Harsh Noise Wall ~ Mes favoris

Posté le 25 juin 2019 rédigé par Anadrark classé dans Musique - Aucun commentaire


HNW

Ça faisait à peu près une éternité que je n'avais rien écrit ici. Je suis actuellement dans une phase où je réécoute beaucoup de Harsh Noise Wall (HNW), et je me suis dit que c'était une bonne occasion d'en parler, parce que j'aime ce genre, et que partager des albums, c'est toujours cool.

Bon ce n'est pas un top, c'est juste une liste d'album que j'écoute de temps en temps et qui sont mes préférés du moment.

On va revenir un peu sur le genre en lui-même, histoire que personne ne clique sur le bouton Lecture au hasard. Si on traduit littéralement Harsh Noise Wall, ça veut dire "Mur de bruit dur", ce que je vais partager ici ne sont pas des albums accessibles ou du moins, ça ne sera pas nécessairement agréable, surtout si vous n'en avez jamais écouté, et seront surtout composé de bruit blanc et de craquement, et qui risquent fort de saturer un peu, sur des durées pouvant aller de 10 minutes à une heure, voire plus. C'est statique et pas musical. Vous êtes prévenu.

Infirmary - Vacant City

Un album particulier, étant donné que c'est le premier album de HNW que j'ai écouté. Et la première écoute n'a pas été agréable du tout. Mais j'y suis retourné, persuadé d'avoir raté un truc. D'autant que l'intro du premier morceau me mettait bien dans l'ambiance, une fois que le mur retentissait, je n'étais plus dedans.

Mais à terme, j'ai commencé à apprécier, et depuis j'écoute régulièrement du HNW et je garde un oeil sur les sorties de ce projet (d'ailleurs je vous recommande aussi Military Black Magic, qui est très bon aussi).

光の緒 - Untitled

Celui-là est vraiment un chouchou, un album qui a tourné très longtemps chez moi. L'album débute sur un piano seul et le mur résonne peu après, sans que le piano ne s'interrompe. La texture du deuxième morceau est un peu plus violente, la ligne de piano est toujours audible par dessus.

L'album dure 20 minutes, c'est une vraie perle, si vous ne devez écouter qu'un album sur ce que je partage ici, c'est celui-là, je l'écoute très régulièrement, et je le trouve toujours aussi bon.

Asleep in the Lake - Moonlight on the Shadowy Vale

Une des sorties que j'ai acheté à peine 30 secondes après avoir lancé la lecture. Un de mes albums de HNW préféré avec Vacant City et Untitled (dont j'ai parlé plus haut).

Les textures sont assez variées et varient même à l'intérieur d'un même morceau (ce n'est pas rare mais ce n'est pas vraiment la norme dans ce genre). Un album dense qui vaut largement ses 70 minutes d'écoute.

Dosis Letalis - Growing Instability

Sortie assez récente mais avec une texture vraiment particulière, plus proche d'interférences électro-magnétiques que du bruit blanc.

Bon ceux qui me suivent sur Twitter le savent, la cover me plaît évidemment beaucoup. Un album assez méditatif, moins violent que les deux précédents, mais pas moins excellent.

Et j'en profite pour recommander tout le travail de Dosis Letalis, qui en plus de sortir régulièrement des choses, sort toujours des choses de qualité

S. Pakhomov - Insect Cult

Sergey Pakhomov est un artiste noise extrêmement prolifique, tant en quantité qu'en qualité. Il est derrière le projet Train Cemetery et le label Reason Art Records

Je ne sais pas si on peut vraiment qualifier Insect Cult de HNW, car il n'est pas vraiment "harsh", on est sur des textures très minimaliste, avec un volume général assez bas (donc c'est un album à écouter fort). J'ai pris une vraie baffe en l'écoutant la première fois, je n'étais pas encore très au courant du travail de ce monsieur, mais j'ai vite rattrapé mon retard.

Je vais encore encore recommander l'artiste, si vous aimez Insect Cult, n'hésitez pas à vous plonger dans le travail de Sergey Pakhomov, toutes ces sorties valent largement l'écoute (notamment Stronger Than Time de Red Kosmos, qui n'est pas du HNW, mais qui est un chef-d'oeuvre)

Name dropping

J'en ai très certainement oublié, je n'ai pas mis d'album de Vomir (j'aurais pu, j'ai particulièrement aimé Cloîtrez et tuez vous tous), si ce que vous avez écouté vous plaît, vous tomberez un jour dessus, un peu pareil pour The Rita (et son incroyable Sea Wolf Leviathan). Ce sont des incontournables du genre. Sans compter le très très profilique Richard Ramirez (Werewolf Jerusalem / Black Leather Jesus, les deux seuls projets que je connais parmi les trouze milles autres).

Pour ceux qui ne sont pas ici, que j'ai en tête et qui font parti de mes artistes favoris : Wallmaster (le lien correspond au bandcamp actuel, mais il a tendance à beaucoup bouger), Bug Catcher, J. Shearman, Black Matter Phantasm, Necrotik Fissure, Chier, Trou, Shurayuki-Hime, Uitgeschakeld, N0123NOISE (pas que du HNW), Bad Algorithm, Angel of Mercy et encore plein d'autre dont je ne me rappelle pas et je m'en excuse. De plus, les labels Reason Art Records, Ominous Recordings, Altar of Waste, 8AM Records, Nature Noise Wall ou encore Harsh Noise Wall vous feront découvrir les artistes que j'ai honteusement oublié.

Si ça vous a plu et que vous voulez suivre un peu la scène, il y a un groupe Facebook assez actif où vous pourrez trouver votre bonheur.

Bonne écoute, et n'oubliez jamais de baisser le son quand vous changez d'album, et en bonus, N's Castle, un netlabel de HNW qui a pour thème Pokémon, ça me fait plaisir.

Mots clés : Musique

Random musical discovering part 7

Posté le 12 novembre 2016 rédigé par Anadrark classé dans Non classé - Aucun commentaire


J'espère que vous aimez le son saturé, car aujourd'hui, on est complétement dedans.

NekRock - ...To Mend The Heart
NekRock... ce projet vraiment spécial que j'ai déjà évoqué ici avec l'album Otium Post Negotium a sorti cet été un album plutôt exceptionnel. Et j'ai envie d'ajouter "comme à son habitude".
La majorité des morceaux ont une structure pas mal similaire, à savoir une introduction plus ou moins calme et plus ou moins longue, puis ensuite vient le nawak dont NekRock est coutumier. Beaucoup moins dense que Otium Post Negotium, l'écoute est un peu plus accessible, ou en tout cas plus aérée.
Alors bien sûr, tout le monde n'aimera pas, c'est ultra saturé, les basses emportent presque tout, la batterie peut mener à des crises d’épilepsie et même si c'est moins dense, ça peut-être difficile d'arriver au bout.
Mais putain, que j'adore cet album, du premier morceau au dernier. Du pur génie.

Void Meditation Cult - Utter the Tongue Of The Dead
J'ai déjà parlé de la première sortie de ce groupe de black metal américain il y a quelque temps.
Alors, si vous aviez aimé Sulfurous Prayers, ce nouveau méfait va forcément vous plaire vu que c'est quasiment exactement la même formule : des guitares bien grasses, un chant éraillé, de la saturation à tous les niveaux, et une espèce d'ambiance ésotérique malsaine qui personnellement, me fait toujours autant d'effet.
En bref, vous aimez le black metal ? Écoutez-le. Vous n'aimez pas ? Écoutez-le quand même.

La Série Noire - Noisevember 2016
On arrive à un cas particulier, vu que l'album n'est pas encore terminé. La Série Noire est un label français qui officie dans le black metal et la noise, et dont Willow (le monsieur qui fait tourner le label donc) a décidé de participer à l'événement Noisevember. Pour décrire rapidement, il s'agit d'un "challenge" consistant à faire un morceau de musique (plus ou moins bruitiste) par jour pendant le mois de novembre (moi-même je me prête à l'exercice).
Ceci-dit, l'album de La Série Noire, dont le douzième morceau est sorti aujourd'hui, promet tellement que je dois en parler ici. Un style par morceau, avec des redondances certes, mais qui ne dérange pas à l'écoute. On va du grindcore à la harsh trance (je ne sais pas si le genre est pertinent mais je m'en fous) en passant par le HNW, le drone, l'industriel, etc. Et je trouve l'équilibre assez fantastique.
Je vais lui mettre la pression, mais si l'album tiens toutes les promesses qu'il me fait, il va tourner un moment chez moi.

Et c'est fini pour cette fois. Oui d'habitude je mets 4 sorties ici, mais je n'ai pas découvert ou redécouvert tant de chose que ça en cette période. Le dernier Darkthrone aurait sûrement mérité sa place, mais ne l'ayant que peu écouté, je n'aurais pas su quoi en dire.

Ce sera tout pour cette fois-ci, des bisous à vous.

Mots clés : Random musical discovering, Musique

Xylomides

Posté le 05 août 2016 rédigé par Anadrark classé dans Non classé - Aucun commentaire


Je voulais partager cette aversion avec vous.
On va parler aujourd'hui du monstre de jeu vidéo que je déteste, tous jeux confondus et toutes époques confondues.

Je vous présente : les Xylomides, ou Malboro (je ne sais pas si ça a un quelconque rapport avec la marque de tabac...), ou Morbol ou encore Molbol.

On a envie de lui faire un câlin
On a envie de lui faire un câlin

Tiré de la série de jeux vidéo Final Fantasy, ma première rencontre avec cette saloperie était dans la 8ème occurrence (Final Fantasy VIII donc, le meilleur quoi), ou je me suis fait défoncer pour la première fois par cette aberration.
M'étant mis récemment à Final Fantasy XIV, j'ai eu l'occasion de me retrouvé face à face avec mon Némésis, qui porte le nom de Morbol (inutile de dire que je me suis fait retourné la gueule).

Pour ceux qui ne connaissent pas trop l'univers de Final Fantasy, faisons un petit point sur ses capacités, et notamment sur son attaque signature : Mauvaise Haleine. Prenez toutes les altérations d'états les plus dégueulasses de votre jeu, cette attaque vous les infliges.
Par exemple, dans Final Fantasy XIV :

  • Silence (3s) : empêche de lancer n'importe quelle attaque magique
  • Lenteur (18s) : vous lancez vos attaques moins vite (logique...)
  • Pesanteur (18s) : Vous vous déplacez plus lentement
  • Cécité (18s) : Vos attaques au corps à corps sont moins précise
  • Poison (24s) : Le poison quoi
  • Paralysie (24s) : La paralysie quoi (ce n'est pas une vraie paralysie, mais ça vous empêche d'effectuer certaines actions)

Et pour ceux qui ne connaissent pas trop les MMORPG, 18 secondes, c'est long, très long. En tout cas bien assez pour vous faire pulvériser.
J'appréhende énormément qu'un donjon ait un boss de ce genre...

Rien à envier à un boss de Dark Souls
Rien à envier à un boss de Dark Souls

Dans Final Fantasy VIII, je le trouve un poil plus violent, puisque son attaque Haleine Puante vous inflige les altérations suivantes :

  • Aphasie : empêche la cible de lancer des sorts
  • Cécité : réduit très fortement la précision de la cible
  • Cyanure : attaque de type Poison de puissance moyenne
  • Furie : la cible ne peut plus qu'attaquer mais sa puissance augmente
  • Morphée : endort la cible
  • Somni : ralentit le temps d'action
  • Folie : la cible attaquera n'importe qui, alliés comme ennemis

Autant vous dire que si vous n'avez pas les protections requises, cette attaque est synonyme de mort prématurée et de retour à votre dernière sauvegarde. Le combo furie / folie suffit en général à dégommer l'équipe. S'attaquer à ce truc sans connaître le système d'association de magie de Final Fantasy VIII est complètement inutile.

Bref, je ne vais pas vous faire un inventaire de toutes les altérations mentales (dans le jeu et hors-jeu) que ce monstre peut vous faire. Je voulais juste parler un peu de ma haine des Xylomides. Sachez que cette bestiole est dans le haut de mon classement des pires bestioles rencontrées dans un jeu vidéal.
Et qu'il faudra beaucoup pour la détrôner.

Mots clés : aucun

Random musical discovering part 6

Posté le 23 avril 2016 rédigé par Anadrark classé dans Non classé - Aucun commentaire


Pendant que tout le monde prétend aimer Prince, moi je partage des trucs que j'aime, parce que j'en ai rien à foutre.

Sun Worship - Pale Dawn
Découverte très récente, donc c'est le seul album que j'ai écouté d'eux pour le moment, mais putain.
Pas de chichi, ça part dès le début, ça s'arrête à la fin. Pas de breaks bizarres, d'ambiances à la con, juste des riffs collés qui fonctionne très bien.
L'inconvénient c'est que le tout peut paraître très linéaire, même si je ne l'ai clairement pas vécu comme ça. La voix peut rebuter aussi au début, rien de méchant, mais quand on écoute du blak-métla fréquemment, ce n'est pas une voix habituelle. Bref, écoutez-en, c'est de la bonne.

Static Goat - Signs of The End
Ah Static Goat, quelle grand histoire. C'est grâce à ce projet désormais enterré (c'est la dernière sortie :'( ) que j'ai mis un pied dans la harsh noise.
Oscillant entre harsh noise, noise ambient, rythmic noise et harsh noise wall, ce projet n'a cessé de me transporter du début à la fin. Cet ultime album (compilation en vrai mais on s'en fout) n'échappe pas à la règle.
Une sortie toute en nuance avec des rythmes entêtants et une ambiance générale qui vous emmènera au fin fond de votre esprit malade.

Le bandcamp du groupe ayant fermé, voici un autre endroit ou vous pourrez écouter cette perle.

Vorpal Sword - Pain
Encore un album / morceau de béhème. Un peu particulier ce coup-ci. Ma passion pour les étiquettes le classerait en black harsh metal noise. Rien que ça.
Un équilibre fragile qui est géré de main de maître par l'unique protagoniste du projet. L'intro harsh noise wall peut rebuter, mais passé les 15 secondes de celles-ci, c'est 15 minutes de black metal bien raw et vraiment inspiré entrecoupé d'interludes harsh noise (wall) / ambient qui s'enchaîne de bien belle manière. Un très gros coup de coeur.
Quoi ? Vous êtes encore en train d'écouter Static Goat ? Bon et bien lancez ça juste après. Vous me remercierez.

Igorrr - Hallelujah
Alors là, vous décrire ça va être une tannée, tant le bouzin est dense. Le terme "avant-garde" n'a jamais été aussi approprié pour parler d'un groupe comme Igorrr.
Si d'aventure, vous connaissez Pryapisme, il y a quelques similitudes entre les deux, surtout au niveau du n'importe quoi ambiant. Malgré tout, chez Igorrr, rien ne semble à côté de la plaque. Et c'est ça qui est magnifique.
Tout semble normal alors qu'objectivement... non, rien ne va plus, entre les rythmiques electro improbable, les samples chelou, les passages classiques, le chant clair ou les avalanches de violence type "onvatroviteçaydublackmaytal"... pourtant, tout s'enchaîne, d'une traite.
Si vous ne deviez écouter UN SEUL et unique morceau, le morceau d'introduction (Tout Petit Moineau) et une perle. Mais après, rien ne dit que vous n'allez pas vous faire embarquer dans l'univers complexe d'Igorrr.

Vous aurez donc compris que vous devez écouter tout ce qu'il y a ici. Sinon, bin je serai tout aussi indifférent.

Allez, en bonus, une reprise pour les vrai(e)s. Des bisous !

Mots clés : Random musical discovering, Musique

Random musical discovering part 5

Posté le 13 mars 2016 rédigé par Anadrark classé dans Non classé - Aucun commentaire


Bonjour (ou bonsoir) à tous-tes.
Il m'a été dit sur Twitter que ce genre de partage musicaux (je ne peux me résoudre à parler de "chronique") manquait à certains. Un bon moyen de ressusciter un blog à l'abandon depuis longtemps. Je vais essayer de faire plus d'article dans le genre dans le futur, mais comme d'habitude, je vais avoir la flemme et laisser ce blog pourrir, encore. Donc profitez bien de cet article.


Motionless Battle - Eon
Un projet que je connais depuis longtemps. Dont j'ai probablement parlé ici mais je ne m'en rappelle pas. Donc allons-y.
Motionless Battle est un projet de musique électronique expérimentale, avec un univers très proche de Nintendo. Je pourrais tenter de décrire la musique, mais ce ne serait pas très probant... disons pour faire simple que c'est un mélange de chiptune / metalcore progressif, pour peu que ça ait du sens... bref, écoutez-en et faites vous votre propre avis.


NekRock - Otium Post Negotium
Projet que j'ai découvert cette année, qui a été pas mal productif, et dont cet album a été écouté une bonne trentaine de fois chez moi (ceux qui qui me suivent sur Twitter ont dû le voir passer plusieurs fois).
NekRock est un projet un peu touche-à-tout, qui a fait dans le mashup (mélange de musique existante) autant que dans la musique électronique et récemment dans le "black" metal (avec plus ou moins de succès). Cet album... est une perle. Les trois premiers morceaux sont exceptionnels, sur 20 minutes environ chacun, ils brassent à peu près tous les styles que j'ai pu écouter dans ma vie. Alors c'est dense, très dense et assez difficile à écouter, mais le jeu en vaut largement la chandelle. Je n'ai pas encore réussi à m'en lasser. Mention spéciale à un des artworks les plus moches que j'ai vu.


The Evil Warlock Of Baal Adramelch - Incinerate The Gates Of Heaven
Pareil, j'ai déjà dû vous parler de Battle Lolis (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un groupe de chiptune black metal, à écouter d'urgence), et bien, The Evil Warlock Of Baal Adramelch est dans la même veine, sauf qu'ici, il y a du chant en prime.
J'adore l'ambiance particulière qui se dégage du son de cet album. Les compositions sont bien foutues, c'est agréable à écouter pour peu qu'on apprécie le chiptune. C'est de la balle quoi.


Kamex - Tears of Life
Projet un peu particulier, puisqu'il est l'inspiration principale d'un projet à moi (h POKéDEX). J'ai toujours trouvé ça délicat de décrire un album de harsh noise wall. Ce morceau est basé sur le morceau Tears of Life tiré du premier film Pokémon. Ce morceau m'a fait ressentir beaucoup d'émotions... d'où sa présence ici. Si vous êtes un peu familier avec l'univers Pokémon et que le HNW ne vous rebute pas, jetez une oreille là-dessus.


Mots clés : Album en vrac, Random musical discovering