Désespoir...

Posté le 30 décembre 2013 rédigé par Anadrark classé dans Non classé

Le bilan de cette année... Je suis désespéré.
J'essaie tous les jours de faire prendre conscience aux gens que les médias se foutent ouvertement de notre gueule, qu'ils cherchent avant tout à faire de l'audience (= profit) et non d'informer la populace, rien n'y fait. Pourquoi je devrais continuer à essayer ?

Quand je vois les lois que les politiques nous pondent, que les soit-disant contre-pouvoir ne font rien parce qu'en fait, ça les arrangent aussi, que finalement les grands pontes ont au moins autant de privilèges que la bourgeoisie d'antan. Ils sont sensé représenter le peuple, ils ne représentent que leurs propres intérêts. Quand j'essaie de faire comprendre ça, on me dit que j'ai tort et que les loooongues études qu'ils ont faites justifient leurs idées à la noix.

Quand j'entends mes connaissances dire que le système électoral est sans failles, alors que ce sont les candidats qui posent problèmes à la démocratie. Que toutes les promesses faites en campagne ne servent en fait qu'à appâter le pécore moyen qui ne réfléchi pas plus loin que les paroles creuses d'un politique, ça me désespère. Et les débats animés que cela suscite ramènent au même point, ils restent convaincu que le système est conçu dans leur intérêt.

Quand je lis les attaques que les gouvernements font en permanence à la vie privée et aux libertés individuelles, et que le peuple acquiesce religieusement parce que ça donne une sécurité illusoire. Que si "on n'a rien à se reprocher", ce n'est pas grave qu'on fasse partie d'une télé-réalité gigantesque pour homme ou femme de pouvoir.

Ils lisent nos mails ? Je n'ai rien à me reprocher.
Ils inspectent notre historique de navigation ? Je n'ai rien à me reprocher.
Ils installent des caméras dans la rue ? Je n'ai rien à me reprocher.
Ils écoutent nos discussions téléphoniques ? Je n'ai rien à me reprocher.
Ils veulent des caméras dans toutes les voitures ? Je n'ai rien à me reprocher.
Ils veulent savoir où je vais ? Je n'ai rien à me reprocher.
Ils veulent voir et écouter ce que je fais chez moi ? Je n'ai rien à me reprocher.
J'ai dit que le gouvernement faisait n'importe quoi. Je suis en prison, et pourtant, je n'avais rien à me reprocher.

Vous trouvez que j'exagère ? J'ai des tonnes d'exemples...
Le plus récent : Edward Snowden, l'homme qui a dit au monde que la NSA surveillait absolument toutes les communications. Après la promesse électorale de Barack Obama de protéger les lanceurs d'alerte, Snowden sera traqué et les démocraties occidentales lui cracheront au visage.
Au Maroc, le gouvernement emprisonne des personnes dites "dissidentes" sous l'oeil bienveillant des vendeurs de système de surveillance de masse qui proviennent de NOS "démocraties" occidentales.
En Lybie, avant l'intervention militaire brillante de la France pour libérer le peuple de la tyrannie, des entreprises privées de cette même France ont vendu l'outil qui permettait à cette même tyrannie de pouvoir traquer efficacement toute personne présentant un "risque" pour le pouvoir en place.
Si vous croyez que ça n'arrivera jamais chez nous, c'est que vous êtes naïf.

Le système est tellement pourri de l'intérieur que même le peuple trouve que la surveillance de masse est une bonne idée.
Les gens qui tentent de tirer la sonnette d'alarme sont soit décrédibilisés, soit poursuivis en justice, voire poursuivis tout court. Les médias font tout pour nous lobotomiser, les JTs que beaucoup considèrent comme LA source d'information ultime sont risibles.
Le peuple s'indigne une petite semaine, puis reprend tranquillement sa petite vie pour plusieurs semaines plus tard, applaudir ce qui les a indignés.

Je ne vois pas d'échappatoire.
Pourquoi s'emmerder à expliquer tout ça à une personne qui va l'oublier dans 2 heures ? J'ai longtemps pensé que je pouvais agir comme ça, ou en diffusant les informations que je trouvais pertinente. Non, ça ne fonctionne pas. Au mieux, j'informerai des personnes qui seront déjà au courant et qui se battent déjà, au pire, j'informerai sur des personnes qui ne réfléchiront pas, ne prendrons aucun recul, et oubliera dans les 10 secondes qui suivent la lecture pour continuer de jouer à peu m'importe quel jeu/bouse de Facebook.
Je n'ai aucune solution, voir que certaines personnes mise au pouvoir par le peuple et payées par nos impôts pour améliorer la situation ne font que l'aggraver sous l'oeil bienveillant de la masse qui se fait violemment enfler ne me donne pas une lueur d'espoir sur l'avenir de notre pays et même du monde dans son ensemble.

Je n'ai plus envie de changer les choses. Ça ne servira à rien.
Comment ai-je pu être assez vaniteux pour penser pouvoir changer les mentalités, ne serait-ce que de mon entourage ?
Va bien te faire foutre, monde, va bien te faire foutre.


Mots clés : Coup de gueule, Opinions

15 commentaires

#1 mardi 31 décembre 2013 @ 18:41 pierreghz a dit :

The Matrix is a system, Neo. That system is our enemy. But when you're inside, you look around, what do you see? Businessmen, teachers, lawyers, carpenters. The very minds of the people we are trying to save. But until we do, these people are still a part of that system and that makes them our enemy. You have to understand, most of these people are not ready to be unplugged. And many of them are so inured, so hopelessly dependent on the system, that they will fight to protect it.

#2 mardi 31 décembre 2013 @ 19:16 Chassegnouf a dit :

Et toi ? Comment as-tu pris conscience de tout ça ? Quand es-tu passé de l'autre côté du miroir ?



Il y a bien eu un moment où tu étais naïf et où tu t'es enfin décidé à lire un des nombreux messages qu'un donneur d'alerte (ou un intermédiaire) essayait de faire passer. Cette prise de décision a dû se faire par hasard ou parce que la conjoncture avait suffisamment changé pour te rendre sensible à tel ou tel discours.



C'est pareil pour ceux qui t'ont lu (ou ne t'ont pas lu) jusqu'à présent : si cette année (ou les années suivantes quand quelqu'un te trouvera grâce à un moteur de recherche), ce que tu as pu transmettre à ton entourage ou à ta blogosphère la plus lointaine a pu servir ne serait-ce qu'à une seule personne ou même seulement contribué a changé l'ambiance globale, ça vaut le coup.

#3 mardi 31 décembre 2013 @ 19:35 Jedd a dit :

Entièrement d'accord mais il vaut peut être mieux se battre et être fou à leurs yeux, que ne rien faire et d'être lâche à nos convictions.



Courage

#4 mardi 31 décembre 2013 @ 22:19 sSant a dit :

J'ai rencontré les mêmes réactions auprès de mon entourage. Et environ 10% ont cerné le problème (dont la moitié n'agiront pas). Les autres se cantonnent à l'éternel : Ils peuvent tout surveiller de toute façon je n'ai rien à ne me reprocher. Dont la plus part me prennent pour un parano extrémiste. Marrant...

#5 mardi 31 décembre 2013 @ 22:37 kaskerki a dit :

Ils sont sensé représenter le peuple, ils ne représentent que leurs propres intérêts

Non...



Le seul moyen de se faire une vraie idée de ce qu’il se passe dans un système c'est de le voir dans son ensemble. Serais-tu capable d'expliquer de a à z le fonctionnement de la société française ? C'est tout à fait à porter et ne crois pas être le seul à vouloir tout révolutionner en traitant les autres d'ignorant qui ne veulent pas comprendre ta vision. Nous sommes tous pareil, que ce soit le banquier qui garde notre fric, le politicien qui fait des lois, le juge qui fait mettre en prison quelqu'un, le chirurgien qui bidouille des trucs à l'intérieur de notre corps, le programmeur qui crée un programme fermé que les gens croient qu'ils peuvent contrôler de a à z, toutes les personnes qui ont permis l'exploration du sol lunaire… Le plus grand problème de la société réside dans cette volonté à vouloir trouver un moyen de concilier la Liberté avec les deux autres : l’Égalité et la Fraternité. Peine perdue… L’Homme est un grand insatisfait qui veut son confort en restant libre. Pauvres abrutit, ne renier pas ce confort qu’on vous donne, c’est vous qui le demander après tout.

#6 mercredi 01 janvier 2014 @ 00:43 Valentin a dit :

Les politiciens; en plus d'êtres des voraces insatiables, des imbéciles et des incapables notoires, de fieffés menteurs, des voleurs, et accessoirement des assassins; sont en plus, et surtout: Des malades mentaux, qui même enfermés seraient dangereux.

A tous ces titres ils doivent êtres physiquement supprimés.

Comme doit être supprimé quiconque impose ou tente d'imposer sa volonté à autrui.

Le reste n'est que littérature et vaine paroles.

#7 mercredi 01 janvier 2014 @ 01:08 Crocro D'îles a dit :

@kaskerki : petit Troll. :D



Ton commentaire est une blague.

#8 mercredi 01 janvier 2014 @ 01:18 Le_Psychopathe_Fou a dit :

Je suis enseignant en sciences physiques, en collège, et ai la fâcheuse habitude de sortir des sentiers battus: j'essaie de jouer, par le biais du raisonnement logique, le rôle de lanceur d'alerte, j'essaie de leur montrer ce qu'il y a de l'autre côté du miroir, j'essaie de les faire réfléchir au monde qui les entoure, mais vu autrement que par les simples médias; j'essaie de leur ouvrir l'esprit en les orientant sur des sites qui m'ont tant appris et tant ouvert les yeux (sebsauvage, korben, lehollandaisvolant, laboratoire de zététique, ...etc, la liste est longue).

Et bien aussi surprenant soit-il, les élèves sont très réceptifs.

Certains cherchant à en savoir plus.

Le problème, ou plutôt LES problèmes, c'est ma hiérarchie (qui voit cela d'un très mauvais œil, l’Éducation Nationale n'acceptant pas qu'un fonctionnaire sorte du rôle prédéfini pour lequel il est payé) et un certain nombre de parents, qui n'acceptent pas que l'on donnent à leurs enfants d'autres idées que les leurs.

#9 mercredi 01 janvier 2014 @ 01:41 Vivien a dit :

La montée d'un totalitarisme profitant à une classe de plus en plus puissante et éloignée de la base dont elle profite est un phénomène qui se répète et continuera d'exister.



Et l'inertie sociale fait que cette tendance ne peut pas être empêchée par ceux qui la voient, la plupart des gens préfèrent fermer les yeux plutôt que de s'engager dans un combat qu'ils estiment perdu d'avance.



Et finalement, le mouvement de masse nécessaire n'émerge que quand la grande majorité des gens n'a plus rien à perdre, que l'oligarchie en place est affaiblie et qu'une nouvelle élite est prête à prendre sa place…

#10 mercredi 01 janvier 2014 @ 02:06 kaskerki a dit :

@Crocro D'îles:Si ton boulot n'est que celui de detecter les trolls autant que tu le fasse corectement au moins. Je veux bien me reconnaître en tant que troll mais j'aimerais au moins que tu admettes que le post de Valentin est lui aussi un troll sinon tu n'est pas crédible et dans ce cas il n'y a aucune raison que tu me fasse passer pour le seul troll ici. Non mais.

#11 mercredi 01 janvier 2014 @ 02:13 arnaudsm a dit :

C'est bien connu, l'humanité fonctionne par cycles de révolutions/décadence/guerre d'un siècle environ.

Le seul problème c'est qu'avec les technologies de surveuillance actuelles, le prochain totalitarisme soit quasi-impossible à renverser..



La voilà le nouveau totalitarisme : un monde où on nous impose des idées non pas par la force, mais par le conditionnement.

Relisez le meilleur des mondes d'Huxley, les similitudes deviennent énormes.



Heureusement qu'une communauté reste éveillée face à tout ceci, le web est à mes yeux la meilleure opportunité dans l'histoire humaine, ne laissons pas glisser dans le copyright, la censure et les niaiseries.

#12 mercredi 01 janvier 2014 @ 13:28 j-c a dit :

C'est bien de voir que finalement les geeks commencent à comprendre quelque chose qui est connu depuis des années par les gens qui s'investissent dans le socio-culturel ou le politique (ça va de ceux conscientisés par l'écologie ou le féminisme à ceux voulant créer des activités culturelles, en passant par les délégués syndicaux et autres représentants, sans oublier tout les commités de soutien qui puisse exister).



3 bémols cependant:



1) le discours "ceux qui ne réagissent pas à ce que je dis sont des idiots" apparait hyper prétentieux alors que, soyons honnête, ceux qui le tiennent se contrefoutent des appels similaires de la part des autres. On pourrait répondre "oui mais les libertés sur internet sont bien plus importantes que la pollution des nappes phréatiques, que les prisonniers politiques ou que le système kafkaen que subissent les immigrés dans l'indifférence totale". Au delà du fait que hiérarchiser les injustices n'a pas de sens, la question n'est pas là: c'est prétentieux de traiter les autres d'idiots alors qu'ils se comportent au final comme vous.



2) la conscientisation des geeks en est au stade "ado de 12 ans qui se prend pour Che Guevara". On voit de plus en plus de gens qui s'autocongratulent de faire partie de la résistance alors qu'ils ont une vision hyper-simpliste de la chose et qu'ils font plus de mal que de bien. Un cas typique est la diabolisation systèmatique de certains groupes. Par exemple les journalistes: il y a sans doute autant d'article très pro-internet que d'articles le diabolisant. Mais forcément, la seule conclusion possible, c'est que la presse c'est de la merde et que tout les journalistes sont des méchants (une partie de la presse est bien merdique, mais j'ose espérer que ce n'est pas grâce à ce genre d'articles que vous vous en êtes rendu compte). Heureusement, vu que les journalistes sont des incapables, il y a des initiatives intéressantes comme Reflet, Wikileaks, les réseaux de contact avec Snowden, ... qui ont tous dans leur membres fondateurs ou membres actifs essentiels des ... journalistes.

Même chose pour les politiques: à en croire les "révolutionnaires du net", ils sont tous pourris. À croire qu'un jeune qui fait des études de sciences politiques et qui est juste motivé par le fait de défendre certaines valeurs se verra lobotomisé dans un labo secret dès sa sortie. Oui, il y a des politiciens pourris (et le biais est plus important aux haut niveaux de pouvoir), mais dire "tous pourris", c'est juste être naïf et contre-productif.

Et après les mêmes qui diabolisent tout ce qui n'est pas "sur le web" viennent se plaindre d'une diabolisation du web.



3) finalement, ce qui me fait de plus en plus peur, c'est l'aspect communautaire qui se développe face à ça. Avec de l'élitisme: "nous sommes les héros de la révolution face aux méchants lobbys alors que les gens qui ne font rien sont des moutons crétins". Avec l'imposition d'une pensée unique: "quoi ? un journaliste relaie un article scientifique qui dit que jouer à GTA favorise les décisions égoïstes ou aggressives ? Bouh, il diabolise le web. Quoi ? un politicien dit que ce serait bien que si un individu fasse sur internet quelque chose qui lui aurait vallu une amende sur la voie public il obtienne une amende. Bouh, censure de la liberté d'expression".

Ce n'est pas toujours le cas, mais c'est une tendance qui existe (et c'est bien normal) et il faut en être conscient et essayer de la mitiger.





tldr;:

C'est TRÈS BIEN qu'il y ait une prise de conscience chez les geeks.

Mais (même si c'est pas la fin du monde), il faut faire gaffe à 2-3 petites choses:

- être conscient que la situation des défenseurs d'internet n'est pas différente des autres types d'activisme (dont certains dont on est soi-même l'"idiots qui s'en fout")

- être conscient que la majorité des gens qui défendent internet ne font que découvrir les subtilités de la chose: ils commetteront les mêmes erreurs que font tout les débutants (en premier lieu: tout est soit noir, soit blanc: média tous pourri, politiques tous pourris).

- être conscient qu'il y a des petits dangers de dérives.

#13 mercredi 01 janvier 2014 @ 22:50 Poeut a dit :

@j-c :

Jolie réponse, j'aime particulièrement le 1er point qui est très vrai.

#14 mercredi 01 janvier 2014 @ 22:58 Anadrark a dit :

@j-c :

Je suis d'accord avec les trois points.



Après, l'article est très personnel, je ne dis pas avoir la vérité absolue et je respecte tout avis un petit peu argumenté.

Mais la plupart du temps, je me heurte à des arguments du style "c'est comme ça, ça changera jamais", et ça, c'est désespérant.

#15 jeudi 02 janvier 2014 @ 19:11 TLK a dit :

Ca finira mal, c'est tout.



Tu as bien trancrit mon sentiment dans les dernières lignes.



Et +1 pour la citation de matrix.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot vlep ? :