Pourquoi je n'aime pas les gens

Posté le 24 juin 2012 rédigé par Anadrark classé dans Non classé

[Tout ce qui suit ne concerne ni mes amis, ni ma famille, ni ma chère et tendre - je précise avant qu'ils ne me tombent dessus]

mw-welcome-to-misanthrope-week

Je n'aime pas communiquer avec des gens. Je ne suis pas quelqu'un de social.

Ce n'est pas que communiquer m'ennuie, j'aime beaucoup discuter, que ça soit de sujets frivoles ou de sujets plus sérieux, quand je suis pris dans une conversation que je trouve intéressante, je peux être intarissable.

Dans les faits, c'est différent. Je suis quelqu'un ayant des idées qu'on dirait "extrême" ou "radicale", car je suis souvent à contre-courant des bien-pensants, je ne m’émeus pas devant le journal télévisé, que je ne regarde plus depuis presque 3 ans.

Quand je ne parle pas, c'est souvent que le sujet ne m'intéresse pas ou alors que les gens avec qui je suis ne comprendrait pas mon point de vue - ce qui entraînerai un dialogue de sourd, soit savoir qui parle le plus fort.

Si vous voulez un exemple (et un point Godwin) : je considère Adolf Hitler comme le dernier grand conquérant de l'histoire, bien qu'il n'eut pas été très fréquentable, allez dire ça en société, devant un attroupement de bien-pensants élevé à la TF1/M6-attitude. Je vous souhaite une mort rapide, ce ne sont pas des tendres.

Je trouve que les gens ne réfléchissent pas assez, que les médias (internet/télévision/journaux/radio) pensent à leur place, et qu'avoir une discussion argumentée sur un sujet sérieux de nos jours, ce n'est pas facile, la plupart du temps, quand je discute avec des gens de sujets sérieux - oui, sur les sujets frivoles, la majorité se défendent bien - ils se focalisent sur des choses futiles, ne cherchent pas à voir ce qui pourrait éventuellement se trouver en profondeur, et ne cherche pas à comprendre un autre point de vue que le leur. Le terrorisme : de notre point de vue, c'est un fléau, mais pendant l'occupation allemande, les terroristes, on les appelait des résistants.

Tout est une question de point de vue, ce que quelqu'un va trouver immoral va paraître normal pour quelqu'un d'autres, c'est ça que la majorité des gens ne peuvent/veulent pas comprendre, sauf quand il s'agit de choses futiles comme la mode ou les goûts musicaux.

Ce qui me déplaît aussi, c'est la fabuleuse tendance qu'ils ont à se focaliser sur le très court terme. Par exemple, ça fait un moment qu'on dit que le vote par internet ou le vote électronique ne sont pas de bonnes idées s'ils ne sont pas accompagné de la transparence la plus totale (pour moi, c'est une mauvaise idée, transparence ou pas), et ça n'a intéressé les gens que pendant les élections. La politique n'intéresse les gens que pendant les élections. La sécurité n'intéresse les gens qu'en cas d'insécurité. La protection de leur vie privée qu'en cas de viol de ladite vie privée. Bref, ils vivent dans un monde qui les dépasse de plus en plus et ils n'ont pas l'air de s'en soucier.

Pour conclure cet article qui est un peu parti en vrille : je n'aime pas la plupart des gens, je les trouve inintéressants, je ne parle pas avec car la plupart du temps, ils manquent de discernement et souvent de bon sens, ils croient que le monde tourne correctement alors qu'il va droit dans le mur.

J'aime pas les gens.

Image


Mots clés : Ma vie, Opinions

1 commentaire

#1 vendredi 14 août 2015 @ 21:46 point de vue a dit :

Jaimmmmmmm

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot ptaqy ? :