Hatred, digne successeur de Postal et de Carmaggedon

Posté le 16 octobre 2014 rédigé par Anadrark classé dans Non classé - 1 commentaire

Mots clés : Jeux vidéos, Opinions

Je vous laisse une petite minute pour jeter un oeil au trailer de Hatred et on en parle juste après.



Alors ?
Au delà du fait que le jeu a l'air d'un putain de défouloir et qu'il me tarde vraiment d'y jouer, ce jeu me paraît le digne successeur de Carmaggedon ou Postal au niveau "politiquement incorrect".
Après tout, on aime dire que les jeux vidéos violents ne rendent pas violent. Là, c'est juste tuer sans aucun autre but que de tuer, assassiner froidement des tas de pixels ressemblant à des humains (non, ce serait bien d'arrêter de dire qu'on tue des gens... ce n'est pas le cas), c'est autre chose que de défendre sa patrie (coucou Call of Duty) ou de se retrouver embarquer sans le vouloir dans des affaires criminelles (coucou Grand Theft Auto).
Ici on est dans le gratuit, dans le malsain, limite dans l'absurde. L'amusement vient du fait de descendre des pixels-humains non-armés, qui demandent simplement de la pitié.

Si on se doute tous de la réaction des médias dit "traditionaliste", c'est la réaction des joueurs qui m'intéresse le plus. Comme je le disais plus haut, on aime répéter à qui veut l'entendre que les jeux vidéos, même violent, ne rendent pas violent. Malgré tout, la gratuité de toute cette violence, et le côté malsain qui s'en dégage (vous regarderez bien le trailer une seconde fois hein ?) risquent de diviser la communauté "gamer".

Aaaah vivement que le jeu commence à gagner un peu de popularité, il me tarde de voir ce que ça va donner.
Par contre je vous préviens ! Si vos actions entraînent l'annulation du jeu, je ne serai vraiment pas content è_é.

P.S. : Je vois que Epic Games vient de faire un communiqué pour dire "On y est pour rien, c'est pas nous" pour éviter le shitstorm. Je vous rappelle pour ceux qui ne s'en souviennent pas que c'est Epic Games qui fait Unreal Tournament. Un jeu où le scénario se résume à "on fait un tournoi mortel où le but c'est de MASSACRER TOUT LE MONDE pour devenir le champion". Cool cool. J'ai lu ça sur JVC.

Random musical discovering part 3

Posté le 20 août 2014 rédigé par Anadrark classé dans Non classé - 1 commentaire

Mots clés : Musique, Random musical discovering

Home is Gone - Triptych
Une des grosses baffes de l'année.
Un groupe de black metal des US (bin tiens), sa première sortie (digitale), et juste ouah ! Les morceaux ont une production chaotique, mais tout a fait mouche. Les structures des morceaux sont terribles, et le synthé, qui se fait assez discret dans l'ensemble enfonce encore le tout dans une ambiance sonore à la limite du gros bordel sans jamais se vautrer.
Mention spéciale pour Just Another Way qui est un des meilleurs morceaux que j'ai entendu cette année.
Ça dure une dizaine de minutes, ça vaut clairement le coup.


Moon - Clavicula Nox
Un groupe australien que je connais bien, depuis leur première démo Moon, qui est une tuerie de black ambient, rééditée dans la compil Melek Taus, dont j'ai déjà parlé ici.
Je considère Moon comme un des fleurons du genre, et ce n'est clairement pas cet album qui va me faire changer d'avis.
L'album est long, ce qui n'est pas pour me déplaire, mais ça risque de décourager le débile profond kikoo blackeux blackeux moyen. D'autant que cet album est la définition même de "synthé envahissant". Et ce synthé... est indispensable. L'ambiance de Clavicula Nox repose entièrement dessus. Pourtant ce sont juste des nappes de clavier particulièrement standard, mais la reverb abusément profonde sur tous les autres instruments (chant compris) nous oppressent complétement.
Je m'arrête là, mais franchement, si vous aimez ne serait-ce qu'un tout petit peu le black ambient (ou le post-black lolololol), vous écoutez ça et vous fermez votre gueule. Pour les autres, jetez au moins une oreille sur le morceau Oration As Vessel Of The Void.


Panopticon - Roads To The North
Groupe américain (bin tiens) que j'ai découvert très récemment. Qui officie dans un genre actuellement sur-saturé de groupe comme Eluveitie ou Finntroll ou Trollfest ou autres groupe alähkon, ouaip, on parle bien de black folk maintenant.
C'est difficile de décrire cet album... je dirais bien qu'il est bien et qu'il faut l'écouter, mais je vais essayer d'étayer mon propos un peu plus. Entre les passages violents, les passages techniques (oui oui, de la vraie technique), les passages ambiants, les passages folk, les passages country (oh yeah The Long Road Part 1: One Last Fire), le tout imbriqué de manière parfaitement cohérente, c'est juste... bref. Bon, tout n'est pas rose, je n'aime pas trop le morceau "country" précédemment cité, je trouve Norwegian Nights vraiment chiant et la fin de l'album gagne en intensité mais perd beaucoup en immersion (genre sur In Silence... WTF ?!), MAIS ! C'est toujours infiniment au dessus que des groupes comme Eluveitie ou autre connerie. Donc voilà.


Space Debris - Phonomorphosis
On sort complétement de la sphère black metal pour entrer dans celle du rock psychédélique avec un groupe allemand.
Je ne connais pas vraiment le style, donc si ça se trouve c'est un groupe absolument pourri qui plagie les grands du genre, j'en sais rien, et je m'en fous.
Du coup, difficile de m'étendre longuement dessus, cet album m'a fait voyager. Avec des sonorités bizarres, cohérent malgré le chaos évident de la structure musicale, moi, j'ai adoré.



ATTENTION : si vous possédez AdBlock en extension, veuillez ne pas lire le message ci-dessous, c'est de la publicité envahissante. Si vous ne le possédez pas, c'est par là. Et si vous n'avez pas Firefox, c'est par là.

On a enregistré l'album de Strynn et on a écouter les premiers mix, et ça déchire sa mère. C'était l'instant teasing ^^. Bonne écoute !