PROJET AUTOBLOG


MonPuteaux.com (Puteaux 92800)

Site original : MonPuteaux.com (Puteaux 92800)
⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Quand le maire UMP de Puteaux détourne le site de la ville pour diffamer l'opposition

lundi 22 septembre 2014 à 14:29

Puteauxdiffamation

Sur le site de la ville, le maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a fait publier un article qui m'accuse de n'avoir pas respecté le règlement intérieur du conseil municipal. Cette accusation est fausse et scandaleuse.

2 raisons à cela : 

1/ Le maire n'a pas le droit d'utiliser le site officiel de la ville pour attaquer l'opposition. Ce site doit être réservé à l'information municipale. Joëlle Ceccaldi-Raynaud a utilisé un support de communication financé par l'argent public de manière politique et partisane. 

LE SITE DE LA VILLE DE PUTEAUX N'EST PAS LE SITE DE L'UMP DE PUTEAUX

2/ Contrairement à ce qui est rapporté dans cet article, j'ai respecté le réglement intérieur en prévenant le maire, avant l'ouverture de la séance, que j'avais l'intention de filmer le conseil municipal

J'ai donc respecté la loi nationale et le règlement local qui découle obligatoirement de la loi. D'ailleurs si ce n'était pas le cas, vous vous doutez bien que le maire aurait aussitôt saisi la justice. Ce qu'il n'indique pas faire. Parce que s'il le faisait, il perdrait et serait condamné pour m'avoir diffamé.

LE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL (VOTÉ SEULEMENT PAR LA MAJORITÉ CECCALDISTE) NE PRÉVAUT PAS SUR LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE


Je suis désolé de toute cette affaire. Certaines personnes vont se dire "mais c'est quoi encore ce cirque !?". Comprenez bien que je ne suis pas la cause de cela. Je ne fais que résister aux pressions et aux actions d'un maire qui ne respecte pas les règles de la démocratie.
MonPuteaux n'est pas la maladie, il est le thermomètre ! 
Et mon engagement citoyen est juste et sincère.

Christophe Grébert

Source : http://www.monputeaux.com/2014/09/maire-ump-puteaux.html


Logement : Voeu des Ecologistes de Puteaux sur l'encadrement des loyers

dimanche 21 septembre 2014 à 13:29

8699344982_77991123b2_zLors du prochain conseil municipal de Puteaux, Europe Ecologie les Verts soumettra à l'assemblée locale un voeu pour demander l'expérimentation dans notre commune de l'encadrement des loyers, afin de rendre les logements plus accessible aux familles modestes et moyennes :

"Nos concitoyens ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts. Notamment parce qu’ils sont dans l’obligation de mettre entre 50 et 75% de leurs revenus dans le coût de leurs logements !

Le groupe EELV de Puteaux demande au maire de bien vouloir demander le classement de la ville de Puteaux en zone expérimentale pour l’encadrement des loyers afin de poursuivre sa politique de « reconquête du pouvoir d’achat » pour ses administrés. Politique si souvent argumentée par la majorité en conseil municipal, contre le gouvernement en place depuis 2012.

Ce sont tous les citoyens et toutes les catégories sociales qui font la richesse d’une ville et voir, inexorablement, le prix du mètre carré (que ce soit en locatif ou même, en primo accession) constamment augmenter à Puteaux n’est plus supportable. Dernièrement, on peut trouver des locations de 2 pièces de 41m2 à 1000 euros/mois et des deux pièces de 64m2 à 1450 euros/mois dans le centre et la périphérie de Puteaux".

En lire plus sur le site d'EELV Puteaux

(photo : Flickr)

Source : http://www.monputeaux.com/2014/09/eelv-puteaux-logement.html


Nouveau conseil municipal à Puteaux, mercredi 24 septembre à 8h30

samedi 20 septembre 2014 à 19:43

CM du 24 septembre 2014


Après avoir annulé le conseil municipal du samedi 20 septembre 2014 sous le prétexte que je voulais filmer la séance, le maire UMP de Puteaux reconvoque les élus "en urgence" le mercredi 24 septembre 2014 à 8h30 ... pour examiner seulement 3 questions ! 

L’ordre du jour est le suivant :

1. Désignation d’un secrétaire de séance

2. Appel nominal

3. Adoption du caractère d’urgence de la réunion du Conseil municipal

4. Renouvellement du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) commun à la commune et au centre communal d’action sociale (CCAS) – Fixation du nombre de représentants du personnel au CHSCT – Maintien de l’obligation de recueil par le CHSCT de l’avis des représentants de la collectivité

5. Renouvellement du comité technique commun à la commune et au centre communal d’action sociale (CCAS) – Fixation du nombre de représentants du personnel au comité technique – Maintien de l’obligation de recueil par le comité technique de l’avis des représentants de la collectivité

6. Attribution de subventions aux associations sportives municipales dans le cadre de la saison 2014/2015 et signature d’une convention d’objectifs triennale

La procédure de convocation du conseil "en urgence" est rarement utilisée. A ma connaissance, c'est la 1ère fois à Puteaux. Cela permet au maire de convoquer les élus sans respecter les délais légaux. Cette procédure n'a certainement pas été prévue par le législateur pour qu'un maire puisse accorder des subventions à des associations, comme c'est le cas ici. Cette question n'avait pas un caractère si urgent et aurait pu attendre 48 heures de plus pour être votée selon la procédure de convocation normale. Ce conseil municipal convoqué en "urgence" est-il par conséquent légal ? Le juge administratif doit le contrôler. On aurait pu s'éviter cela si le maire de Puteaux acceptait, comme la loi le prévoit, que le conseil municipal soit filmé. 
Christophe Grébert

Article L2121-12 du code des collectivitésLe délai de convocation est fixé à cinq jours francs. En cas d'urgence, le délai peut être abrégé par le maire sans pouvoir être toutefois inférieur à un jour franc. Le maire en rend compte dès l'ouverture de la séance au conseil municipal qui se prononce sur l'urgence et peut décider le renvoi de la discussion, pour tout ou partie, à l'ordre du jour d'une séance ultérieure.

Source : http://www.monputeaux.com/2014/09/conseil-mercredi.html


Le maire UMP de Puteaux annule le conseil parce qu'il refuse d'être filmé : "Si vous n'enlevez pas la caméra, c'est la police qui le fait"

samedi 20 septembre 2014 à 13:15

15109527257_a390821672_z

Samedi 20 septembre 2014, le maire UMP de Puteaux a annulé la séance du conseil municipal parce que je voulais filmer la réunion comme la loi l'autorise. 

Quand le maire a vu ma caméra, il m'a demandé de l'éteindre, puis a menacé d'envoyer la police municipale, j'imagine pour me prendre mon appareil. Etant dans mon droit, j'ai refusé d'éteindre ma caméra. Le maire a alors refusé de siéger et d'ouvrir la séance du conseil. Les élus seront reconvoqués la semaine prochaine. Bien entendu, je reviendrai avec ma caméra pour filmer la prochaine séance. 


OUI, LA LOI PERMET A TOUS D'ENREGISTRER, FILMER ET DIFFUSER LE CONSEIL MUNICIPAL

La loi permet à tout citoyen de filmer les séances du conseil municipal et de les diffuser par exemple sur Youtube ou Dailymotion. Contrairement à ce qu'a affirmé le maire de Puteaux (DANS LA VIDÉO CI-DESSUS), il n'y a aucune "autorisation" à demander. C'est très bien expliqué sur cette page du site d'une association de maires.

LE MAIRE DE PUTEAUX NE CONNAIT MÊME PAS SON PROPRE RÉGLEMENT INTÉRIEUR !

Le règlement intérieur du conseil municipal ne parle pas non plus d'"autorisation", mais indique qu'il faut "informer" le maire sans aucune précision de délai ou de forme. Avant l'ouverture du conseil, j'ai informé oralement le maire que j'enregistrerais la séance. Jai donc respecté entièrement le règlement :

Reglementinterieur

Intégralité du règlement intérieur du conseil municipal de Puteaux :  Téléchargement Reglement-interieur-2014-puteaux.pdf


Le maire de Puteaux n'est pas au dessus des lois. Qu'est ce qui lui fait peur ? Pourquoi ne veut-il pas être filmé ? Qu'a-t-il à cacher aux citoyens ? Comme d'habitude à Puteaux, faire respecter la démocratie et les droits des citoyens est un combat !

Photo : les élus UMP refusent de siéger parce qu'ils sont filmés - Flickr


A LIRE AUSSI :

Pas d'autorisation de filmer : Conseil municipal de Puteaux annulé, sur le site de Nadine Jeanne
Les conseils municipaux doivent-ils être filmés ?, sur le site l'Informaticien

 

MISE À JOUR, J'AI SAISI LE PRÉFET DES HAUTS-DE-SEINE :

Monsieur le Préfet des Hauts-de-Seine,

Je vous informe d'un grave incident survenu ce samedi 20 septembre 2014 à la mairie de Puteaux.
Le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud a refusé de tenir la séance du conseil municipal prévue, sous prétexte que je ne respectais par le règlement intérieur du conseil municipal. 
Selon le maire, je n'avais pas préalablement obtenu son "autorisation" pour filmer la séance. Je lui ai rappelé que, selon la loi, aucune autorisation n'est nécessaire pour cela. 
Le règlement intérieur de Puteaux ne prévoit pas non plus de demande d'''autorisation". Il indique qu'il faut "informer" le maire, ce que j'ai fait oralement en salle du conseil, avant l'appel des élus.
- une vidéo dans laquelle on entend clairement le maire déclarer en salle du conseil que je n'avais pas "demandé son autorisation" pour filmer le conseil.
- et un extrait du règlement intérieur précisant qu'il faut simplement "informer" le maire avant de filmer le conseil.
Je vous avais alerté dans un courrier envoyé le 11 juillet (Téléchargement Prefet-RI-Puteaux-11jui14.pdf) sur le fait que la formulation imprécise du règlement intérieur permettrait au maire d'empêcher un citoyen de filmer le conseil municipal. La preuve en est faite !
Je vous demande, Monsieur le Préfet, de rappeler la loi au maire de Puteaux, afin de permettre aux citoyens qui le souhaitent de filmer librement le conseil municipal.
(Je transmets une copie de ce message à la CNIL qui est également utilisée par le maire de Puteaux pour justifier son interdiction de filmer les séances du conseil)
Respectueusement,
Christophe Grébert
Conseiller municipal de Puteaux
 
QUE DIT LA LOI ?
 
"Aux termes de l'article L. 2121-18 du code général des collectivités territoriales, les séances des conseils municipaux sont publiques, le huis clos étant soumis à une procédure particulière. De plus, ces séances peuvent être retransmises par les moyens de communication audiovisuelle, sous le contrôle du maire chargé en vertu de l'article L. 2121-16 de la police de l'assemblée. Il résulte de ce principe de publicité que les débats peuvent faire l'objet de divers enregistrements, non seulement par écrit mais aussi par des moyens que la technique met à la disposition de l'assemblée et du public, sous réserve de respecter le bon déroulement de la séance. Ainsi le Conseil d'État, par décision du 25 juillet 1980, Sandre a admis l'enregistrement par magnétophone par un conseiller municipal des débats tenus en séance publique, en annulant la décision du maire interdisant l'usage du magnétophone pendant une séance, son utilisation n'ayant pas troublé le bon ordre des travaux de l'assemblée. Cette position jurisprudentielle a été confirmée par la suite (CE, 2 octobre 1992, commune de Donneville ; TA de Stasbourg 26 octobre 1994). En tout état de cause, l'enregistrement des débats du conseil municipal sur cassettes vidéo n'est pas de nature à porter atteinte au droit à l'image, qui est protégé par le code civil dans le cadre de la vie privée mais qui ne concerne pas les élus dans l'exercice de leurs fonctions."

Source : Assemblée nationale http://questions.assemblee-nationale.fr ... 9180QE.htm
 
 
Bx9WcAwCAAAibDS
Le maire a fait entrer la police municipale dans la salle du conseil pour saisir ma caméra. Une grave atteinte à la liberté !

Source : http://www.monputeaux.com/2014/09/conseil-municipal-filme.html


Les questions des habitants pour le maire de Puteaux

jeudi 18 septembre 2014 à 15:29

Publié sur le site de Christophe Grébert :

1495163529_ca7dc23000Suite à mon appel de lundi dernier, j'ai reçu de nombreuses questions pour le maire de Puteaux. Je ne sais pas si je pourrai toutes les poser samedi matin lors du conseil municipal, car le temps consacré aux questions orales est limité à une demi-heure. Si un sujet important vous semble n'être pas abordé, vous pouvez encore m'envoyer votre question sur mon adresse : grebert@gmail.com.

Voici vos questions :

Olivier : Quelle part dans le budget les frais de déplacements à l'étranger représentent-ils par rapport  d'autres villes ? Paie-t-on ainsi des vacances au maire si leur finalité est douteuse ?

Emilien : Pourquoi, dans l'une des villes les plus vidéosurveillées de France, le conseil municipal n'est pas retransmis en vidéo (en live et en replay) pour tous ceux qui comme moi n'ont pas le temps d'y participer ?

Hélène : Quand la ville de Puteaux va réellement remettre en état les Escalators permettant d'accéder aux quai du tram. C'est inacceptable le nombre de fois ou il est HS. Pour contourner une éventuelle objection de Mme le maire, le système de navette mis en place est une bonne idée mais totalement inadapté à la situation. La navette fonction 1h le matin et a peine plus l'après midi. Il serait judicieux de rappeler à Mme le maire que les personnes en situation de handicap (sans être obligatoirement en fauteuil) ont aussi un travail. La navette ne doit pas être exclusivement être réservée aux personnes âgées.

Thomas : Le maire de Puteaux a-t-il été consulté et a-t-il donné son accord pour la privatisation à outrance de l’espace public de l’Esplanade, au seul bénéfice d’un afficheur bien connu ?  Quel est le montant de la transaction, des redevances, … ? Qui encaisse ? Quel est l’usage prévisionnel de cette probable manne ? (S’il n’y en a pas, ce n’était pas la peine de procéder à ces installations et il faut virer les responsables pour incompétence. Et lancer un audit fiscal sur leurs revenus.)
A l’heure de la lutte contre l’affichage publicitaire anarchique de nos entrées de ville, La Défense innove une fois de plus en accueillant quelques dizaines de panneaux sur l’Esplanade et le long du Circulaire. Et je ne parle même pas écologie, gaspillage d’électricité et pollution lumineuse. On va nous objecter que c’est pour mieux communiquer avec les usagers –vocabulaire syndicaliste- de la Défense. Moi, j’appelle cela spoliation d’un espace public, donc d’un bien public.

Jean : J'habite rue Sadi Carnot. Qu’en est-il de la proposition faite lors de la campagne électorale du maire concernant l'étude et l'application d'une solution pour réduire les nuisances sonores dues à la voie ferrée ?

Florent : Quel avenir pour l'immeuble situé à l'angle de la rue Charles Lorilleux et de la rue Fernand Pelloutier ? Cet immeuble a été squatté, incendié au moins deux fois, représente une menace pour le quartier en matière de sécurité et d'hygiène. De plus des commerces de  proximité égayeraient et donneraient de la vie à ce coin à la fois populaire, résidentiel et où passent beaucoup de monde entre l'école et la sortie de la gare. Aucune information précise sur qui sont les vrais propriétaires de cet immeuble. Quelles solutions concrètes et datées pour sa  réhabilitation, destruction ou que sais je encore ?

Florent : Depuis une bonne année maintenant une des voies d'accès au Bd circulaire au bout de la rue Lavoisier est fermée. Que va devenir cet accès ? Il me semble avoir entendu parler de jardin. Qu'en est-il ?

Brigitte : La directrice administrative quitte le conservatoire. Je me pose des questions : Qui va diriger le conservatoire à la rentrée avec un directeur toujours absent ? Est-ce qu'un nouveau directeur va être recruté ? Quand arrivera-t-il ? Quand cesseront tous ces problèmes ? Quand la Mairie se rendra enfin compte que le directeur actuel n'est pas à sa place ?

André : Quand seront remis en fonction les ascenseurs du parking du conservatoire indisponible depuis début août suite à une inondation ?

André : Quand sera remis en fonction l'automate de paiement du parking Eichenberger ?

Phillippe : Qu’en est-il du projet de la passerelle piétonne et cyclable sur l'île de Puteaux ?

Claudine : Nous avons vécu cette semaine un épisode de pollution de l'air.  Mardi 16 septembre : un niveau de pollution de 73 sur une échelle allant de 0 à 100, 100 étant la pollution maximale. Officiellement nous sommes encore dans ce qui est considéré comme "moyen". Mais on passe à une pollution "élevée" quand on atteint le chiffre de 75. Nous en sommes très près. Pourquoi les habitants de Puteaux ne sont-ils pas mis au courant de cette situation sur les panneaux d'information de la ville ? (ni sur ceux, pourtant très nombreux de Defacto d'ailleurs). On pourrait espérer de ce type d'information une modération des citoyens dans l'utilisation des moyens de déplacement motorisés ou peut être aussi un effort de ces mêmes citoyens pour éteindre leurs moteurs souvent laissés allumés à l'arrêt.

Source : http://www.monputeaux.com/2014/09/questions-maire.html