PROJET AUTOBLOG


MonPuteaux.com (Puteaux 92800)

Site original : MonPuteaux.com (Puteaux 92800)
⇐ retour index

Plus d'un mois de panne pour l'escalier mécanique du boulevard Wallace à Puteaux

lundi 4 décembre 2017 à 19:18

DQEVvUOWsAAoQMN

L'escalator qui permet de rejoindre la gare de Puteaux depuis le boulevard Richard Wallace est en panne depuis fin octobre. Cette panne fait "suite à une pièce importante défectueuse, pièce qui est aujourd’hui en rupture de stock chez le constructeur. La réparation devrait avoir lieu fin décembre 2017", m'écrit la mairie.

Quand une collectivité (ou une entreprise) passe un contrat de maintenance avec un prestataire - par exemple un réparateur d'escalier mécanique - celui-ci s'engage par contrat à assurer le fonctionnement du matériel, en respectant des délais de remise en route en cas de panne. S'il ne respecte pas ses engagements, le prestataire risque des pénalités et même une rupture du contrat.

Normalement, cela se passe partout comme ça. Mais à Puteaux, et de manière récurrente, la municipalité semble incapable de faire respecter ses obligations à son prestataire. Les escalators restent en panne des semaines, voire des mois.

Pourquoi cette situation ? La corruption, sous toutes ses formes, peut notamment produire ce genre de conséquence. Que peut-on en effet exiger d'un prestataire qui n'a pas été choisi pour ses compétences... mais pour d'autres raisons.

En attendant, et "afin de pallier à cette panne" (dixit le courrier du maire), la municipalité met une voiture avec chauffeur à disposition des personnes âgées les dimanches entre 8h30 et 13h15 (jour de marché).

On garde donc un réparateur qui ne répare rien... et on paye en plus un chauffeur... pour un escalator en panne depuis plus d'1 mois et qui le restera encore plusieurs semaines.

(photo : Twitter)

Source : http://www.monputeaux.com/2017/12/escalator-wallace-puteaux.html


NON-SENS : Puteaux détruit son cinéma centenaire, mais va dépenser 6 millions d'euros pour transformer un banal pavillon en lieu public

lundi 4 décembre 2017 à 13:41

Paulbert-cinema

La majorité municipale de Puteaux a décidé d'acheter et de totalement réaménager un pavillon, au 5 rue Paul Bert, pour en faire un musée. Coût de l'opération : 6 millions d'euros, dont 3,6 millions rien que pour les travaux de réaménagement.

J'ai déjà parle de ce projet de musée qui ne repose sur aucune logique.

PHOTO : A GAUCHE, le pavillon de la rue Paul Bert qui doit devenir un musée. A DROITE, le vieux cinéma de Puteaux destiné à être détruit !

La mairie va donc se lancer dans des travaux énormes pour transformer un vieux pavillon en lieu public... alors que dans le même temps elle va détruire un lieu public, son vieux cinéma, pour en faire un lieu fermé : une cantine scolaire !

Allez comprendre la logique.

Sur son site, à propos de ce projet de musée, la conseillère municipale de Puteaux Nadine Jeanne s'interroge

Ne serait-il pas plus logique d'utiliser pour ce faire un bâtiment ayant déjà une histoire ? On pourrait aussi imaginer un musée qui soit un lieu ouvert avec plusieurs activités culturelles.

On le sait la mairie a acquis (le vieux cinéma) pour agrandir l'école Parmentier ce qui est nécessaire. Mais il existe des alternatives : la mairie dispose d'autres terrains à côté de l'école, elle n'est donc pas obligée de détruire le bâtiment. 

<script src="https://platform.twitter.com/widgets.js"> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

Source : http://www.monputeaux.com/2017/12/puteaux-detruit-son-patrimoine.html


Réforme de la taxe d'habitation à Puteaux : seuls 44% des familles continueront de financer les folies du maire

vendredi 24 novembre 2017 à 12:27

IMG_5163Le Parisien des Hauts-de-Seine a publié un tableau indiquant, ville par ville, le taux de foyers exonérés de la taxe d'habitation en 2020. Pour Puteaux, 55,7% des familles seront concernées par cette exonération...

Cela veut dire que 44,3% des foyers les plus aisés continueront de payer la taxe d'habitation, et que ce sont eux qui supporteront les folles dépenses de la maire. Puisqu'à Puteaux, la taxe d'habitation sert intégralement à financer les cadeaux, les fêtes et les frais de communication de Joëlle Ceccaldi.

Dans un contexte de stagnation et même probablement de baisse future des dotations de l'Etat aux collectivités, c'est sur les impôts locaux - taxe foncière et taxe d'habitation - que la municipalité ceccaldiste pourra en effet obtenir des recettes complémentaires. Si 55,7% des Putéoliens seront heureux d'être exonérés de taxe d'habitation d'ici 2020, les autres - la moitié de la population la plus riche - doivent s'attendre à être ponctionnés plus, pour financer les millions d'euros de cadeaux et de fêtes grandioses voulus par la maire. Et s'ils sont propriétaires, avec la taxe foncière, ce sera double peine...
Christophe Grébert

<script src="https://platform.twitter.com/widgets.js">

Source : http://www.monputeaux.com/2017/11/taxe-habitation-puteaux.html


Doit-on détruire ou conserver le vieux cinéma de Puteaux ?

jeudi 23 novembre 2017 à 13:59

Cinema-googleLa municipalité de Puteaux a décidé de démolir le "Casino", un ancien cinéma de la commune, pour construire à la place une cantine scolaire attenante à l'école primaire Parmentier. Doit-on accepter la disparition de ce vieux bâtiment ou au contraire devons-nous le conserver comme un élément de l'histoire de notre commune ?

Construit en 1895, le "Casino" a été fréquenté par les habitants de Puteaux et les ouvriers qui travaillaient dans les nombreuses usines qui couvraient alors notre ville. On été données ici les 1ères projections cinématographiques, quelques années seulement après l'invention des frères Lumières. C'était aussi un lieu de fête et même de réunion politique : Jean Jaurès est venu y parler.

6a00d8341c339153ef01b8d2551699970c-350wiLe "Casino" est resté un cinéma jusque dans les années 60 ou 70, avant de servir tour à tour de studio photographique pour des agences de mannequin et de publicité et d'atelier de construction de décors pour les théâtres. Pendant 120 ans, et quasiment sans discontinuité, ce lieu a donc été dédié au 7e Art, à la culture et aux arts. 

La municipalité de Puteaux estime pourtant que ce bâtiment est "dénué de toute valeur historique". Suite à nos alertes et demandes, elle accepte uniquement de préserver la façade en pierre donnant sur la rue Gerhard. Tout le reste sera rasé.

La municipalité justifie cette démolition : elle affirme vouloir créer ici une salle de restauration pour les enfants de l'école Parmentier voisine. Mais en réalité, la ville disposait et dispose toujours de terrains libres autour de l'école.

Rien n'impose donc cette destruction, comme on peut le voir sur l'image ci-dessus tirée de Google Map :
j'ai entouré en bleu : le vieux cinéma,
En rouge : l'école Parmentier,
En Vert : des biens immobiliers appartenant ou ayant appartenu à la ville qui étaient donc disponibles pour créer la cantine.

IMG_0036Si nous ne sommes pas obligés de raser ce vieux bâtiment, nous n'avons pas non plus l'obligation absolue de le conserver. Par le passé, des châteaux et des églises plus anciens et plus remarquables ont été rasés. Après tout, ce ne sont que quelques vieilles pierres. Le bâtiment n'est qu'un grand rectangle avec 2 grands plateaux désormais vides.

Ne demeure donc qu'une question : le passé industriel et populaire de Puteaux vaut-il qu'on en garde le souvenir à travers quelques traces visibles ? Je le crois. 

Et puisqu'il ne s'agit pas non plus de "muséifier" notre ville, l'opposition municipale propose de transformer l’ancien cinéma en lieu culturel et artistique dédié aux enfants des écoles de la ville. On pourrait y créer des classes CHAM (à horaires aménagés musique et danse) et PAC (projet artistique et culturel). Quel formidable espace pour faire découvrir les arts de la scène à nos enfants !

Qu'en pensez-vous ? J'attends vos commentaires et vos propositions, avant de passer à une nouvelle étape de l'action pour sauver le vieux cinéma de Puteaux : une réunion publique, une pétition, etc....

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook.

Et si vous voulez agir avec moi sur cette action de sauvegarde, contactez-moi : grebert@gmail.com et 06 10 14 88 20.

Christophe Grébert

<script src="https://platform.twitter.com/widgets.js"> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

Source : http://www.monputeaux.com/2017/11/vieux-cinema-de-puteaux.html


Nadine Jeanne de retour au conseil municipal de Puteaux

mercredi 22 novembre 2017 à 13:41

IMG_0323

Nadine Jeanne redevient conseillère municipale de Puteaux. C'est la conséquence de la démission de l'élu d'Europe Ecologie les Verts Olivier Kalousdian qui a déménagé de la ville l'année dernière. 

Nadine Jeanne était la suivante sur ma liste lors de l'élection municipale de 2015. Elle remplace donc l'élu EELV démissionnaire et siègera jusqu'à la fin du présent mandat en 2020.

L'élue socialiste, ex-professeure de français à l'Education Nationale, a déjà siégé au conseil de Puteaux entre 2001 et 2014. "Je connais donc assez bien le fonctionnement de cette institution et l'ambiance qui y règne", réagit-elle sur son site.

Bienvenue à Mme Jeanne ! 

(Sur la photo : Nadine Jeanne, avec le Sénateur des Hauts-de-Seine Xavier Iacovelli et moi, au Sénat)

<script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

Source : http://www.monputeaux.com/2017/11/nadine-jeanne-de-retour-au-conseil-municipal-de-puteaux.html