PROJET AUTOBLOG


MonPuteaux.com (Puteaux 92800)

Site original : MonPuteaux.com (Puteaux 92800)
⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Débat sur les grands projets inutiles à l'université Anticor

mardi 9 octobre 2018 à 17:11

43679363_1750731565035243_5806777822638768128_oJ'étais à Valence, dans la Drôme, ce week-end, pour participer à l'université annuelle d'Anticor et y animer un débat sur les "grands projets inutiles", comme celui de Notre-Dame-des-Landes, ou bien la ligne à grande vitesse Lyon-Turin et le Grand Paris Express.

Les intervenants étaient Yves Crozet, économiste spécialiste des transports, Françoise Verchère, l'ex-maire de Bouguenais, commune de l'aéroport de Nantes-Atlantique, et Daniel Ibanez, opposant au projet de ligne Lyon-Turin et fondateur du salon du livre des lanceuses et lanceurs d'alerte.

Il n'y a malheureusement pas qu'à Puteaux que l'argent public est gaspillé et/ou détourné par des élus peu soucieux de l'intérêt général. 

En cause : un manque de transparence dans les décisions prises par l'Etat et les collectivités, la faiblesse des organismes de contrôle et l'absence d'une véritable prise en compte de l'avis des citoyens sur des projets qui ne répondent pas vraiment à leurs besoins. 

Sur le Grand Paris Express, l'association Anticor a saisi le Parquet National Financier suite à un rapport de la Cour des Comptes dénonçant des irrégularités sur les commandes publiques, ainsi qu'une inquiétante dérive des coûts.

Le coût prévisionnel du futur super métro du Grand Paris est en effet passé de 19 milliards en 2010, à 25,5 milliards d'euros en 2013 et à 38,5 milliards d'euros en 2018, soit 19,5 milliards d'euros de dépassement en 8 ans !

<script src="https://platform.twitter.com/widgets.js">

Source : https://www.monputeaux.com/2018/10/universite-anticor.html


Votre enfant est scolarisé dans la nouvelle école des Bergères à Puteaux ?

jeudi 4 octobre 2018 à 11:26

Resized_20180927_180024_4127

En septembre, 237 élèves du CP au CM2 ont fait leur rentrée scolaire dans la nouvelle école encore en chantier de la ZAC des Bergères sur le haut de Puteaux.

C'est le cas de votre enfant ? Votre avis nous intéresse : que pensez-vous de cet établissement ?

Envoyez votre témoignage à Bouchra SIRSALANE : bouchra_sirsalane@hotmail.com

A terme, cette école doit accueillir 580 élèves dans 20 classes maternelles et élémentaires. 

<script src="https://platform.twitter.com/widgets.js">

Source : http://www.monputeaux.com/2018/10/ecole-bergeres-puteaux.html


VIDEO Proposition au conseil municipal de Puteaux pour la réussite scolaire

mardi 2 octobre 2018 à 14:37

6a00d8341c339153ef0224df31f8bf200b-800wi

Lors du Conseil de Puteaux du 12 septembre 2018, la conseillère municipale Bouchra Sirsalane a présenté des propositions Puteaux Futur pour la réussite scolaire de nos enfants.

"Nos écoles doivent innover en matière d’enseignement, essayer des méthodes pédagogiques qui permettent aux enfants de structurer à leur rythme des gestes et des réflexions qui leur sont propres. L’acquisition de ces qualités amèneront les enfants à s’autonomiser progressivement dans leur vie quotidienne".

Comme on peut le voir sur cet extrait vidéo de la séance du conseil municipal, ces propositions ont malheureusement été rejetées par la maire Joëlle Ceccaldi et sa majorité municipale.

Source : http://www.monputeaux.com/2018/10/puteaux-futur-reussite-scolaire.html


VIDEO Proposition au conseil municipal de Puteaux pour davantage d'heures de langue à l'école

mercredi 26 septembre 2018 à 18:17

6a00d8341c339153ef022ad3b00460200b-800wiLors du Conseil municipal de Puteaux du 12 septembre 2018, la conseillère municipale Bouchra Sirsalane a proposé que nos écoles communales soient ouvertes au monde, avec davantage d’heures de langue dès la maternelle.

La majorité municipale a malheureusement voté CONTRE cette proposition de PUTEAUX FUTUR.

Source : http://www.monputeaux.com/2018/09/ecole-puteaux-langues.html


Malgré des milliers de places vides, la municipalité de Puteaux propose de construire encore plus de parkings

lundi 24 septembre 2018 à 15:55

41186956060_548f6379df_k

Lors du conseil municipal de Puteaux du 12 septembre 2018, je suis intervenu sur les difficultés rencontrées par les automobilistes pour se stationner dans notre ville. Constatant que des milliers de places étaient en fait inoccupées dans les grandes résidences privées, les tours de bureau et les parkings publics de la commune, nous avons proposé la mise en place d'une application sur mobile permettant à chaque Putéolien de trouver facilement un emplacement libre près de chez lui. 

Notre voeu Un Parking pour tou.te.s à Puteaux a malheureusement été rejeté par la majorité municipale. Cette dernière propose pour sa part d'investir dans la construction de nouveaux parkings payants ! Ce qui aboutira mécaniquement à une augmentation des coûts pour la commune, donc de nos impôts et des tarifs de stationnement. Et tout cela, avec encore plus de places inoccupées. Cette politique est incohérente... sauf bien entendu pour les quelques entreprises de BTP qui profitent de ces marchés publics.

Voici le texte de mon intervention en séance : 

"La modernisation de Puteaux se poursuit". C’est ce que vous avez affirmé récemment, en évoquant la nouvelle possibilité de payer son stationnement via une application sur mobile. Vous avez oublié de signaler que cette "modernisation" s'accompagnait d'une envolée des tarifs et des recettes des "droits de stationnement" dans la commune.
Alors que la majorité municipale affirme que "les impôts n'augmentent pas à Puteaux", le budget communal prévoit en effet 1.400.000 euros de recettes pour les droits de stationnement en 2018, contre 750.000 euros en 2017. On passe du simple au double !
Pour 2h de stationnement, le prix était de 2,40 euros l’an dernier. Il est de 4,20 euros cette année (et même de 10 euros dans le centre ville).
Dans le même temps, un rapport de la Chambre régionale des Comptes publié en juillet révèle que les parkings publics du quartier de la Défense ne font plus recette. Sur les 21.900 places disponibles, 54% sont inoccupées, soit 11.800 stationnements pour voiture vides aux portes de Paris !
La Sepadef, société qui exploite ces parkings de la Défense, affirme être en déficit, malgré 34 millions d'euros de chiffres d'affaires. Elle continue malgré cela de verser environ 20 millions d'euros de redevance annuelle à "Paris la Défense", ce qui constitue la principale ressource de l’établissement public afin de faire fonctionner le quartier d’affaires. Mais pour combien de temps ? Ce déficit "fait peser un risque sur la continuité d’exploitation de la délégation" des parkings, alerte la Chambre Régionale des Comptes.
Vous voulez ajouter une compétence territoriale sur le stationnement (CF. IMAGE CI-DESSOUS extrait de la délibération n°11 du conseil municipal du 12 septembre 2018). Mais pour faire quoi ? Pour créer de nouveaux parkings ? Alors que nous venons de voir que 11.800 stationnements étaient inoccupés sur notre territoire ? Ou alors pour gérer des parkings existants ? En contingentant de plus en plus de places en surface, afin d’obliger les automobilistes résidents ou de passage sur notre commune à payer de plus en plus chers des parkings souterrains placés sous délégation de services publics ? Faire payer encore et toujours plus les automobilistes ?

DelibTout cela alors qu’en fait des milliers places sont disponibles à la Défense, dans les parkings de la commune et dans les tours d’entreprises et les grandes résidences privées de la ville ? Certaines immédiatement et d’autres en faisant de simples petits aménagement d’accessibilité ?
C’est le sens de notre voeu que nous présentons aujourd’hui ”POUR UN PARKING POUR TOU.TE.S A PUTEAUX

TEXTE DE NOTRE VOEU "PUTEAUX FUTUR" REPOUSSÉ PAR LA MAJORITÉ MUNICIPALE :

Comme nous l'avons écrit dans notre tribune publiée dans le Puteaux infos de septembre, quand on a une voiture, se stationner est très difficile à Puteaux. Chacun a pu constater l’envolée des tarifs de stationnement. Les prix des parkings sont de plus en plus élevés. Le business du stationnement est très lucratif : la municipalité prévoit d’encaisser 1.400.000 euros de droits de stationnement en 2018, contre 750.000 euros en 2017, soit une hausse de 87% en 1 an.
Or, les faits montrent qu'il n'y a pas de raison à cela.
En effet, de nombreuses places sont inoccupées dans notre ville : 11.800 sont inutilisées dans les parcs publics de la Défense et des centaines d'autres sont disponibles dans les parkings communaux, des grandes résidences et des immeubles d'entreprises.
Des applications de partage, comme par exemple ZENPARK, se développent pour rendre accessibles ces emplacements libres.
Nous proposons que la ville, en partenariat avec ces applications, garantisse à chaque automobiliste putéolien un stationnement près de chez lui, à un prix abordable pour tou.te.s.
Cette solution gagnant/­gagnant permettra de libérer de l’espace dans les rues, pour réduire les pollutions, verdir notre commune et développer les mobilités actives.

<script src="https://platform.twitter.com/widgets.js">

Source : http://www.monputeaux.com/2018/09/stationnement-puteaux.html