PROJET AUTOBLOG


Zythom

Site original : Zythom
⇐ retour index

25 ans dans une startup - billet n.29

jeudi 20 septembre 2018 à 05:00
Introduction - billet n.28

Je suis allé voir le Directeur Général, et je lui ai proposé de prendre la tête du service technique, en plus du service informatique. Beaucoup d'outils techniques allaient converger vers le numérique, et beaucoup d'interdépendances existaient déjà, avec quelques points de crispations. J'avais envie de progresser en management, je m'entendais bien avec les techniciens, dont je respectais depuis longtemps le savoir faire.

D'enseignant-chercheur, j'étais passé de l'autre côté de la barrière, celle des services supports, en devenant responsable informatique. Le Directeur Général était un peu surpris que je me propose pour prendre la responsabilité du service technique... Surpris, mais intéressé. Il a dit oui. Je suis devenu responsable informatique ET technique de la startup.

C'est ainsi que j'ai découvert un univers totalement différent de l'univers informatique, et dont j'ai un peu parlé dans le billet "Jargon technologique" en référence à ma formation initiale. J'ai du faire mes preuves, non pas en organisation ou en gestion de projet, mais en électricité, en chariot élévateur, en nacelle, en EPI, en SST, en SSI, en entretien des espaces verts, en sécurité des personnes, en entretien des bâtiments, en extincteurs, en climatisation, en ventilation, en réglementation des établissements recevant du public, en commission de sécurité...

Tout un nouvel univers de problèmes et de solutions s'offrait à moi. Avec deux équipes de techniciens expérimentés à encadrer, j'allais apprendre à courir partout dans la startup : avec 12 000 m2 de bâtiments, 800 personnes présentes chaque jour dans les locaux, un site distant à gérer, 300 ordinateurs fixes, une téléphonie vieillissante, du BYOD omniprésent, la tâche s'avérait passionnante.

Et effectivement, les problèmes allaient pleuvoir comme à Gravelotte...

Billet n.30

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Extrait de http://salemoment.tumblr.com/
avec l'aimable autorisation de l'auteur Olivier Ka

Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/1574711939099287257/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.28

mardi 18 septembre 2018 à 05:00
Introduction - billet n.27

J'adore mon métier. Je fais tout pour être heureux le matin en allant travailler, pour aimer le lundi matin plus que les autres matins. Enfin, j'essaye... J'ai vite appris à faire confiance dans les capacités des personnes de mon entourage professionnel, et à travailler en équipe avec les différents services de la startup.

Comme dans beaucoup d'entreprises, le service informatique gère un périmètre qui relève de toute évidence de sa compétence : le réseau informatique, les ordinateurs, les serveurs, l'accès internet et les imprimantes. Mais avec les années, de plus en plus d’interactions ont lieu avec un autre service de la startup : le service technique. A lui la gestion de l'électricité et des onduleurs, des climatisations, de la téléphonie, des gros photocopieurs, des télévisions, des vidéoprojecteurs, du contrôle d'accès, du système de gestion technique du bâtiment, du chauffage, et de pleins d'autres choses...

Il y a des interactions évidentes : les climatisations de la salle serveurs, l'électricité de secours... Mais beaucoup des autres équipements commencent eux aussi leurs évolutions vers le numérique : les photocopieurs multifonctions sont reliés au réseau informatique et se transforment en imprimante/scanner avec une télémaintenance associée (par ligne téléphonique analogique !), les vidéoprojecteurs se connectent au réseau informatique, le contrôle d'accès et sa base de données aussi. Bref, beaucoup des appareils gérés par le service technique s'informatisent.

Et en cette année 2007, le responsable du service technique décide de quitter la startup. C'est la surprise qui m'attendait au retour de mission en terre africaine.

Le service technique se retrouve alors sans personne à sa tête et la Direction de la startup se met à la recherche d'une solution en commençant à réfléchir au meilleur recrutement possible.

C'est là que j'ai eu une idée curieuse, qui a surpris tout le monde...

Billet n.29

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.


Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/6963723201358863238/comments/default


Mise en conformité du blog concernant le RGPD

dimanche 16 septembre 2018 à 20:17
J'ai légèrement modifié les mentions légales du blog et procédé à une analyse des informations que je collecte sur ce blog.

En effet, je suis le responsable du traitement des données personnelles collectées ici, et en tant que tel, je m'engage à respecter le cadre des dispositions légales en vigueur (et c'est bien normal).

Je suis un simple blogueur, qui tient un journal extime pour son plaisir, éventuellement pour celui de ses lecteurs, et, en particulier, je ne cherche pas à commercialiser vos données personnelles qui sont uniquement utilisées à des fins statistiques et d'analyses.

J'utilise Google Analytics pour établir les statistiques de consultation de ce blog, en plus des outils intégrés à la plateforme Blogger. Les options de monétisation du blog ne sont pas activées, et je recommande à tous les internautes d'installer un bloqueur de publicités (par exemple uBlock Origin), même si je crois qu'il n'y en a pas trop qui s'affichent par ici.

Par ailleurs, depuis septembre 2012, j'utilise les services de Feedburner pour proposer aux internautes qui le souhaitent, l'envoi par email des billets de ce blog. Je trouve cela pratique et il y a plus d'une centaine de personnes qui ont fait ce choix.

Mais cela me pose un problème : il s'agit d'une collecte de données personnelles. Or, en tant que délégué à la protection des données de ce blog, je m'engage à prendre toutes les précautions nécessaires afin de préserver la sécurité des informations et notamment qu’elles ne soient pas communiquées à des personnes non autorisées.

Malheureusement, je ne souhaite pas endosser cette responsabilité, dans la mesure où je ne vais pas pouvoir surveiller les conditions d'utilisation de vos données personnelles par Feedburner, ni leurs évolutions. J'ai également déjà fait l'objet d'un piratage ciblé de ce blog (lire ce billet) dont j'assume parfaitement les conséquences pour moi-même, mais pas pour les autres.

J'ai donc décidé de supprimer ce widget et de résilier les abonnements aux envois par email des billets du blog pris volontairement par la centaine d'internautes qui avaient souhaité profiter de cette facilité. Une fois que ce billet sera dans leur boite aux lettres, je supprimerai définitivement toutes les données personnelles que j'ai en ma possession (ie leurs emails). Je leur présente mes excuses les plus sincères pour l'arrêt de cette fonctionnalité. Je leur recommande l'utilisation d'un agrégateur de flux RSS et de s'abonner au blog par ce biais.

Il me restera ensuite à franchir le dernier pas, celui de l'auto-hébergement, pour essayer de me sortir de la googlisation de mon environnement de blogueur fainéant. Pour cela, j'attends avec impatience d'être relié à la fibre, ce qui est normalement prévu dans les mois qui viennent. Je mettrai alors en place un serveur web chez moi, avec toute l'administration informatique qui va avec... J'en profiterai aussi pour héberger enfin un nœud Tor un peu plus sérieux que celui que je fais tourner aujourd'hui.

Attendez-vous à quelques changements sur ce blog, qui reste pour moi un lieu d'expression formidable, mais qui est aussi un champ d'expérimentation technique. Je suis en train de tester Cloudflare, WordPress, et d'autres joyeusetés.

Mais si vous connaissez un hébergeur européen qui accepterait de prendre en charge gratuitement mon blog, complètement et sans publicité, je suis preneur !

A bientôt ;-)


Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/7734696186576259183/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.27

jeudi 13 septembre 2018 à 05:00
Introduction - billet n.26

Je reprends ici une partie du billet que j'ai écrit sur ce blog à l'époque.

Chronologiquement, l'installation s'est déroulée comme suit :
1) Installation d'Internet:
Plus exactement, remplacement du modem USB fourni par Maroc Telecom par un modem routeur Netgear autonome (ie : qui n'a pas besoin d'un PC pour fonctionner).

2) Installation du réseau:
J'étais venu avec cinq kilos de câbles de toutes longueurs que j'ai installés dans les goulottes présentes dans les bureaux (avec un joyeux mélange courants forts/courants faibles). J'ai même du percer un trou à travers une cloison... A quatre pattes en costard, comme quoi l'informatique mène à tout.
Les actifs du réseau sont constitués du Netgear (qui fait switch quatre ports) secondé par deux petits switchs EUSSO huit ports. J'avais amené un beau switch 24 ports, mais il fait réellement trop de bruit. Finalement, c'est le secours qui est en production, et le "gros" switch qui servira de secours...

3) Installation du serveur:
Un superbe serveur Dell tout neuf qui m'a fait une belle frayeur car l'installation de Debian Sarge s'arrêtait sur le beau message "aucun disque dur n'a été trouvé". En effet, le net-install Debian ne connaît pas les nouveaux disques SAS de Dell...
Heureusement, j'ai pu trouver un site web proposant des images "customisées" de net-install Debian Sarge mis à niveau avec les drivers ad hoc.
Après une petite heure de transpiration, l'installation de base du serveur était achevée. J'aurais eu l'air fin si la mission s'était arrêtée là !
L'installation de samba s'est limitée aux commandes:
# aptitude update
# aptitude install samba
# aptitude install winbind
# aptitude install swat
puis au lancement d'un navigateur sur mon portable pour configurer Samba via swat et le réseau fraîchement installé...

Configuration du serveur en contrôleur de domaine principal.
Création des comptes, des répertoires partagés...
Mise en place du DNS et du DHCP par mon équipe technique depuis la France à travers le routeur, pour me faire gagner du temps.
Vérification du bon fonctionnement de l'onduleur.

Fin de la première journée.

4) Installation de l'électricité:
C'est le plus gros problème qui a failli faire capoter cette mission, et c'est le charme des missions hors France que de ne pas savoir complètement à l'avance les problèmes qu'il va falloir surmonter : deux prises électriques pour alimenter une salle de 10 ordinateurs. Et bien sûr, aucune rallonge...
Achat de 12 rallonges "trois prises" sans interrupteur, une demi-journée de perdue...

5) Installation des logiciels sur un poste master:
Vu la quantité de logiciels à installer, cette étape me prendra le reste de la journée.

Fin de la deuxième journée.

6) Déploiement de l'image du poste master vers les autres postes:
Finalement, j'ai opté pour un boot sur le cédérom UBCD qui contient le clone de Ghost qui s'appelle "partition saving". Attention, il faut compter deux heures pour cloner trois postes à la fois. Je découvrirai Clonezilla et son mode multicast plus tard, et enfin, encore plus tard le merveilleux projet FOG.

Je profite du clonage des derniers postes pour tester la qualité de l'image et personnaliser chaque poste.

Fin de la troisième journée.

7) Installation des serveurs de licences et tests finaux:
Tout est dans le titre. Certains logiciels nécessitent des licences gérées par serveur (LUM et FlexLM). Je n'ai vraiment réalisé que le challenge était gagné que lorsque j'ai vu fonctionner tous les logiciels lors de la mini formation que j'ai réalisée en fin de journée auprès des enseignants vacataires.

Je déballe le NAS pour le brancher sur le réseau et l'onduleur, et procéder aux configurations minimales. Les processus de sauvegardes seront installés à distance, sur les postes et sur le serveur.

Fin du séjour.

Mon séjour au Maroc s'est très bien passé, sauf que je n'ai rien vu du Maroc...
Logé dans un hôtel Ibis où je prenais mes repas, j'ai passé 13 heures chaque jour enfermé sur mon lieu de travail que je rejoignais à pied.

De retour en France, une surprise m'attendait.

Billet n.28

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.


Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/6016618594046331278/comments/default


25 ans dans une startup - billet n.26

mardi 11 septembre 2018 à 05:00
Introduction - billet n.25

Exporter notre modèle de formation dans un pays en pleine croissance, le Maroc, cela signifie surtout pour moi de repasser en mode "startup". Et j'aime beaucoup ça :-)

Cette fois, le problème que j'ai à résoudre est le suivant : créer une salle de TP informatique pour dix personnes en leur donnant accès à internet.

Contraintes : un administratif non informaticien sur place, coût adapté au démarrage d'une startup, installation de la salle dans une villa en location. Les ordinateurs de la salle doivent disposer des principaux logiciels suivants : Catia (CAO), la suite MS-Office+MS Project et quelques autres logiciels spécialisés comme MatLab.

Je décompose le problème en trois parties : l'infrastructure, les ordinateurs et les logiciels. Et j'étudie ensuite chacune des parties selon trois points de vue : celui de l'utilisateur (les besoins sont-ils couverts ?), celui de l'administrateur (interventions a minima, effectuées à distance) et celui de la sécurité (sauvegardes, piratage...). Le tout pour un coût minimal. Je retiens donc une solution qui pourrait tout aussi bien être déployée chez un particulier :

1) Infrastructure.
Après avoir regardé les différents FAI et les solutions proposées pour un accès internet, je retiens l'accès par ADSL. En regardant les modems proposés, je choisis d'en acheter un moi-même, avec des fonctions de routage plus évolués que ceux proposés par les FAI locaux. Le boîtier ADSL fera également point d'accès Wifi. Je le configure pour pouvoir en prendre le contrôle à distance, depuis mon bureau. Le boîtier ADSL sera relié à un switch 24 ports qui fera office de cœur de réseau à partir duquel partiront tous les câbles vers les périphériques.

2) Les ordinateurs.
10 PC + 1 portable + 1 serveur + 1 NAS + 1 imprimante.
Je demande des devis à des fournisseurs locaux. Je relance. Je passe commande. Je m'assure que tout le matériel est réceptionné et en sécurité en attente de ma venue.

3) Les logiciels.
Windows XP Pro pour les postes clients. Je prévois l'installation de tous les logiciels (via les cédéroms d'installation) sur un poste, puis son clonage et la distribution de l'image sur les autres postes via le serveur.
Le serveur sera sous GNU/Linux Debian avec Samba comme gestionnaire de partage et comme contrôleur de domaine.
L'accès distant aux applications métiers (paie, compta...) se fera via un serveur SSL-Explorer en attendant mieux (ce projet est arrêté aujourd'hui, mais faisait des miracles à l'époque...).

Par sécurité, je prends quelques petits switchs de secours et des câbles dans ma valise, et me voici parti pour l'Afrique !

Rien n'allait se passer comme prévu...

Billet n.27

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Source image : Flickr Gonzalo Iza

Source : https://zythom.blogspot.com/feeds/5028069461358982779/comments/default