PROJET AUTOBLOG


MonPuteaux.com (Puteaux 92800)

Site original : MonPuteaux.com (Puteaux 92800)
⇐ retour index

Collecte des sapins de Noël à Puteaux

lundi 6 janvier 2014 à 12:32

347539008_26c7906ac2Comme chaque année, une collecte des sapins de Noël est organisée à Puteaux les lundis 6 et 13 janvier 2014.

Les jours de collecte, les sapins devront être déposés sur le trottoir, nus, sans décorations, ni sacs d’emballage. Seuls sont concernés les sapins naturels.

Les sapins seront transformés et valorisés sous forme de compost, utilisés par le Service espaces verts ou distribués lors des Journée du développement durable.

Grâce à cette opération, plus de 2 tonnes de sapins ont pu être collectés en 2012 et 2013.

Source : http://www.monputeaux.com/2014/01/sapins-collecte.html


1969-2014 : la famille Ceccaldi règne sur Puteaux depuis... 45 ans !

samedi 4 janvier 2014 à 16:31

3ceccaldi

C'est une véritable dynastie ! Cela fait 45 ans que la famille Ceccaldi-Raynaud-Franchi monopolise tous les mandats électifs à Puteaux : Charles Ceccaldi-Raynaud, élu maire en 1969, a aussi été conseiller général, député et sénateur. Sa fille Joëlle Ceccaldi-Raynaud-Franchi, élue maire en 2004, a aussi été à sa suite conseillère générale et députée. Son fils Vincent Franchi, petit-fils de Charles, élu maire-adjoint en 2008, a succèdé à son grand-père au poste de conseiller général. Ces gens sont-ils élus et réélus pour leurs compétences ou bien le système clientéliste mis en place par le patriarche permet-il à cette famille de conserver pour elle-même le pouvoir ? Le pouvoir pour le pouvoir ? Retour sur 45 ans d'histoire politico-familiale à Puteaux.

267975159_ae8c756a86Charles Ceccaldi-Raynaud (wikipédia) est né en 1925 à Bastia. Il a été maire de Puteaux de 1969 à 2004, conseiller général de Puteaux de 1973 à 1989 et de 2004 à 2011, député de Puteaux-Neuilly de 1993 à 1995, et sénateur des Hauts-de-Seine de 1995 à 2004. Il a commencé sa carrière politique à la SFIO (socialiste), avant de rejoindre le RPR.

69-3-2-bEn mars 1969, une "élection municipale complémentaire" est organisée à Puteaux : 2 nouveaux élus doivent compléter le conseil municipal pour pouvoir procéder à l'élection du maire, le socialiste Georges Dardel ayant démissionné. Les communistes semblent en situation de gagner. C'est en tout cas ce que Charles Ceccaldi-Raynaud, 4e adjoint SFIO de Dardel et candidat à la succession, veut faire croire à la population et aux membres du conseil communal. Il lance dans la ville une campagne de peur et d'intoxication. "Intox, intox, intox" est son expression préférée. Objectif : prendre le pouvoir en jouant sur le sentiment anti-communiste dans une commune socialiste depuis l'élection de Lucien Voilin en 1912 !
Charles Ceccaldi-Raynaud, qui a obtenu le ralliement des élus socialistes locaux et un soutien implicite de la droite, gagne ce premier scrutin et devient maire de Puteaux.
Entretemps exclu du Parti socialiste, il se fait réélire aux élections municipales de 1971 en jouant sur ce même sentiment anti-communiste, malgré l'affaire de la fusillade. Son élection est grandement facilitée par la droite qui ne présente pas de candidat contre lui.

Charles Ceccaldi reste maire jusqu'en 2004. Cette année là, il passe la main à sa fille Joëlle, en informant la population dans un tract intitulé "Pour un nouvel élan", une décision qu'il regrettera ensuite :

Elan2

 

4451060--620x345-1Joëlle Ceccaldi-Raynaud (wikipedia) est née en février 1951 à Alger (Algérie). Elle a été conseillère générale de Puteaux de 1994 à 2002, maire-adjointe de Puteaux de 1995 à 2004, députée de Puteaux-Neuilly de 2002 à 2007. Elle est maire de Puteaux depuis 2004.

220px-Nicolas_Sarkozy,_Joelle_et_Charles_Ceccaldi_Raynaud,_2005"Elle succède à son père Charles Ceccaldi-Raynaud, malade, à la mairie de Puteaux, en avril 2004. Elle démissionne de son mandat de députée le 1er janvier 2005, à la suite du départ du gouvernement de Nicolas Sarkozy, qui vient d'accéder à la présidence de l'UMP. Celui-ci la choisit à nouveau comme suppléante lors de l'élection partielle qui s'ensuit. Ayant obtenu un siège au Conseil économique et social en 2005, elle retrouve son mandat de députée quelques mois plus tard, à la suite du référendum du 29 mai 2005, lorsque Nicolas Sarkozy est rappelé au gouvernement. En septembre 2005, remis sur pied, Charles Ceccaldi-Raynaud demande à sa fille de démissionner pour se faire réélire maire. Cette dernière refuse considérant que son père n'a plus l'état mental et physique nécessaire pour assurer la fonction. Depuis, Charles Ceccaldi-Raynaud s'oppose à sa fille. Cette bataille entre le père et la fille est baptisée « Guerre des Ceccaldi » par la presse" (extrait wikipedia).


La guerre des Ceccaldi de Puteaux continue en 2010 par grebert

En 2008, Charles Ceccaldi présente ses voeux :

 

Pi_mai_238 Vincent Franchi est le fils de Joëlle Ceccaldi et le petit fils de Charles Ceccaldi. Il est élu en 2008 sur la liste municipale de sa mère. Il devient maire-adjoint chargé de la culture et de l'éducation. En 2011, il est élu conseiller général de Puteaux à la place de son grand père Charles Ceccaldi. Il est vice-président de la commission culture au conseil général des Hauts-de-Seine, comme sa mère dans les années 90.

Il s'exprime peu souvent publiquement. La vidéo ci-dessous est donc une rareté :


Message de soutien de Vincent Franchi à Cyrille... par cyrilledechenoix

Source : http://www.monputeaux.com/2014/01/famille-ceccaldi-puteaux.html


Opacité sur l'adaptation des rythmes scolaires à Puteaux : Incompétence ou stratégie ? Où est l'intérêt de l'enfant ?

vendredi 3 janvier 2014 à 10:03

Publié sur le site de Puteaux Pour Vous :

5653662435_b7f2511667La réforme des rythmes scolaires prévoit la répartition des heures de cours sur 9 demi-journées hebdomadaires ceci afin d'alléger le temps d'enseignement quotidien et de mieux mobiliser les capacités cognitives de l'élève. Un temps d'accompagnement éducatif consacré à de nouvelles activités artistiques, culturelles et sportives complétera la journée.
 
A Puteaux, la communication de la majorité sortante sur l'application de la réforme reste totalement opaque. Les informations nous proviennent plus facilement des médias que de la commune.  Rien n'est divulgué concernant la mise en application de la réforme alors que cette dernière doit être appliquée au plus tard à la rentrée scolaire 2014.

La date butoir pour transmettre les propositions d'horaires, conformes aux directives, était d'ailleurs fin novembre 2013. La majorité sortante a déposé une demande de dérogation à l'académie sans que les Putéoliens ne soient informés de son contenu. La mairie prétend avoir à plusieurs reprises rencontré les directeurs et les représentants de parents d'élèves pourtant la deuxième association de parents de Puteaux n'a été ni informée ni consultée.
 
Que ce soit de l'incompétence ou de la stratégie, l'intérêt de l'enfant n'est pas considéré. La réussite et le bien-être des enfants se situent au-dessus des clivages partisans. L'adaptation des rythmes scolaires est fondamentale pour la réussite de l'enfant.
 
Puteaux Pour Vous veillera à l'application de la réforme. Nous mobiliserons au maximum les professionnels compétents de la ville (Conservatoire Lully, intervenants culturels...) pour offrir un encadrement de qualité à nos enfants. Nous proposerons une formation gratuite aux métiers de l’animation aux Putéoliens en difficultés en échange de leur engagement à exercer dans la commune. Ainsi “Puteaux Pour Vous” conjuguera compétence et solidarité. “Puteaux Pour Vous” sera à l'écoute de l'ensemble des acteurs, toutes les associations de parents d'élèves seront consultées à l'avenir.
 
Actuellement, un dispositif de soutien scolaire pour les élèves du primaire et du collège permet d’approfondir les connaissances acquises durant les heures de cours. Afin qu’une réelle progression se fasse sur le long terme, nous proposerons un suivi individualisé des élèves de l’école primaire jusqu’au lycée permettant de détecter les difficultés de chacun en relation avec le corps enseignant des établissements. Ce dispositif fonctionnera également durant les vacances scolaires. C’est avec une politique éducative cohérente et continue du primaire au secondaire que nous pourrons lutter contre le décrochage scolaire et redresser le niveau de réussite de nos établissements.

Equipe Puteaux Pour Vous - groupe Scolarité et formation


(photo : Flickr)

Source : http://www.monputeaux.com/2014/01/rythmes-scolaires-puteaux.html


Que 2014 soit l'année de la #responsabilité

jeudi 2 janvier 2014 à 17:33

558948_10151806295782736_895012385_nA mon tour et avec un grand plaisir, je vous souhaite à chacun une très bonne année 2014. Que celle-ci vous apporte bonheur et santé pour vous et votre famille, et de la réussite dans tous vos projets.

Je vous propose de placer cette nouvelle année sous le signe de la responsabilité... de notre propre responsabilité...

LIRE LA SUITE

Source : http://www.monputeaux.com/2014/01/responsabilite.html


Ejectée de la présidence de l'EPADESA, Joëlle Ceccaldi tente de bloquer 3 chantiers de la Défense

jeudi 2 janvier 2014 à 12:37

Enquete-publicDes membres de l'équipe Puteaux pour vous en charge de l’urbanisme se sont rendus à la mairie de Puteaux pour prendre connaissance du projet de modification n°2 du plan local d’urbanisme (PLU) dont l’enquête publique est en cours jusqu’au 17 janvier.

Elle fait suite à la très récente modification n°1 approuvée lors du conseil municipal du 26 septembre 2013 ! Cette nouvelle modification a pour objet de faire évoluer la réglementation d’urbanisme sur trois secteurs de la ville… sur laquelle l’EPADESA a lancé des opérations déjà bien avancées et qui sont désormais profondément remises en cause. Nous étions présents à une réunion publique le 12 décembre dernier à l’école Défense 2000. Madame le Maire a assisté à la présentation de ces projets par l’EPADESA mais n’a rien dit de ses intentions et a même félicité l’établissement public pour son travail (sic).

Trois secteurs sont concernés :

- Le quartier de la Colline et plus précisément le terrain de l’îlot Chantecoq, au bout de la rue Sadi-Carnot

L’EPADESA prévoit ici une opération de logements en R+8. Un appel à la concurrence pour sélectionner un promoteur puis un architecte a été lancé en mai dernier et la présentation du projet architectural devrait avoir lieu au printemps prochain.

Voir le projet ici : http://www.epadesa.fr/ fileadmin/user_upload/PROJETS-IMAGES/1-%20DEFENSE/Rose_de_Cherbourg/news/Chantecoq- avis-consultation-promoteur.pdf

Et voilà qu'afin de « préserver le caractère résidentiel et majoritairement pavillonnaire du quartier », le projet municipal de modification de PLU prévoit de limiter la hauteur constructible sur ce terrain à R+4+combles. Soit de réduire de 4 étages la hauteur du bâtiment étudié, donc de réduire considérablement le nombre de logements qui devaient être proposés. Pourquoi est-ce que la mairie a attendu que le projet de l’EPADESA soit si avancé pour modifier le règlement de ce secteur ? S’il s’agissait réellement de préserver le quartier de la Colline, pourquoi ne pas l'avoir prévu dès l'adoption du PLU ou au moins lors de la modification approuvée en septembre dernier ? Si le projet de modification de PLU devait être adopté, un emplacement réservé permettrait à la municipalité d’élargir le cheminement piéton entre la rue Sadi-Carnot et la rue Monge. Ceci irait dans le bon sens.

Zonage1


- Le secteur des Promenades de l’Arche et du quartier Valmy, entre la Grande Arche et les terrasses de Nanterre

L’EPADESA prévoit ici d’aménager un vaste espace public en pente douce reliant la Grande Arche à la future Arena 92. Afin d’animer le quartier, cette opération mixte prévoit un hôtel et un immeuble de logements à Nanterre alors que sur la partie putéolienne du projet, doivent prendre place un centre sportif, une école d’enseignement supérieur et un immeuble de 200 logements étudiants et de 80 logements en accession conçu par l’architecte Louis Paillard.

Voir le projet ici : http:// www.louispaillard.com/projets-67

Sous prétexte « d’incompatibilité avec les disponibilités en équipement du quartier », la mairie projette de réduire la hauteur maximale des constructions de 215m NGF (environ 155m par rapport au sol) à 90m NGF (environ 30m par rapport au sol) et d’interdire la création de logements en accession. Elle n'interdit pas la réalisation de la résidence étudiante mais en réduit la hauteur. Comme on peut le voir sur le site de l’architecte, le bâtiment devait avoir une hauteur de 50m et est donc profondément remis en cause par cette modification.

Dans le dossier soumis à enquête publique et présentant le projet de modification de PLU, la mairie justifie ses choix en mettant en avant le manque de services et d’équipements. Or nous constatons que le site est pourtant situé à 400m de l’école maternelle Felix Pyat et à 700m de l’école primaire Eugène Petitot. De plus, les commerces des Terrasses de Nanterre et l’entrée du centre commercial des 4 Temps se situent à moins de 400m, ceux de la rue Marcelin Berthelot sont à 500m.

Nous entendons l’argument du maire sur l’éloignement du centre-ville de Puteaux. Cependant, nous pensons que dans un contexte urbain si dense et à quelques années de la constitution d’un Grand Paris institutionnel, il ne faut plus réfléchir commune par commune mais de manière plus ouverte. Si la densité des services publics est relativement basse à cet endroit, on ne peut pas dire que ce quartier en soit totalement dépourvu, notamment si on prend en compte les services situés à Nanterre sur le quartier des Terrasses et ceux qui seront construits dans cette opération globale d'aménagement urbain autour de la future Arena 92. De plus, les personnes qui achèteront des logements ici le feront en connaissance de cause et le relatif éloignement de certains services fera que ces logements seront peut-être commercialisés moins chers et seront donc plus accessibles.

Zonage2

- Le secteur de la Rose de Cherbourg

Le grand projet urbain porté ici par l’EPADESA prévoit la transformation des viaducs de l’échangeur récemment fermé au public en une promenade plantée et la création d’un parc de 3 hectares. Le projet devait être l’occasion de requalifier l’ensemble des espaces publics et de créer une nouvelle place publique sur laquelle devaient être implantées une tour de bureaux de 200m conçue par l’architecte Jean Nouvel ainsi que deux résidences étudiantes, d’une hauteur de 50m, un équipement et des commerces sous les viaducs actuels.

Voir le projet ici : http://www.epadesa.fr/la-carte-des- projets/projets/la-defense/rose-boieldieu/rose-boieldieu.html

Avançant l’argument que le site « n’offre pas les conditions suffisantes pour accueillir du logement en accession », la mairie propose de limiter la hauteur constructible sur une partie du périmètre du projet à 70m NGF (soit environ 3m au-dessus du sol) au lieu de 360m NGF (soit environ 290m au-dessus du-sol). Cette modification empêche ainsi la construction de la résidence étudiante sur l’implantation envisagée par l’EPADESA. Pour s’opposer à la construction de logements ici, la mairie met en avant la vocation routière du site, alors que justement tout l’objectif du projet est de lui donner un caractère plus urbain. La mairie avance le manque de structures scolaires alors que les maternelles Felix Pyat et Défense 2000 ainsi que le collège des Bouvets sont à 200m et les écoles Marius Jacotot et Eugène Petitot à 500m.

Nous trouvons que la mixité envisagée par l’EPADESA allait dans le bon sens et nous nous étonnons donc de la réaction de la majorité actuelle. En interdisant l’ensemble des constructions nouvelles, sauf la tour de 200m, la majorité actuelle remet en cause l’équilibre de l’opération et vide le projet de sa substance : sur la place qui se voulait animée on ne trouvera plus que la tour de bureaux… Comment imaginer alors un espace public vivant reliant la Défense et Puteaux si seule une tour et des aménagements de voirie sont réalisés ?

Nous nous étonnons également de cette modification de la hauteur autorisée puisque nous rappelons que l’un des objectifs de la modification n°1 approuvée en septembre 2013 consistait déjà à abaisser la hauteur autorisée sur ce site de 360m NGF à 267m NGF afin de limiter la hauteur de la tour de Jean Nouvel à 200m. Deux modifications en moins d’un an sur le même site : quel manque d’anticipation !

Zonage3

Conclusion

Nous ne comprenons pas cette réaction tardive de la part de la mairie, attaquant au dernier moment des projets déjà bien engagés, déjà présentés au public et ayant fait l’objet de nombreuses réunions de concertation avec les habitants. Pour preuve, lors de la réunion publique du 12 décembre dernier, personne ne s’est manifesté comme étant totalement opposé au projet de la Rose de Cherbourg : les habitants sont informés et le connaissent déjà et seulement une personne a interrogé l’EPADESA sur la nécessité de construire encore à la Défense. Nous regrettons d’autant plus ces attaques qu’elles viennent bousculer ces projets trop tardivement : des équipes ont été mobilisées (à la fois dans la maîtrise d’ouvrage et dans la maîtrise d’œuvre) et de l’argent investi.

Nous relevons également le double langage de la ville qui d’un côté se permet de modifier le PLU avec des actions ciblées remettant en cause des opérations de logements contemporaines et innovantes à la Défense alors que d’un autre côté elle ne se gêne pas pour densifier massivement le centre de Puteaux avec des opérations néo-haussmanniennes disproportionnées : Elysée Wallace, Franco-Suisse, nouveaux projets immobiliers près de la Vieille Eglise.

Nous nous étonnons face à l’argumentation de la ville. Selon elle, le plan de relance de la Défense prévoirait la construction de 100.000m² de logements dont 70.000m² dans la partie nord-est de la ZAC des Bergères (ancienne ZAC Charcot qui devait être aménagée par l’EPADESA) où elle prévoit justement de construire 71.000m² de logements ! Selon un plan joint à l’enquête publique les 30.000m² restant seraient à construire dans les secteurs Boieldieu, Villon, Corolles et Coupole- Regnault, or ces secteurs de la Défense comprennent déjà des logements. Nous ne voyons pas pourquoi cela interdirait de construire des logements ailleurs dans des secteurs de futurs projets innovants et contemporains. La position de la mairie va à l’encontre de la mixité urbaine et rentre dans une logique de sectorisation aujourd’hui dépassée : les logements d’un côté, les bureaux de l’autre. Puteaux Pour Vous est favorable à la création de logements dans le quartier d’affaires de la Défense, permettant ainsi une mixité plus importante et l'animation du quartier à toutes heures de la journée. Nous nous sommes déjà exprimé sur ce sujet et nous remarquons que nous sommes soutenus dans cette démarche par le nouveau président de l’EPADESA et la ministre de l’Egalité des Territoires et du Logement qui se sont récemment exprimé dans ce sens.

Nous avons l’impression que cette modification n°2 du plan local d’urbanisme a pour objectif de mettre un grand coup de pied dans des projets de l’EPADESA (pourtant développés sous la présidence de Joëlle Ceccaldi-Raynaud), plutôt que de défendre l’intérêt général. Nous aimerions savoir quelles sont les réelles motivations de cette modification ? Les acteurs portant les projets remis en cause ont-ils été prévenus ? Nous déplorons cette attitude contre la Défense et nous vous assurons qu’après notre élection nous aurons une attitude plus constructive et plus ambitieuse sur les projets de la Défense.

Puteaux Pour Vous - Groupe Urbanisme et Habitat

Source : http://www.monputeaux.com/2014/01/joelle-ceccaldi-la-defense.html