Borderlands 2 : Pseudo Test

Posté le 29 décembre 2012 rédigé par Anadrark classé dans Non classé

bl2banner.jpeg

Je n'ai pas pu résister à la dernière offre Steam sur Borderlands 2, ayant adoré le premier, je pensais que le deuxième serait du même acabit.
Je me trompais. Il est bien mieux.

Donc, je l'achète, je l'installe, je le lance et c'est parti pour 6h où je n'aurais pas réussi à m'arrêter (avant que le sommeil ne m'appelle hein, j'y ai joué 30h, je ne l'ai pas encore fini).
La cinématique d'introduction est géniale, je vous laisse l'admirer :


Donc, pour ceux qui ne connaissent pas la série, Borderlands est un jeu qui mélange le FPS et le RPG (plus précisément le hack & slash). Un mélange très bien pensé et réalisé de bien belle façon, étant amateur des deux styles de jeu, j'ai adoré le premier et encore plus le second. Les présentations étant faites, passons à mon avis (enfin, mon avis plus construit).

Le gameplay est plus ou moins le même que le premier opus, on a le choix entre 4 classes (5 avec un des DLC il me semble) qui ont chacune trois arbres de compétences, je n'ai joué que Zer0 pour l'instant, et chaque arbre de compétences implique une manière de jouer radicalement différente (exemple flagrant, il y a un arbre corps à corps et un arbre fusil de sniper). J'ai joué un peu en coopération, et le choix de votre spécialité oriente clairement les stratégies employées. Pas de panique si on se trompe de spécialité, moyennant quelques thunes, vous pouvez redistribuer tous vos points de compétences.

La musique ne m'a pas profondément marqué, de bonne qualité, elle accompagne parfaitement tous les moments du jeu mais, comme je le disais, elle n'est pas vraiment marquante. Sauf bien entendu pour la musique de la séquence d'introduction (ci-dessus) qui est vraiment excellente.

Au niveau graphisme, on aime ou on aime pas le cel-shading, mais quand c'est réalisé de cette façon, c'est difficile d'y trouver quelque chose à redire, les persos sont charismatiques (presque tous en fait, ce qui est particulièrement rare) et les cinématiques d'introduction qui accompagne leur première apparition sont parfois hilarantes (j'ai eu deux trois crises de rires à l'apparition d'un PNJ). Mention spéciale pour la modélisation des armes, certaines sont vraiment magnifiques (pour peu qu'on aime les armes à feu).

jakobsSniper.jpg
Franchement, c'est pas la classe comme arme ?

Parlons du meilleur : l'ambiance. C'est une habitude dans les jeux sur lesquels j'écris, mais l'ambiance de Borderlands est vraiment unique en son genre (le 1 comme le 2), le monde de Pandore est angoissant, malsain et violent. Il y a une quête qui décrit une scène de torture, certains pans de l'histoire que vous pouvez récupérez peuvent révéler ce qu'a vécu un personnage avant de tomber dans la folie la plus profonde (et je pèse mes mots, certains sont vraiment flippants). Cette ambiance est plus prépondérante dans le deuxième opus, je trouve qu'on ressent bien plus la violence de Pandore que dans le premier. Bref, l'ambiance est parfaite, juste pour ça, ce jeu mérite sa place sur mon étagère (oui je sais, j'ai pas la boîte, mais je devrais).
D'ailleurs petite parenthèse, je ne comprend pas pourquoi Borderlands n'a pas eu droit à sa polémique par rapport à la violence de son univers, qui est franchement bien pire qu'un Call of Duty... Je dis ça... Parenthèse fermée.

Je relève quand même un défaut, au niveau de l'interface, qui souffre du syndrome Skyrim, c'est à dire qui est complétement pensée pour une utilisation à la manette, j'ai eu une bonne crise de nerfs quand j'ai voulu équiper ce putain de fusil de précision trop cool, j'ai mis 2 minutes pour le faire (prenez votre montre et regardez comment 2 minutes c'est long). Mais bon, ce défaut est vite éclipsé par la qualité du titre.

Pour conclure, je dirai que tout amateur de FPS et/ou de Hack & slash se doit d'essayer ce titre, qui ne peut pas laisser indifférent.


Mots clés : Jeux vidéos, Pseudo Test

Les commentaires sont fermés.