PROJET AUTOBLOG


MonPuteaux.com (Puteaux 92800)

Site original : MonPuteaux.com (Puteaux 92800)
⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Vous pratiquez le vélo à Puteaux ? Exprimez votre ressenti

jeudi 19 septembre 2019 à 14:16

Capture d’écran 2019-09-19 à 14.03.42

Vous pratiquez le vélo à Puteaux ? Vous diriez que la situation s'est améliorée depuis 2017 ? Les infrastructures réalisées par la ville sont-elles adaptées au vélo ? Vous êtes invité à exprimer votre ressenti sur parlons-velo.fr

La FUB, fédération des usagers de la bicyclette, lance la seconde édition de son "Baromètre des villes cyclables".  Tous les cyclistes sont invités à répondre à cette grande enquête nationale. Cette seconde édition permettra de mesurer l'évolution de l'usage du vélo dans nos villes entre 2017 et 2019.

A Puteaux, 31 personnes ont à ce jour répondu au questionnaire. Vous avez jusqu'au 30 novembre pour le faire vous aussi. Cela prend 5 minutes. Les résultats seront publiés en février 2020, 1 mois avant les élections municipales du mois de mars.

Rendez-vous sur parlons-velo.fr

Source : https://www.monputeaux.com/2019/09/velo-puteaux.html


Mobilisation des parents d'élèves de l'école des Bergères de Puteaux

lundi 16 septembre 2019 à 18:43

Capture d’écran 2019-09-16 à 18.07.14

Après les parents d'élèves de l'école communale Jacotot, c'est au tour des parents d'élèves de l'école des Bergères, sur le haut de Puteaux, de se mobiliser. Selon eux, leurs enfants sont "sacrifiés" depuis le début de l'année scolaire. Ils pointent l'absence de professeurs titulaires et des classes surchargées. Ils appellent à un rassemblement devant l'établissement jeudi 19 septembre à 8h15.

Voici leur communiqué : 

Surcharge des effectifs en classes, absence de poste pérenne en classes : nos enfants sacrifiés aux Bergères !

PARENTS D’ELEVES, REJOIGNEZ-NOUS JEUDI 19 MATIN A  8:15 
POUR DEMANDER DES CONDITIONS DIGNES DE SCOLARITE POUR NOS ENFANTS !

Une nouvelle école a ouvert à Puteaux en septembre 2018 avec environ 230 élèves pour 9 classes (26 élèves par classe en moyenne). Un an après, plus de 100 élèves supplémentaires sont inscrits en élémentaires et 80 en maternelle dans cette école. Cette explosion des effectifs a de multiples origines : modification de la carte scolaire, nombre de dérogations importantes demandées par des parents d’élèves et acceptées par la mairie, arrivée progressive d’habitants dans la nouvelle ZAC des Bergères…

L’académie avait en fin d’année dernière prévu 11 classes en élémentaire et 2 classes en maternelle, ce qui aurait porté la moyenne en classe à plus de 33 en élémentaires et 39 en maternelles ! Face à cette situation intenable pour nos enfants et le personnel enseignant, deux classes ont été ouvertes à titre provisoire (une en maternelle, une en élémentaire dans une classe double niveau CE1/CM2) sans qu’il n’y ait de poste de titulaires prévu à la rentrée. Le surcroit d’effectif était pourtant tout à fait attendu. L’Académie elle-même l’admet.

Trois semaines ont passé depuis la rentrée et, à ce jour, force est de constater que la situation est plus que préoccupante pour les enfants. Même si elle acté leur existence définitive, l’académie n’a toujours pas indiqué aux parents d’élèves de solution pour les élèves d’une des deux classes ouvertes sans affectation pérenne de postes. Une autre classe dont la création avait été entérinée par l’académie dès l’année dernière se retrouve également sans professeur titulaire. Les effectifs dans les autres classes sont par ailleurs extrêmement importants avec de nombreuses sections à 30 élèves.

Les élèves se retrouvant dans la classe élémentaire sans titulaire ont le sentiment d’être complètement abandonnés par l’institution scolaire. Ils se retrouvent démobilisés dans un contexte où aucun projet pédagogique ne peut être porté en l’absence de titulaire à ce poste. Comment leur expliquer que la classe dans laquelle il se trouve demeure toujours dans une situation transitoire tandis que les autres classes s'inscrivent davantage dans une situation "au fil de l'eau"? 

Les parents d’élèves demandent dès maintenant l’affectation de professeurs titulaires dans les classes concernées. Au-delà, l’arrivée probable de nouveaux arrivants sur la ZAC au cours de l’année rend indispensable la création d’une nouvelle classe pour cette année dans un contexte où les classes sont déjà surchargées. Ils lancent une mobilisation et pétitions afin que leurs enfants puissent poursuivre leur scolarité dans des conditions acceptables.

Des parents d’élèves de l’école des Bergères à Puteaux

Contact : PE.ecole.bergeres@gmail.com

VOIR MON DOSSIER SUR LES ECOLES DE PUTEAUX

<script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

Source : https://www.monputeaux.com/2019/09/ecole-bergeres-puteaux.html


Les Ceccaldi de Puteaux échappent à un procès pour corruption dans l'affaire de la chaufferie de la Défense

lundi 16 septembre 2019 à 12:24

Nicolas_Sarkozy _Joelle_et_Charles_Ceccaldi_Raynaud _2005

Après 18 ans d'enquête, je croyais l'affaire enterrée pour toujours, mais non... L'AFP a révélé ce week-end que le parquet de Nanterre avait, en toute discrétion durant le mois d'août, demandé un procès pour les soupçons de corruption dans l'attribution du marché du chauffage et de la climatisation des 3 millions de m2 de bureau du quartier d'affaires de la Défense.

Plus de 5 millions d'euros de pot-de-vin auraient été versés.

Charles Ceccaldi, l'ex-maire de Puteaux, était au coeur de l'enquête. Il présidait le syndicat intercommunal - le SICUDEF - qui a attribué cette délégation de service public. Il était placé en examen depuis 12 ans pour favoritisme et corruption.

Mais... Charles Ceccaldi est décédé le 18 juillet dernier, à l'âge de 94 ans.

2 semaines après (!), le 2 août, le Parquet de Nanterre a donc demandé que 5 personnes soient -enfin- jugées : les seuls responsables des entreprises concernées... mais aucun politique ! 

Dans cette affaire, Joëlle Ceccaldi a été entendue comme témoin assisté : une partie des commissions aurait pu transiter par un compte à son nom au Luxembourg. Compte dans lequel les enquêteurs ont trouvé la trace des fameux 102 kilos d'or.

Mais aucune charge n'a été retenue contre l'actuelle maire de Puteaux : les enquêteurs n'ont pas su prouver que cet argent caché dans un paradis fiscal était celui de la corruption présumée du marché de la Défense.

Quel commentaire peut-on faire ? Disons que le Parquet de Nanterre a pris son temps dans cette affaire : 18 ans d'instruction, un record ! Remarquons également que nos institutions n'ont pas été très efficaces pour lutter contre la corruption, particulièrement dans les Hauts-de-Seine sous l'ére Sarkozy.

Espérons au moins que ce procès -lorsqu'il aura lieu- mettra en lumière les mauvaises pratiques de certains de nos élus. Car rappelons-le : les millions détournés dans ces affaires de marchés publics le sont à notre détriment.

Christophe Grébert

L'ARTICLE DU MONDE RESUME BIEN L'AFFAIRE : https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2019/09/14/affaire-de-la-chaufferie-de-la-defense-le-parquet-veut-un-proces-apres-18-ans-d-enquete_5510510_1653578.html

MON DOSSIER SUR LE CHAUFFAGE URBAIN DE LA DÉFENSE : https://www.monputeaux.com/chauffage_urbain/

<script src="https://platform.twitter.com/widgets.js">

Source : https://www.monputeaux.com/2019/09/ceccaldi-puteaux-corruption.html


Sécurité à Puteaux : parler moins, agir plus

mercredi 11 septembre 2019 à 12:12

SECURITE2

Voici le tribune du groupe Puteaux Futur qui sera publiée dans le Puteaux infos du mois d'octobre. Elle est consacrée à la sécurité, après le lancement par la municipalité d'une pétition pour conserver le commissariat au sein de l'Hôtel-de-Ville, alors que dans le même temps la maire a refusé toutes nos propositions pour assurer une présence policière de proximité dans notre ville :

La municipalité ne parle plus que de sécurité en ce moment. Mais dans ce domaine, plutôt que des discours et des promesses, mieux vaut agir.

Devant le conseil municipal, nous avons fait des propositions pour la sécurité des Putéoliens :



- Pour remplacer les locaux vétustes du commissariat, dont la commune est propriétaire, nous avons proposé la construction d’un nouvel Hôtel de Police sur le boulevard Richard Wallace. Regroupant les polices Nationale et Municipale, cet équipement modèle aurait incité le ministère de l’intérieur à conserver un commissariat de pleine activité à Puteaux.


- Pour assurer la sécurité sur le haut de la ville, nous avons proposé la création d’un commissariat de Police Municipale sur l’avenue du Général de Gaulle. Il ne s’agira pas d’une annexe, mais d’un véritable commissariat avec une équipe dédiée. Le nouveau quartier des Bergères rend cet équipement encore plus nécessaire.

BIXvqxkDRznEzsv-800x450-noPad

Mais la maire a rejeté ces 2 propositions. Conséquences : le ministère de l’intérieur réduit sa présence à Puteaux et le sentiment d’insécurité augmente sur le haut de la ville. A la place d’une pétition qui prouve surtout son échec, la maire devrait écouter les demandes des Putéoliens.

Christophe Grébert & Bouchra Sirsalane

<script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

Source : https://www.monputeaux.com/2019/09/securite-puteaux.html


Les parents d'élèves de l'école Jacotot à Puteaux refusent la fermeture d'une classe

vendredi 6 septembre 2019 à 13:55

Capture d’écran 2019-09-06 à 11.22.14

Plusieurs dizaines de parents d'élèves de l'école communale Marius Jacotot, sur le haut de Puteaux, étaient rassemblés devant l'établissement ce vendredi matin. 4 jours après la rentrée, ils ont appris qu'une classe allait être fermée. Ils s'organisent pour obtenir son maintien.

Aucun représentant de la municipalité n'était là. Seule Bouchra Sirsalane, conseillère municipale Modem, était présente pour discuter avec les parents inquiets.

<script src="https://platform.twitter.com/widgets.js">

Cette fermeture de classe bouscule toute l'organisation mise en place dans l'établissement : plusieurs jours après la rentrée, les enfants vont devoir être répartis dans d'autres classes dont les effectifs vont augmenter d'autant.

Il s'agit de "déshabiller Paul pour habiller Jacques", font remarquer les parents. En effet, cette classe à Jacotot est fermée, ainsi qu'une autre à l'école de la Rotonde, pour permettre l'ouverture de 2 classes dans la nouvelle école des Bergères si chère à la maire de Puteaux.

"La maire a donné de nombreuses dérogations pour les Bergères. Voilà le résultat. Nos enfants ne doivent pas pâtir de cette désorganisation", affirment les parents d'élèves de Jacotot, qui n'entendent pas en rester là.

<script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

Source : https://www.monputeaux.com/2019/09/ecole-jacotot-puteaux.html