PROJET AUTOBLOG


Zythom

Site original : Zythom
⇐ retour index

25 ans dans une startup - billet n.56

jeudi 7 mars 2019 à 05:00
Introduction - billet n.55

Avant tout, je voudrais remercier les personnes suivantes (qui m'ont autorisé à les citer) :
@BenoitAynes
@FournaiseThomas
@ngoralski
@jbruggem
@Jehane_fr
@MiamDesChips
@Bernard_Lamon
@BoeufNoix
@jpgaulier
@legrugru
@florillard
@lsamain
@GaranceAmarante
@aeris22
@mbatard
@Skhaen
@SPoint
@TwitAymeric
@cabusar
@olivierthebaud
@newsoft
@follc
@PeterClarris
@filoman28

Toutes ces personnes m'ont aidé à un moment ou à un autre. Certaines d'un lien vers une offre d'emploi non publique, d'autres en allant jusqu'à me faire rencontrer leur chef pour un emploi qui pouvait correspondre à mes compétences, d'autres encore en faisant tourner mon CV dans leur réseau. Toutes m'ont tendu la main quand j'en avais besoin. Je sais ce que je leur dois.

Merci à elles.

Billet n.57

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.



Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/7197107985618519429/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.55

mercredi 6 mars 2019 à 05:00
Introduction - billet n.54

Nous sommes en 2018, année de mes 55 ans. Cela fera aussi 25 ans que je travaille dans la startup. J'y ai successivement occupé ou cumulé les postes d'enseignant-chercheur en charge de l'enseignement de l'informatique et de l'équipe de vacataires associés, d'administrateur informatique, de responsable informatique, de DSI, de directeur informatique et technique, de SST, de RSSI, de DPO, tout en effectuant certains soirs ou week-ends des expertises judiciaires pour les magistrats du ressort.

Je décide de mettre à jour mon CV et de chercher à mettre mes compétences au service d'une autre entreprise.

Je me donne une année pour changer de métier, tout en continuant à me donner à fond dans la construction du SI de la startup, du recrutement du chef de projet, de son accueil, de son management...

Si j'échoue, je sais que je suis reparti pour dix années dans la startup, avec de beaux projets et de beaux défis dans lesquels je saurai m'investir, me remotiver parce qu'il le faut bien.

Ceux qui me suivent sur Twitter m'ont alors vu tweeter des éléments d'offres d'emploi, et certains d'entre eux ont deviné que j'étais en recherche d'emploi. Sans détailler une recherche d'emploi qui a duré un an et qui mériterait des dizaines de billets qui sortent du cadre de la série "25 ans dans une startup", je voudrais quand même citer ici quelques épisodes qui ont marqué cette recherche d'emploi durant mon année 2018.

Billet n.56

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Extrait de http://salemoment.tumblr.com/
avec l'aimable autorisation de l'auteur Olivier Ka


Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/5645708391818242417/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.54

mardi 5 mars 2019 à 05:00
Introduction - billet n.53

Le directeur général entre dans mon bureau. Il me pose quelques questions, en particulier si j'ai trouvé un autre emploi. Je lui explique que non, que je n'ai pas de proposition d'emploi, pas de plan B. Il a l'air circonspect.

"Zythom, vous êtes un drôle de bonhomme...
(silence)
Il n'est pas question que vous partiez...
(silence)
Qu'est-ce que vous voulez pour rester ?"

Là, j'avoue que j'ai pensé demander une voiture de fonction avec chauffeur, une augmentation de 50%, etc. Mais j'ai répondu calmement, le cœur battant toujours à 220 ppm : "Je vous ai déjà expliqué longuement ce qu'il me faut, je vous l'ai justifié, démontré : un nouveau chef de projet. Et ce n'est pas pour moi, c'est pour que l'informatique de la startup reste à flot."

Il m'a posé quelques questions, essentiellement parce qu'il ne comprenait pas que je puisse envisager de partir sans proposition d'un autre employeur.

Le lendemain, il m'annonçait manger son chapeau, et qu'il acceptait ma demande.

"Zythom, vous m'avez forcé la main et je n'aime pas ça, mais il faudrait trop de temps pour vous remplacer."

Sept mois plus tard, un chef de projet rejoignait enfin l'équipe informatique. Sept mois de retard supplémentaires sur tous les projets majeurs.

Son arrivée, ses compétences et son enthousiasme allaient changer radicalement le fonctionnement du service informatique, comme prévu.

Mais j'avais perdu la foi.
Quelque chose en moi s'était brisée.
J'ai alors pris une décision importante, plus importante encore que la précédente.

Billet n.55

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Extrait de http://salemoment.tumblr.com/
avec l'aimable autorisation de l'auteur Olivier Ka


Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/5881043683009674553/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.53

lundi 4 mars 2019 à 05:00
Introduction - billet n.52

La DRH, avec qui je travaille depuis 24 ans n'en revient pas. "Mais qu'est-ce qui se passe ?". Je lui explique en détail, je lui dis que je suis à bout, que le système d'information ne tiendra pas la montée d'échelle, que je refuse de voir tous mes efforts s'effondrer en étant impuissant, que mon successeur fera sans doute mieux que moi... Le barrage cède et j'explique qu'à 54 ans, je ne peux pas juste démissionner, qu'une rupture conventionnelle me permettra de voir venir quelques mois, de chercher un autre travail, d'autres passions, même si je sais que ce sera difficile. Je n'ai pas de plan B.

Je lui confie la tâche d'annoncer la nouvelle au directeur général, ce qu'elle fera aussitôt que je suis sorti de son bureau.

Le lendemain, le directeur général entre dans mon bureau.

Billet n.54

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Extrait de http://salemoment.tumblr.com/
avec l'aimable autorisation de l'auteur Olivier Ka


Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/4398720691477944683/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.52

vendredi 1 mars 2019 à 05:00
Introduction - billet n.51

La DRH me reçoit avec le sourire : "Alors Zythom, qu'est-ce qui ne va pas pour que tu me demandes un rendez-vous officiel ?"

Je réponds d'une voix calme mais avec le cœur qui bat à 220 ppm :

"Bonjour, après 24 années passées dans l'entreprise, je souhaite négocier une rupture conventionnelle de mon contrat de travail".

Billet n.53

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Extrait de http://salemoment.tumblr.com/
avec l'aimable autorisation de l'auteur Olivier Ka



Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/5233791928836766587/comments/default