PROJET AUTOBLOG


FunInformatique

Site original : FunInformatique
⇐ retour index

Comment défragmenter Windows 10 ?

samedi 12 octobre 2019 à 17:38

La défragmentation d’un disque dur sous Windows 10 consiste à regrouper les fragments de fichiers éparpillés sur le disque afin d’optimiser les temps d’accès du disque dur lors de la lecture de fichiers de tailles importantes.

Avant de partitionner un disque sur, il est important de le défragmenter pour maximiser l’espace libre.

Le processus de défragmentation sous Windows 10 est très simple. Une opération de maintenance indispensable, que je vais vous expliquer.

Défragmenter Windows 10

Windows 10 tout comme les versions précédentes de l’OS intègre un outil de défragmentation du disque dur. Il est très simple à utiliser :

Si après l’analyse vous lisez le message « A besoin d’être optimisé “dans la colonne État actuel, cliquez sur le bouton Optimiser, pour lancer la défragmentation du disque dur Windows 10.

Et voila ! Vous venez d’apprendre à comment défragmenter un disque dur sous Windows 10.

Défragmenter votre disque dur Windows 10 en ligne de commande

Si vous avez l’esprit de geek et vous souhaitez défragmenter votre disque dur sur en utilisant l’invite de commandes, voici comment le faire.

Defrag C: /U /V

Selon la taille de votre disque dur et son état de fragmentation, l’opération peut durer plusieurs minutes.

L’article Comment défragmenter Windows 10 ? est apparu en premier sur FunInformatique.

Source : https://www.funinformatique.com/defragmenter-windows-10/


Comment vraiment pirater un compte Facebook ?

vendredi 11 octobre 2019 à 14:11

Comment pirater un compte Facebook ? Voici une question que tout le monde se pose ? Comment pirater un compte Facebook de mon mari pour savoir s’il est fidèle ? Comment pirater un compte Facebook de ma copine pour savoir si elle m’aime vraiment ?

Bref, tout le monde à une bonne excuse pour pirater un compte Facebook.

La première chose que fait l’internaute, c’est généralement d’essayer de trouver la réponse en faisant une recherche Google. Devinez quoi ? Et bien, sur toute la première page de résultat, on trouve une grande liste d’arnaqueurs qui promettent de récupérer le mot de passe d’un compte Facebook en deux secondes.

Résultat de recherche Google pour le mot clé « Comment pirater un compte Facebook »

Comme vous pouvez voir sur l’image, tous les liens du résultat de recherche Google contiennent des icônes WOT au couleur rouge. Ce qui signifie des liens dangereux.

Attention aux sites qui vous promettent de pirater un compte Facebook

Dans la première page de Google, on trouve :

Un site frauduleux

Bref,  il y a des tas d’arnaques en tout genre sur le web. Mais, désolé de vous dire que ces sites vous donne de faux espoirs et tous ces programmes sont crées dans le but de récupérer votre mot passe ou pour voler votre argent ou encore pour pirater votre ordinateur et le transformer à un PC zombie.

Ces pirates n’hésiteront pas à prendre votre argent sans vous donner quoi que ce soit en échange. Ils essayeront d’utiliser votre grand point faible. Il savent très bien que vous êtes prêt à dépenser de grosses sommes d’argent pour avoir accès à un compte Facebook particulier. Ils rédigent des belles pages en utilisant les meilleurs techniques du social engineering pour vous convaincre d’utiliser leur script.

Des pages qui contiennent souvent des expressions détaillées vous expliquant que le mot de passe hashé en MD5 sera récupéré et décodé par des professionnels de façon tout à fait anonyme et gratuite. Le logiciel utilisé sera totalement unique au monde et aura trouvé une faille permettant de pirater n’importe quel compte Facebook au monde !

Attention : ne tombez pas dans le panneau. Ne téléchargez pas ces programmes et ne donnez surtout pas votre mot de passe et les informations de votre carte de crédit.

Exemple site frauduleux

Est-il possible de pirater Facebook en deux seconde ?

Un peu de logique s’il vous plait. Croyez-vous vraiment que le réseau social le plus visité au monde qui gère les vies de plus d’un milliard d’utilisateurs, peut être piraté en deux seconde ?

Chez Facebook, il existe une équipe dédiée à la sécurité informatique: la « Computer Emergency Response Team ». Régulièrement, ses membres reçoivent des informations de fuites et autres attaques potentielles. Alors comment vous voulez pirater les serveurs de Facebook avec un logiciel ou un script bidon.

Si le piratage de Facebook était si facile, il aurait fait faillite depuis longtemps.

Pour pirater un seul membre sur Facebook, il vous faut pirater toute la base de données Facebook. Imaginez ! C’est presque impossible pour même les professionnels.

Alors comment pirater un compte Facebook ?

Un logiciel de piratage direct n’existe pas, en aucun cas, il n’y aura un miracle qui vous fera pirater une personne.

C’est vrai, la sécurité informatique n’existe pas. Mais pour pirater vraiment un compte Facebook, il faut être patient et intelligent. Si vous voulez des outils spécialisés, vous pouvez par exemple vous orienter vers Kali Linux.

Cependant, dans cet article, je partage avec vous 5 techniques pour pirater un compte Facebook que vous pourriez les développés par la suite.

1) Installation d’un keylogger sur le PC de la victime

Cette technique consiste a installer un programme malicieux chargé dans la mémoire de l’ordinateur de la victime. Et qui va récupérer tout ce qu’il saisit au clavier : ses mots de passe Facebook, ses informations bancaires, etc… Un keylogger peut être aussi matériel.

Un keylogger matériel est un dispositif qui peut être fixé au clavier, au câble ou au bloc système de l’ordinateur. Pour plus d’infos sur les keylogger, je vous invite à lire cet article: Les keyloggers: fonctionnement, utilisation et protection.

keyloggers

Keylogger matériel

2) Utilisation du Phishing couplé au DNS Spofing

Le phishing consiste a faire un clone du site Facebook, et l’héberger sur un serveur. Dès qu’un utilisateur se connectera à cette interface, vous pourrais récupérer ses identifiants.

Voici une vidéo qui explique comment un pirate informatique peut créer une page phishing avec Kali Linux:

Afin de piéger une victime, vous pourrez par exemple leur envoyer un email avec le lien vers la fausse page d’identification Facebook.

Cette technique a l’inconvénient que chaque victime doit cliquer sur le lien ce qui pourrait lui paraître suspect. Afin d’éviter d’avoir à envoyer un lien, vous devez couplé la technique Phishing avec la technique DNS spofiing qui va vous permettre de rediriger un utilisateur de manière automatique vers votre fausse page.

Le DNS spoofing consiste à rediriger les utilisateurs sur le réseau vers de fausses adresses. La victime tente d’accéder au site www.facebook.com ; vous interceptez sa demande et vous le renvoyez vers le clone du site Facebook (Fake site).

Pour effectuer cette attaque, vous devez utiliser l’outil Ettercap et pour créer un faux site Facebook, vous devez utiliser le logiciel Social Engineering Toolkit 5 disponible sur la distribution Kali Linux.

astuce-pirater-facebook

Attaque DNS Spoofing

3) Prendre le contrôle d’une machine cible à distance

Cette technique consiste a exploiter les failles du système d’exploitation ou des logiciels installés dedans.

Chaque jour, des nouvelles failles de sécurité sont découverte par des hackers sur les différents systèmes d’exploitation, ces failles sont exploitable et permettent ainsi à une personne  de prendre le contrôle total d’une machine à distance. Pour cela, les pirates utilisent l’outil Metasploit.

C’est un outil pour le développement et l’exécution d’exploits contre une machine distante. Il contient des centaines d’exploits et permettent d’attaquer tout type de machines.

Afin d’apprendre à bien utiliser Metasploit, je vous invite à lire cet article: C’est quoi Metasploit et comment bien l’utiliser ?

4) Sniffer le réseau de votre victime en utilisant Etercap

Un sniffer est un programme qui permet de capturer tous les paquets circulant sur un réseau et qui permet d’éditer leurs contenus.

Il peut capturer n’importe quelle information envoyée à travers un réseau, et donc afficher aussi bien l’identité des utilisateurs que leurs mots de passe et aussi leurs cookies Facebook transmis par tout service transportant des données claires (non cryptées), tels que Telnet, DNS, SMTP, POP3, FTP et HTTP.

Pour savoir comment sniffer un réseau, lisez cet article: Les Sniffers « analyseur de réseau »

sniffing

Schéma sniffer

5) Récupération des mots de passe avec clé USB

Il est aussi possible de créer une clé USB qui récupère les mots de passe d’un ordinateur. Une clé USB qui s’exécute automatiquement et récupère la plupart des mots de passe stocker sur l’ordinateur de la victime.

Pour plus d’infos sur cette méthode, regardez ce tutoriel: TUTO HACK: Création d’une clé USB rootkit

Conclusion

Pirater un compte Facebook, n’est pas du tout une chose facile. Parfois, vous pouvez passer des nuits sans dormir à essayer toutes ces techniques, sans aucun résultat. Si la cible est bien protégée, vous n’aurez rien a faire.

J’espère qu’a travers cet article, vous avez bien compris que les méthodes trouvés sur le web ont un seul but: pirater vos données et voler votre argent. Ce sont des arnaques. En dehors de quelques programmes qui permettent de récupérer les mots de passe enregistrés sur votre ordinateur, les autres sont de bien vilains mensonges.

Enfin, des vraies attaques existent bien, aucune application web n’est à l’abri des hackers et aucun serveur n’est invincible, mais on ne trouve certainement pas la recette sur les premières pages Google. Laissez faire les professionnels et protégez bien votre compte Facebook.

L’article Comment vraiment pirater un compte Facebook ? est apparu en premier sur FunInformatique.

Source : https://www.funinformatique.com/comment-pirater-un-compte-facebook/


iPhone ne charge plus, que faire ?

mercredi 9 octobre 2019 à 19:51

Votre iPhone ne charge plus ? Vous n’arrivez plus à allumer votre iPhone ? L’écran est noir et les boutons ne répondent pas ? Découvrez comment procéder si votre iPhone ne se recharge pas ou se recharge lentement.

Dans cet article, je vais vous lister toutes les causes possibles de ce problème de charge et les solutions qui s’offrent à vous.

Câble Lightning ou adaptateur défectueux

Pour commencer, si votre iPhone ne charge plus, il se peut que votre câble soit défectueux tels que des broches cassées ou pliées. Essayez tous simplement avec un nouveau câble. Eviter les câbles bon marché (qui ne sont pas certifiés par Apple). Ils sont particulièrement fragiles.

Examinez également votre adaptateur USB pour vérifier s’ils présentent des signes de dommages. Vous pouvez essayer d’utiliser un autre adaptateur secteur.

Poussière dans le connecteur

Si l’iPhone ne veut toujours pas se mettre en charge, vérifiez qu’il n’y a pas de poussières piégées dans le connecteur. En effet cela pourrait empêcher le câble de faire contact avec le connecteur Lightning. Si c’est le cas, déloger la poussière avec une aiguille ou un objet assez fine. Nettoyez délicatement l’intérieur du port sans ruiner les connecteurs.

La plupart du temps cette intervention est suffisante pour redonner à votre iPhone ses capacités de chargement.

Si cette étape n’a rien donnée, on passe à l’étape supérieure.

Remplacer le connecteur de charge

Après le nettoyage du connecteur, si votre iPhone ne se charge toujours pas, ne perdez pas espoir. Le remplacement du connecteur de charge à de forte chance de résoudre le problème. Et pas de panique, c’est tout a fait faisable. Tous les centres de services agréés Apple peuvent remplacé votre connecteur de charge facilement .

Vérifier la batterie

Vous avez tout essayé mais le problème persiste ? Allez dans les réglages du téléphone, vérifiez l’état de santé de la batterie, s’il est faible, faites-la changer. Rassurez-vous : de nos jours, cela ne coûte plus les yeux de la tête.

L’article iPhone ne charge plus, que faire ? est apparu en premier sur FunInformatique.

Source : https://www.funinformatique.com/iphone-ne-charge-plus/


Software Reporter Tool – C’est quoi et comment le bloquer ?

lundi 7 octobre 2019 à 20:07

Si vous lisez cet article, cela signifie que vous surveillez régulièrement les processus qui s’exécutent en arrière-plan sur votre PC Windows. Et vous avez surement remarqué que le processus Software Reporter Tool consomme beaucoup de mémoire.

Vous voulez savoir c’est quoi ce processus Software Reporter Tool et comment le bloquer ? Dans cet article, vous allez apprendre plus sur ce module complémentaire de Google Chrome. Vous allez également apprendre à empêcher cet outil de Google de fonctionner.

Software Reporter Tool c’est quoi ?

L’outil Software Reporter est un processus de Google Chrome qui analyse votre ordinateur. Le balayage est généralement commencé une fois par semaine et dure environ 20 minutes.

Ce processus est utilisé pour trouver les modules interfèrent avec le fonctionnement normal du navigateur. Tout ce qui interfère avec l’expérience de navigation d’un utilisateur est signalé à chrome. Ensuite sur la base de ces rapports, le navigateur vous invite à supprimer les applications indésirables via l’outil Chrome Cleanup.

Bien que cet outil soit utile, il peut parfois causer des surconsommation de la mémoire et provoque une utilisation importante de la CPU. La conséquence ? Un ralentissement de votre ordinateur et plantage d’autres logiciels.

Si vous faites face à une utilisation intensive du processeur à cause de ce processus, voici comment le bloquer voir le supprimer.

Comment bloquer Software Reporter Tool  ?

Avant de commencer, il faut savoir que le blocage de Software Reporter Tool empêchera Google Chrome de rechercher et de signaler les logiciels nuisibles tels que les extensions indésirables de votre ordinateur. 

Pour interdire à Software Reporter Tool de s’exécuter en arrière-plan, nous allons supprimer toutes les autorisations du dossier de l’outil Software Reporter afin qu’aucun utilisateur n’ait accès au dossier.

Une fois que toutes les autorisations ont été révoquées, Google Chrome ne peut plus accéder ni exécuter l’exécutable.

Pour ce faire, suivez les quelques étapes ci-dessous:

Maintenant, Software Reporter Tool ne pourra plus fonctionner sur votre ordinateur. Aucun groupe ou utilisateur ne devrait plus avoir accès à l’outil Software Reporter.

Si dans le futur, vous décidez d’activer l’outil Software Reporter, vous pouvez à nouveau accorder des autorisations sur le dossier SwReporter à l’aide des étapes 1 à 4. En 5ème étape, cliquez sur le bouton  » Activer l’héritage  » et c’est tout !

L’article Software Reporter Tool – C’est quoi et comment le bloquer ? est apparu en premier sur FunInformatique.

Source : https://www.funinformatique.com/software-reporter-tool/


Libra: ce qu’il faut savoir sur la monnaie de Facebook

samedi 5 octobre 2019 à 20:04

Libra est une cryptomonnaie initié par Facebook qui devrait être lancée en 2020. Elle est censée permettre d’acheter des biens ou d’envoyer de l’argent aussi facilement qu’un message instantané.

Qu’est ce qu’une cryptomonnaie, quelles différences avec d’autres cryptomonnaies, quel est le danger du Libra, quels sont ses avantages ? Découvrez toutes mes explications sur cette nouvelle cryptomonnaie !

Qu’est ce qu’une cryptomonnaie ?

Une cryptomonnaie est une monnaie virtuelle utilisables uniquement sur un réseau informatique. On parle souvent de monnaies alternatives, dans la mesure ou elles ne sont validées par aucun Etat. La première, et la plus connue, est le Bitcoin, lancé en 2009.

Contrairement aux monnaies d’état, les cryptomonnaies n’ont pas de contre-valeur physique. Si une monnaie d’état voit sa valeur garantie par son équivalent en or, une cryptomonnaie n’a pas cette assurance. Mais Libra fait une exception.

La cryptomonnaie est stockée dans un portefeuille digital (une application téléchargeable), les transactions sont chiffrées : on ne sait pas qui envoie et qui reçoit l’argent ce qui, pour certains, favoriseraient les commerces illicites comme sur le darknet.

Quel sont les avantages du Libra ?

L’objectif principal de Libra est surtout de vous permettra d’y acheter des produits directement en 1 clic, sans passer par votre banque ou utiliser votre CB.

Tout va être simplifié, Libra pourra être utilisé pour faire des achats en ligne, évidemment, mais aussi pour des paiements « physiques ». le partenariat avec MasterCard et Visa permettra d’utiliser cette monnaie au quotidien, pour s’acheter un café, un ticket de bus, commander ses repas Uber depuis son profil FB ou WhatsApp. Bientôt tout pourra passer par Libra.

Partenaires Libra

Libra offrira également une alternative à ceux qui ne possèdent pas de compte en banque. Facebook prévoit d’ailleurs d’installer un peu partout dans le monde des sortes de distributeurs de billets qui permettront aux gens d’échanger leur argent papier en Libra Coin ou inversement.

Quelles différences avec d’autres cryptomonnaies ?

Toutes les cryptomonnaies actuelles ont le même défaut. Elles ne sont liées à aucune valeur pouvant les stabiliser.
La conséquence ? Des fluctuations extrêmes, et des monnaies dont la valeur triple en un jour, ou s’effondre en quelques heures.

Le Bitcoin a déjà dépassé les 19000$, avant de retomber rapidement, et de rester aux alentours de 9000$. Difficile de faire confiance à une cryptomonnaie dans ces circonstances, non ?

C’est sur ce point que Facebook entend faire la différence, avec l’aide de ses partenaires. Libra sera gérée par une fondation à but non lucratif, composée des entreprises partenaires.

Pour éviter les fluctuations, et proposer une monnaie ayant un cours stable, la fondation adossera en devises l’équivalent de chaque achat de Libra. Imaginons que 1 Libra = 1 €, et bien pour chaque Libra qui sera créée, Facebook devra posséder son équivalent en monnaie fiduciaire.

Quel est le danger de Libra ?

Derrière l’objectif louable d’aider les personnes sans compte en banque à accéder à une monnaie internationale, on retrouve malgré tout une fondation composée d’entreprises privées. Entreprises qui, soyons honnêtes, ont plutôt tendance à favoriser leur profit que la résolution de problèmes mondiaux. Est-il vraiment judicieux de leur confier une énorme part de l’économie ?

Autre point sur lequel il serait bon de s’interroger: les libertés individuelles et la vie privée. On le sait, on vit avec: nos moindre faits et gestes peuvent être traqués, nos paiements par carte bancaire également, et ne parlons pas de l’utilisation de nos smartphones.

Avec Libra, l’ensemble de notre vie, finances comprises, qui pourra être observé. Quelles garanties avons-nous concernant la protection de nos données ? Quelles garanties avons-nous que l’usage de cette monnaie ne sera pas contrôlé, que notre compte ne se trouvera pas bloqué un jour, en raison d’une action effectuée sur Facebook ou d’une photo postée sur Instagram ?

Depuis toujours, le modèle économique de Facebook est le suivant : récupérer et monétiser des données privées des utilisateurs. C’est bien cette question qui devrait être sur toutes les lèvres. Et c’est pour cette raison que Libra pourrait s’avérer dangereuse.

L’article Libra: ce qu’il faut savoir sur la monnaie de Facebook est apparu en premier sur FunInformatique.

Source : https://www.funinformatique.com/libra-cest-quoi-avantages-et-inconvenients/