sérieux, la ville sympa : j'envoie mon dossier de candidature.

Quelques jours plus tard, je reçois un coup de fil pour planifier l'entretien de recrutement, et le jour J, je prends ma petite et fidèle voiture pour traverser une partie de la France. Me voici face au directeur de l'école.

"Nous sommes une startup qui a maintenant 3 ans. Nous avons montré à nos partenaires que notre projet d'école est sérieux, et maintenant nous recrutons notre équipe d'enseignants-chercheurs-ingénieurs-chefs-de-projet. Pour le poste sur lequel vous postulez, nous cherchons une personne qualifiée pour mettre sur pied le programme d'enseignement de l'informatique et encadrer une équipe de professeurs vacataires. Nous vous proposons de préparer pendant une demi-heure un plan de vos idées sur le sujet, puis de nous faire une présentation d'une demi-heure, suivie d'un échange avec le directeur des études."

Moi: "Vous voulez que je vous prépare en une demi-heure le programme idéal d'enseignement de l'informatique d'une école d'ingénieurs ?"

Le Directeur: "Oui. Et que vous nous le présentiez en argumentant".

Il me laisse seul dans la salle de réunion, face à une page blanche, avec cette question en tête: qu'est-ce que je ferais pour former à l'informatique les élèves-ingénieurs d'une école privée généraliste en cinq ans ?

Je regarde ma montre: il me reste 29mn.

Billet n.7

--------------
Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Photo Pexels

Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/4791916300545962544/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.5

jeudi 28 juin 2018 à 05:00
Introduction - billet n.4

C'était sans compter sur ma détermination et sur ma chance : alors que je battais la campagne d'une université à une autre, du nord au sud en passant par l'est et l'ouest (et toujours à plus de 100 km de Paris), une amie postdoc m'a fait parvenir une offre d'emploi (papier) : une école d'ingénieurs se créait dans une jolie petite ville de province, et elle recrutait des professeurs.

Des professeurs.

Je regarde le descriptif du poste : ils recherchent plutôt des profils "ingénieur ayant un doctorat et souhaitant enseigner". Ils proposent un poste intitulé "Enseignant en informatique - chef de projet". Objectifs : définir et mettre en place l'enseignement de l'informatique d'une école d'ingénieurs en cinq ans ; encadrer des enseignants vacataires ; participer aux programmes de recherche portés par l'école...

Un poste de rêve, et je colle au profil recherché.
J'allais passer du poste de Maître de conférences à celui de Professeur !
A 30 ans !

Problème : il s'agit d'une école privée.

Billet n.6

--------------
Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Photo Pexels

Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/7091027747857159032/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.4

mardi 26 juin 2018 à 05:00
Introduction - billet n.3

J'ai soutenu mes candidatures à l'oral en présentant mes travaux devant des jurys somnolents. Résultat : rien. Nada.

C'est en défendant une nième fois mon dossier de candidature "qualifié section 27" devant un jury dans mon ancienne école (celle où j'ai eu mon diplôme d'ingénieur) que j'ai eu l'explication de mes échecs. J'avais reconnu dans le jury l'un de mes anciens professeurs (qui lui aussi m'avait reconnu). Lors d'une pause entre deux candidats, j'ai discuté avec lui :

Écoute Zythom, tu es titulaire de ton poste à Paris. Les procédures de recrutement nous obligent à statuer sur ton cas, car ceux qui postulent au titre de la mutation sont prioritaires sur les autres. Mais, tu comprends, nous nous sommes battus auprès du ministère pour obtenir cette création de poste, alors qu'on a formé 4 thésards dans notre labo qui vont rester sur le carreau. Alors les jeux sont faits : l'un des 4 thésards aura la place. Et toi, tu es bien gentil, mais jamais tu ne seras pris. Ni ici, ni dans aucun labo. Quand on commence la recherche quelque part, on y reste, et si on y obtient un poste, on s'y accroche, bien content de pouvoir le garder. Alors, quitter Paris pour un laboratoire de province, n'y pense pas !

C'était sans compter sur ma détermination...

Billet n.5

--------------
Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Photo Pexels

Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/4272418977179783695/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.3

jeudi 21 juin 2018 à 05:00
Introduction - billet n.2

Un week-end sur deux, j'allais faire de la spéléologie ou séduire ma future femme. C'est ce dernier point qui a bouleversé ma vie.

Si j'arrive parfaitement à accepter de louer dans Paris un minuscule appartement me permettant de dormir et de rester propre, le tout pour un prix parfaitement déraisonnable, pour n'y passer que mes 9h de sommeil obligatoires, il m'est très difficile d'envisager faire cela toute ma vie, à fortiori à deux, et encore moins de fonder une (grande) famille dans ces conditions.

J'ai eu la chance de rencontrer l'Amour de ma vie, et cette passion devait passer avant toutes les autres ! Une fois ma thèse en poche, je suis devenu Maître de conférences, avec un salaire moins misérable. Cela tombait bien, parce que l'Amour de ma vie et moi, nous avons décidé de nous marier, de vivre ensemble, le tout en PROVINCE.

J'ai donc tracé un cercle de 100 km centré sur Paris et je me suis mis à chercher un travail en dehors de ce cercle. Dans l'informatique, si possible dans la recherche, avec des perspectives d'avenir et un grand jardin.

J'ai fait 40 dossiers de candidature au titre de la mutation (j'étais fonctionnaire) dans toute la France. J'ai soutenu mes candidatures à l'oral en présentant mes travaux devant des jurys somnolents.

Résultat : rien. Nada.

Billet n.4

--------------
Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Photo Pexels

Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/8518268452018174806/comments/default