PROJET AUTOBLOG


MonPuteaux.com (Puteaux 92800)

Site original : MonPuteaux.com (Puteaux 92800)
⇐ retour index

Puteaux et la Défense sous l'eau en cas de crue centennale

jeudi 25 février 2016 à 12:19

Crue

Du 7 au 18 mars, la préfecture de police d'Ile-de-France organise un exercice de gestion de crise de grande ampleur : EU Sequana 2016. Il s'agit de simuler une crue centennale de la Seine. Un scénario, des exercices sur le terrain et des rendez-vous avec le public sont prévus.

A cette occasion, la préfecture a diffusé une animation vidéo qui illustre les conséquences d'une inondation sur le territoire de la "Boucle de Gennevilliers" en aval de Paris. Un tel scénario pourrait se produire lors d'une crue centennale, rendant insuffisantes les retenues des grands lacs de Seine. Les systèmes de protection le longs des berges seraient submergés.

Sur l'image extraite de cette animation vidéo, on peut voir jusqu'où le bas de Puteaux serait inondé en cas de crue majeure. La tour France (en bas à gauche de l'image) serait encerclée d'eau et l'île de Puteaux, au niveau du pont de Neuilly, a totalement disparu. Impressionnant !

Source : http://www.monputeaux.com/2016/02/crue-seine.html


La fille du maire de Puteaux porte plainte parce que je suis passé 2 fois dans sa rue

mercredi 24 février 2016 à 15:19

IMG_0768

Je sors du commissariat de Puteaux, suite à une plainte déposée contre moi par Emilie Laviec-Franchi, la fille du maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi et la soeur du conseiller départemental de Puteaux Vincent Franchi. Elle m'accuse d'avoir emprunté sa rue à 2 reprises en 1 semaine

Elle explique dans sa plainte qu'elle a peur pour ses 3 enfants en bas âge et qu'elle envisage de consulter un médecin pour le traumatisme subi. Cette plainte fait suite à la diffusion d'un reportage sur France 4 sur la piétonnisation de la rue Saulnier. J'ai expliqué à la police que j'ai effectivement répondu à une interview dans la rue, que par ailleurs le chef de la police municipale de Puteaux était - comme par hasard - présent à ce moment là et que par conséquent la fille du maire était parfaitement protégée, et qu'enfin j'habite le quartier (rue Voltaire) et qu'il m'arrive donc de passer fréquemment par la rue Saulnier.

Je ne sais pas si cette plainte aura une suite. Mais il est étrange d'avoir à se justifier sur ses déplacements dans sa propre ville.

Vous rendez-vous compte de l'état d'esprit de cette famille qui va jusqu'à mentalement privatiser un espace public, une rue, où pour - ici - le bon plaisir de la fille, certaines personnes n'auraient pas le droit de circuler, sous peine de menace de convocation au commissariat et peut-être au tribunal.
Nous ne sommes plus loin de la dictature.

Christophe Grébert

<script src="//platform.twitter.com/widgets.js"> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

Source : http://www.monputeaux.com/2016/02/emile-laviec-franchi.html


Comment Puteaux a pu acheter le label "Ville internet", tout en censurant le web et les internautes

lundi 22 février 2016 à 14:32

Label-Villes-Internet-5_actualitehome

La maire de Puteaux aime les prix (sauf celui de l'association Anticor). Nous achetons donc à différentes associations des récompenses, des prix ou des labels. Dernier exemple en date : le label Ville internet "pour la promotion de l'internet citoyen" (sic!).

Comment obtenir ce "label" ? C'est simple. C'est indiqué dans l'article 4 du règlement de l'association Villes Internet :  

"Article 4 : Conditions de participation au label. Toutes les collectivités souhaitant participer au label doivent obligatoirement être membres de l'association".

Il suffit donc que la ville adhère à l'association pour obtenir le label "Ville internet". Elle sera alors autorisée à "afficher le label Ville Internet sous forme de panneau en entrées de ville" (article 3 de l'association). Les villes peuvent être candidates au label sans adhérer à l'association, mais dans ce cas elles n'ont pas le droit de communiquer dessus (article 6 du règlement de l'association). Mais quel intérêt dans ce cas ?

Combien coûte l'adhésion à l'association "Villes Internet" ? 5 centimes d'euro par habitant. Puteaux paye donc 2.300 euros par an pour avoir le droit de se déclarer "ville internet pour la promotion de l'internet citoyen"... alors que dans le même temps la ville de Puteaux censure le web sur son réseau wifi local :

Mais ce n'est pas tout... La maire "Les Républicains" de Puteaux a aussi censuré sa biographie sur wikipédia : 

Joëlle Ceccaldi multiplie par ailleurs les procédures judiciaires contre les internautes qui osent critiquer ses décisions. Elle empêche également l'enregistrement vidéo du conseil municipal pour sa diffusion sur internet.

Et pourtant, la ville de Puteaux a obtenu, en payant, son label "Ville internet" et peut l'afficher fièrement sur ses panneaux indicateurs, avec d'autres prix et récompenses achetés eux-aussi : 

24332442831_0220346bd5_z

Où comment l'argent public sert à assurer la promotion d'un maire et à faire vivre certaines associations dont toute autre utilité reste à démontrer.

<script src="//platform.twitter.com/widgets.js"> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

Source : http://www.monputeaux.com/2016/02/puteaux-ville-internet.html


Puteaux, mosquée, rue saulnier

samedi 20 février 2016 à 17:20

Grébert posted a photo:

Puteaux, mosquée, rue saulnier

Source : https://www.flickr.com/photos/monputeaux/24854523160/


Puteaux, mosquée, rue saulnier

samedi 20 février 2016 à 17:20

Grébert posted a photo:

Puteaux, mosquée, rue saulnier

Source : https://www.flickr.com/photos/monputeaux/25150191895/